suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2011

Périple dans la chaîne des Puys (2ème partie)

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Comme vous pouvez le constater notre tenue n’a guère changé pour ce deuxième jour de notre périple dans la chaîne des Puys , le ciel faisant toujours grise mine. Au demeurant le mot sécheresse n’existe pas en patois auvergnat. De même qu’on y trouve le mot « bottes » et pas le mot » chaussures ».

Mais à quelque chose malheur est toujours bon, car grâce aux Nymphes Néphélées qui passent leur temps à remplir des grandes cruches dans l’océan pour aller les déverser sur la tête des Auvergnats, le Puy de Dôme est doté de magnifiques forêts qui n’ont rien à envier à leurs consoeurs tropicales.

 Mais pourquoi s’acharnent-elles ainsi sur l’Auvergne me direz-vous ? Et bien c’est à cause des Auvergnats eux mêmes qui dans les temps anciens les ont implorées pour venir éteindre leurs volcans. Elles ont été séduites par la beauté de la région et la qualité de la gastronomie (bien que nymphes, elles ont besoin d’un maximum de calories pour accomplir cette lourde tâche) et ont décidé d’y rester. De temps en temps , elles vont faire un petit tour ailleurs pour se changer les idées mais elles reviennent vite à leur lieu de prédilection.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Pour cette seconde journée, nous avons décidé d’explorer la cheire de Côme qui est une curiosité géologique constituée de l’empilement de coulées de basaltes et de scories, d’une dizaine de kilomètres de long, issues des puys environnants (avant que les Néphélées les aient éteints) .

Le mot « cheire » est la transcription d’un mot auvergnat venu du celtique « cairn » qui veut dire pierre. Et des pierres, à vrai dire, il n’en manque pas sur la cheire. Les anciens n’ont eu qu’à les ramasser pour édifier ces magnifiques murs qui empêchaient aux animaux de divaguer sur  les parcelles qu’ils cultivaient. La mousse qui les recouvre témoigne, s’il en était besoin, du taux d’hygrométrie de l’air.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

 Les hêtres trouvent en ce lieu frai et humide un terrain de prédilection. Ils sont, à l’image des Auvergnats, prévenants et offrent aux pieds des promeneurs un douillet tapis de feuilles mortes qui  couvrent les aspérités tranchantes des blocs de lave sous-jacents.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

 Même morts, ces arbres se rendent utiles et offrent l’hébergement et le couvert à des champignons au comportement grégaire. Il est émouvant de les voir ainsi serrés les uns contre les autres. La solidarité des auvergnats étant reconnue, les champignons de cette région  auraient-ils aussi l’esprit de famille ?

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le chemin que nous suivons comporte une dalle dénommée « pierre signée » dont les signes qu’elle comporte n’ont pas été déchiffrés à ce jour. Certains pensent qu’il s’agit  d’une borne marquant la limite d’un domaine seigneurial comme il en existe dans la région. Personnellement j’y vois  deux volcans, l’un à l’endroit et l’autre à l’envers surmontés de croix que j’interprète comme un imploration faite au ciel de ne pas réveiller le feu souterrain  provoquant les éruptions volcaniques.

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Dans ce lieu sauvage d’où l’homme s’est retiré on assiste au ballet perpétuel de la vie et de la mort qui « nourrit » les nouveaux danseurs avec le corps de ceux qui sont tombés. De le contempler nous rend serein. Nos atomes rejoindront un jour ce grand maelstrom et nous ressurgirons quelque part, fleur animal ou humain (mais dans ce dernier cas  dieu fasse que ce soit dans un pays de vignes).

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Jean Baptiste Camille Corot célèbre peintre du début du XIXème siècle, célèbre, entre autres, pour ses prodigieux paysages de sous-bois et qui voyagea en Auvergne est peut être passé en ce lieu. Car on  retrouve dans ses œuvres cette lumière voilée et cette  atmosphère si particulière pleine de mystère . Notez que la tache rouge, qu’il mettait dans ses toiles pour équilibrer le vert, est également ici présente, délicieux clin d’œil du hasard.

 cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Ayant fait le tour de la cheire, nous nous dirigeons vers le puy le plus proche pour en faire l’ascension. Mais il nous faut au passage franchir le tronc d’un sapin abattu, ce qui pour Gibus n’est qu’un jeu d’enfant. Pour ma part j’évite de me faire photographier dans ce genre d’exercice de peur de perdre de nombreuses lectrices.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Les obstacles se multipliant nous finissons  par nous demander si la nature ne nous envoie pas là un signe nous invitant à faire demi-tour. N’y aurait-il pas une éruption imminente ? Nous collons notre oreille au sol et n’y percevant aucune rumeur menaçante nous poursuivons notre chemin.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Et nous voilà en route pour le sommet où nous allons pouvoir apprécier de plus près la qualité du coton dont sont faits les nuages auvergnats.  Et bien, ce dont je peux vous assurer c’est qu’ils ne rétrécissent pas au lavage ni au rinçage (de ceux qui sont dessous !)

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le sommet nous offre une vue somptueuse sur le cratère du puy  où un petit bois de pins s’est réfugié pour se mettre à l’abri des vents dominants. Aussi pittoresques soient-ils, ces pins et leurs confrères (autres conifères, noisetiers, hêtres ) sont une menace pour le paysage si typique de la chaîne des puys qu’ils risquent de faire disparaître en les recouvrant.  Pour limiter ce phénomène la région soutient des éleveurs afin qu’ils fassent pâturer leurs bêtes sur les puys afin de maintenir un paysage « ouvert ».

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Le lieu est un balcon idéal pour observer le puy de Dôme sur lequel les nuages viennent s’écraser nous donnant l’impression qu’il entre en éruption.

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Mais nous sommes ici dans un monde de beauté de paix et de sérénité et si le soleil n’est pas dans le ciel il est dans nos âmes émerveillées (l’Auvergne me rend lyrique !)

 

 

cheire de côme,birlouette,corot,puy de dôme

Quelques nuages rebondissent sur le Puy de Dôme et se dirigent tout droit vers nous. Nous prenons  nos chaussures à nos oreilles (formule auvergnate équivalant à « prendre ses  jambes à son cou » mais qui exprime une vitesse encore plus grande tenant compte de l’intensité des pluies)  et dévalons le puy pour aller nous réfugier dans le calme et la volupté de notre Archipel où nous attend notre chère Birlouette (pour celles et ceux qui ne connaissent pas Birlouette,voir la notre précédente)

 

A suivre ….

 

Texte & Photos Ulysse