suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/03/2015

Dieu quel émoi en l'Abbaye de Caunes- Minervois !

REPRISE D'ARCHIVE
 
 
DSC00932.JPG

Habituellement les abbayes sont des lieux de méditation qui répondent à nos aspirations spirituelles, quand, bien sûr, celles-ci n'ont pas été définitivement éteintes par une exposition prolongée aux émissions décervelantes de TF Hun ou de Merde 6. Aussi en entrant dans l'imposante et austère abbaye bénédictine de Caunes Minervois je ne m'attendais pas à la rencontre profane que j'y fis !

 
DSC00918.JPG

En effet, rien dans l'apparence extérieure de cette abbaye, qui arbore un fier clocher et une magnifique abside de style roman, ne laisse penser qu'une redoutable séductrice hante les lieux.

 

DSC00903.JPG


Certes la décoration intérieure utilise généreusement le célèbre marbre rouge des carrières exploitées aux alentours, dont la beauté séduisit dans le passé  le roi scélérat, belliqueux et impécunieux Louis XIV qui en fit orner, entre autres monuments, le Trianon.


DSC00906.JPG
Cette décoration confère au lieu un caractère luxueux inattendu dans un édifice bénédictin. La contemplation de ce marbre vous plonge dans un monde féérique d'où surgissent des animaux fabuleux, à mille lieux de l'iconographie catholique habituelle.

 

DSC00913.JPG

Soudain, en parcourant les allées du cloître, on tembe en extase devant une jeune femme endormie à la chevelure fleurie. Diantre, se dit on, heureux les moines qui jouissent d'une telle compagnie. Les homélies pudibondes et archaïques de l'église qui tiennent les femmes pour un sexe inférieur, ne semblent pas avoir franchi les portes de ce lieu béni !


Mais un spectacle plus troublant encore vous attend, car l'on aperçoit soudain prenant la pose, l'une des arrières petites filles d'Eve dans son habit de naissance : Dieu quelle surprise en ce lieu divin, une si belle chute de rein !

DSC00898.JPG


L'indécrottable mécréant que je suis fut ébranlé dans ses convictions anti-calotines ! Voilà me dis je enfin une abbaye où l'on a compris que les voies du 7ème ciel pouvaient aussi mener au Paradis !

Que la femme accusée jusqu'ici par les vieux barbons de l'église d'avoir poussé Adam à la faute soit ainsi réhabilitée, quelle heureuse nouvelle ! La reconnaissance que la beauté charnelle puisse conduire à la spiritualité, comme l'ont illustré de nombreux peintres depuis la renaissance, est une révolution copernicienne pour l'église!


Aussi je vous invite à rendre visite à cette abbaye qui offre un choc spirituel et esthétique équivalent pour moi à celui ressenti en contemplant le tableau de Courbet, longtemps jugé sulfureux et donc « inmontrable », de « l'Origine du monde » que l'on peut voir aujourd'hui au musée d'Orsay à Paris. 

DSC00897.JPG

Car la nudité représentée par des artistes qui savent en capter la spiritualité, réconcilie notre âme avec notre corps, que les religieux de tout poil  nous invitent au contraire à mépriser et pour cause. Car les joies que les sens nous procurent nous mettent en relation directe avec l'ordre divin, ce qui rend parfaitement inutile l'intercession de prêtres, de pasteurs ou d'imams. D'où les exercices de prosternation et les pratiques de flagellation qu'ils imposent à leurs pauvres ouailles ( notez que dans ouaille il y a ouille !) pour que ce lien direct avec Dieu soit rompu. Aussi marchons, courrons, sautons, dansons, et surtout aimons pour avoir un esprit sain (saint !) dans un corps sain (saint) !


PS : Les sculptures présentées dans l'abbaye sont l'oeuvre d'un sculpteur local Brice Kill

 

Et maintenant pour vous dépayser je vous invite à faire une magnifique randonnée à la Punta de Sao Lourenço dans l'île de Madère en vous rendant sur mon blog PIQUESEL (cliquez sur le nom du blog).

Ou alors à aller écouter ma nouvelle chanson "Je descendais la rivière" sur mon blog OLD NUT (cliquez sur le nom du blog)

 


Texte & Photos Ulysse