suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/08/2014

Voulez vous voir la vie en rose…?

 

Bien que l'on soit au mois d'août, vous avez été des milliers à me  suivre sur les sentiers du Caroux et de l'Espinousse couverts de bruyères.  Pour vous remercier je vous convie à une dernière balade en ces lieux enchanteurs, avant que le soleil n'ait consumé cette splendeur. J'ai pour l'occasion titillé ma plume un brin paresseuse afin qu'elle vous ponde dans la douleur - je vous demande donc d'être indulgents - quelques quatrains pour vous accompagner en chemin. 

 

Bonne balade.....

bruyère,caroux,dieu,rose

 

Nous passons notre vie durant

A courir après l’argent

Je vous propose de faire une pause

Pour voir enfin la vie en rose…

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

Pour cela partons au grand air

Afin d’ aller contempler les bruyères

Avant que tout ne se débine

Et qu’on ne les voit par les racines

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

En cette période estivale

Gaïa a mis sa robe de bal

Pour nous offrir une dernière danse

Avant que l’automne n’avance

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

Sa robe a un décolleté profond

Qui laisse voir ses jolis tétons

Regardez les, mais ne touchez pas

Vous vous en mordriez les doigts !

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

 Car des escadrons d’abeilles

Y butinent pour en faire du miel

Et les impudents peloteurs

Comprendraient leur douleur

 

bruyère,caroux,dieu,rose 

Une vache a moitié assoupie

Se dit  « dieu ! que le Caroux est  joli ! »

Comme quoi il n’ y a pas que  les trains

Qui intéressent les bovins

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

 

 

On ne sait plus où donner des yeux

Tant le panorama est merveilleux

Et de surcroît tout ça est offert

Au « grand dam » des milliardaires!

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

Car ce n’est pas sur le pont de leur yacht

Ou dans leur palace sur la Côte

Que de telles beautés, ils peuvent voir

Ces sinistres bouffeurs de dollars

 

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

Hélas, cette beauté est condamnée

Car de conifères, cette armée

En grandissant fera de l’ombre

Des bruyères provoquant l’hécatombe

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

En attendant ce sort inéluctable

Célébrons ensemble l’ineffable

Beauté de cette mer de bruyères

Encerclant quelques ilots de pierres

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

Cette rencontre magnifique

Entre bruyère et granit

Est elle le fruit du hasard

Où un dieu y a-t-il pris part ?

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

Si la folie  des humains

Me fait douter d’un ordre divin

J’avoue que devant une telle splendeur

J’en cherche le créateur

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

Car si le hasard fait bien les choses

Il y a une question que je me pose :

Comment le monde peut être si beau

S’il est né du chaos ?

 

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

On n’y trouve aucune faute de goût

L’harmonie règne partout

Sauf hélas là où l’humain

A posé la main !

(nous on n’y pose que les pieds !!!)

 

 

bruyère,caroux,dieu,rose

Mais notre virée se termine

Nous retournons dans nos chaumines

L’âme  et le cœur enchantés

De cette incomparable beauté

 

 Après cette balade sur les sommets je vous invite à un intermède tropico-musical en allant écouter ma dernière composition

"Mon verre de Ti Punch est vide..."

sur  mon blog  OLD NUT  

 

 

Photos & texte Ulysse (merci à  Marie pour ses idées sur la robe de bal et les abeilles butineuses)

 

 

 

 

 

08:52 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : bruyère, caroux, dieu, rose

20/12/2013

Dieu et le père Noël (reprise d'archive)

 
 
 JOYEUSES FETES A TOUTES ET A TOUS
 
IMG_3273.JPG

Dieu alluma une cigarette et en tira voluptueusement une profonde bouffée qu'il expulsa lentement, disparaissant dans un nuage de fumée de la vue des anges qui tournoyaient autour de lui. Puis, avalant goulûment une gorgée de Glenlivet 10.000 ans d'âge, il dit à Divina assise à ses côtés : « Laisse moi un instant douce Divina, j'ai besoin de réfléchir ! ».

Car Dieu était préoccupé ! L'humanité lui donnait du souci ! Voilà des êtres, se disait-il, auxquels j'ai offert la plus belle et la plus confortable planète de l'univers et ils en font un mouroir et une décharge publique ! Ils n'arrêtent pas de se taper dessus, même leurs gosses dans les cours de récréation se comportent comme des,chiffonniers ! Diable (c'est son juron préféré) ce n'est pas faute pourtant de leur avoir envoyer des messages de tolérance et d'amour. Mais ces gredins ne retiennent de mes paroles que ce qui sert leur instinct de domination !

Ils ont fait de moi un père fouettard, un épicier vicieux comptant leurs péchés, un Moloch avide de sang, d'honneurs et d'offrandes, un maquereau pourvoyeur de vierges ! C'en est assez, je ne sais plus que dire ni que faire, je crois que je vais saborder leur planète !


Divina qui, grâce à son intuition féminine, avait deviné le dilemme qui tourmentait son cher compagnon, revint s'asseoir à ses cotés et, lui passant la main dans les cheveux, lui dit : « je sais ce qui te rend soucieux et je crois que j'ai une solution »

« Je t'écoute très chère » lui dit il amoureusement ne doutant pas qu'elle ait effectivement trouvé un moyen de résoudre son problème, tant était grande son intelligence. A vrai dire, pensait-il, s'il n'y avait que des femmes sur la Terre la situation y serait sans doute plus agréable car il n'y aurait plus de chaussettes sales qui traînent. Mais bon le "mâle" étant fait, il faut l'accepter et se dire que sans lui le monde n'y serait pas forcément plus gai, car que vaudrait la vie sans amour (même éphémère) et sans "galipettes" !

Divina lui dit alors : «  j'ai constaté qu'un jour par an la Terre connaît une trève, un jour où les hommes semblent mieux disposer à l'égard de leurs congénères et déposent leurs armes, c'est le jour de Noël. Ecris donc au Père Noêl pour savoir ce qu'il faut faire pour que les hommes se comportent ainsi tous les jours de l'année. »

« Divina tu es géniale, je vais sur le champ envoyer un mail au père Noël pour lui demander conseil ». Une fois le mail expédié, n'ayant pas d'autre problème à traiter et connaissant par coeur le programme des chaines de télé, ils s'enlacèrent amoureusement, attendant la réponse de Santa Claus.

Deux jours plus tard, alors que Dieu taillait ses rosiers, le téléphone sonna. Il décrocha le combiné et s'installa dans un fauteuil « Allo, Dieu à l'appareil! » dit il, « C'est le Père Noël » lui répondit son interlocuteur «j'ai bien reçu votre mail et je préfère vous répondre par téléphone, c'est plus convivial » « Vous pensez que vous allez pouvoir régler mon problème et rendre l'humanité plus raisonnable ? » lui dit Dieu « C'est une tâche titanesque que vous me demandez là, mais j'ai quelques idées »  rétorqua le Père Noêl

« Bon, et bien allez y, je vous écoute » dit Dieu


« Bon voilà, je crois qu'il faut faire quelque chose pour chaque peuple dont le comportement pose problème si l'on veut améliorer l'ambiance qui règne sur la terre et réduire les conflits. Je commencerais par les Chinois qui sont les plus nombreux et dont l'impact sur l 'économie et le climat de la planète devient préoccupant.

Si j'étais vous je leur enverrais Martine Aubry pour qu'elle leur impose les 35 heures. Cela permettrait aux autres peuples de respirer au sens propre et figuré. En outre, il serait bon que les dirigeants chinois accoutumés aux turpitudes et aux pollutions en tous genres deviennent allergiques à l'air pur du Tibet. Cela permettrait à ces pacifiques Tibétains d'échapper aux brimades de cette sinistre et pitoyable clique qui dirige un Etat producteur de chaussettes à deux balles et de vivre comme ils l'entendent.


Pour les indiens je ressusciterais Gandhi dont le souvenir est très respecté et qui pourrait ramener l'harmonie dans ce pays. Je changerais aussi plus souvent l'eau du Gange afin qu'ils attrapent moins de maladies.

Aux français toujours mécontents et déprimés qui vivent dans le souvenir de leur grandeur passé et qui ont la nostalgie des 30 glorieuses où ils étaient tous fonctionnaires, j'enverrais quelques milliers de tonnes de carambars et de mistral gagnants. Ca les détournerait des anti-dépresseurs, supprimerait le trou de la sécu, permettrait ainsi de réduire leurs impôts et donc de les rendre plus aimables. Je ferais aussi en sorte que Carla tombe amoureuse de Nicolas Hulot afin qu'il soit élu lors des prochaines élections

Pour les russes je transformerais leur pétrole en vodka afin que plus jamais aucun soldat ne soit en état de conduire un char et échangerais leurs ogives nucléaires contre des bacs à fleurs .

Aux italiens j'offrirais des milliers de bennes à ordures pour la collecte des mafieux. Je ferais aussi élire Ornella Mutti comme papesse pour mettre au pas les vieux barbons qui règnent au Vatican et donnent de vous une image déplorable.

Quant aux allemands, qui se présentent comme les champions de l'écologie mais roulent tous dans des grosses cylindrées, je transformerais leurs mercédès et BMW en chars à boeufs, sauf que je remplacerais les boeufs par des ânes, car le pet de boeuf contient du méthane néfaste pour l'environnement. Je remplacerais aussi l'allemand par l'italien, langue beaucoup plus harmonieuse et propice à l'amour.

Pour les espagnols, je remplacerais les épées des toréadors par des épées en plastique pour que les toros aient enfin un chance de s'en sortir dans les corridas. Et je supprimerais les verbes irréguliers de la langue espagnole pour qu'on puisse l'apprendre plus facilement et lire ainsi dans leur langue d'origine les magnifiques poèmes de Fédérico Garcia Lorca.

Pour les pays arabes, je transformerais le pétrole en eau afin qu'ils puissent cultiver le désert et inciterais Mahomet à retourner sur terre  pour aller clamer haut et fort l'égalité de la femme et faire de la publicité pour le vin et les rillettes, ce qui permettrait à la France, qui est la fille ainée de l'église, de rétablir sa balance commerciale.

Pour les anglais, je comblerais la Manche et communiquerais au monde entier leur recette de marmelade à l'orange pour qu'ils sortent de leur splendide isolement et qu'ils cessent de se prendre pour le nombril du monde. Je leur imposerais aussi de rouler à droite afin qu'ils soient moins dangereux quand ils s'aventurent à l'étranger.

Quant aux américains je réduirais la taille de leurs hamburgers afin qu'ils laissent un peu plus de nourriture aux autres habitants de la planète.

Je rajouterais aussi un bon paquet de neurones à tous ceux qui insultent, méprisent maltraitent oui assassinent ceux qui ne sont pas nés dans le même poulailler qu'eux et ne font pas des crottes et des « cot, cot.... » identiques aux leurs.

Enfin je transformerais en zèbres les dictateurs d'Afrique et d'ailleurs et les mettrais dans une réserve peuplée de lions pour qu'ils se rendent compte à quoi ressemblent la vie de leurs sujets.

Pour les autres peuples qui ne causent pas trop de nuisance, je ne ferais rien à ce stade en espérant qu'ils persévèrent dans cette voie..... »

"Voilà qui est intéressant"  dit Dieu à son interlocuteur ! « Je vais m'atteler de ce pas à la tâche mais je ne suis pas sur de pouvoir tout faire pour le prochain Noë!, je veux offrir un cadeau à Divina et je ne suis pas encore allé faire mes courses »

« C'est aussi bien que vous n'alliez pas trop vite » lui répondit le Père Noël « parce que le jour où tout ira bien sur terre, les humains n'auront plus rien à demander et je me retrouverai au chômage !"

"Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas demain la veille" lui répondit Dieu " Ils croient plus au Père Noël qu'en votre humble serviteur et ça me rend jaloux! Au fait, si vous êtes libres au nouvel an, Divina et moi serions heureux de vous avoir à la maison avec la Mère Noëlle; Divina vous régalerait d'une nouvelle recette de couscous que lui a montré Mahomet. Et puis j'ai un vieux cognac hors d'âge que j'ai retrouvé dans ma cave, je peux dire que c'est le petit Jésus en culotte de velours !"


"Avec plaisir" répondit le père Noël "ça me changera du pain d'épice et du verre de lait que les terriens se croient obligés de me laisser au pied de leur foutu sapin et qu'il faut que je m'ingurgite pour ne pas les vexer ! "

DSC07513.JPG




Texte & Photos Ulysse

23/11/2009

Le temps passe, oh misère ! allons à Saint-Léon-sur-Vézère !

 

DSC07949.JPG



Notre vie est éphémère mais pris par le courant de nos affaires nous l’oublions trop souvent. Nous perdons ainsi notre temps et accordons de l’importance à des à des choses qui n’en valent pas la peine : comment sera la mode ce prochain printemps ? qui gagnera à sot lantha ? ou qu’a dit hier notre tsarounet Nicolaiev ?

Arrêtons un instant de courir et de ratiociner sur des questions sans intérêt avant que le destin ne glisse le tourbillon d’atomes que nous sommes sous le tapis de l’histoire et rejoignons le village de Saint-Léon-sur-Vézère pour nous y reposer et méditer.

Le parc du Château de la Salle qui se dresse au cœur du village depuis le XVème siècle où se marient harmonieusement ombres et lumières offre un lieu propice à la méditation : Qui de la limace ou de l’escargot a fait le meilleur choix , celui qui porte sa maison sur son dos et peut s’y réfugier en cas de sécheresse ou celle qui peut vagabonder plus librement mais s’expose à griller au soleil ? On peut considérer que chacun de ces choix présente des avantages puisque les deux espèces ont survécu jusque là . Mais probablement que l’homme a contribué à cette heureuse évolution en cultivant ses salades dont les deux espèces raffolent.

Ce qui nous amène à nous interroger sur la pertinence du mode de vie sédentaire pour lequel nous avons opté et dont profitent ignominieusement ces gastéropodes ? Mais ce dégât collatéral serait supportable si nous n’étions pas contraint de nous endetter à vie pour acquérir une cabane à lapins (qui eux aussi, au demeurant, bouffent nos salades !) où nous passons nos soirées devant la téloche, cette super machine à laver les cerveaux pour qu’ils soient plus réceptifs aux messages publicitaires.

On peut légitimement se demander si l’humanité ne serait pas plus heureuse si nous étions restés des cueilleurs chasseurs vivant sous des tentes éclairées par des feux de bois et la clarté des étoiles Les œuvres de Claude Lévi-Strauss qui vient de mourir nous interpellent sur ce point.

DSC07951.JPG

Certes je dresse un portrait caricatural de notre civilisation qui a su exalter les potentialités spirituelles de l’homme et a amené certains d’entre eux à détacher un instant leur regard de leur nombril ou de leur entrejambe pour regarder vers le ciel et dresser vers lui des prières de pierres que l’on nomme chapelles, églises, cathédrales, temples ou mosquées.

DSC07964.JPG


Et l’église romane de Saint-Léon-sur-Vézère, édifiée du XIIème, siècle est un magnifique exemple de cet élan spirituel. Hélas la religion qui a produit de tels chefs d’œuvre avait sa face d’ombre et a, dans les siècles qui ont suivi, appelé au massacre de ceux qui ne voulaient pas se soumettre à ses dogmes.

DSC07962.JPG


Aujourd’hui les églises alignent vainement leurs chaises où ne s’assoient plus guère que les touristes qui souhaitent se reposer. Au cours des siècles pourtant des milliers d’ouailles sont venus y prier, mais vu l’état du monde leurs prières sont manifestement restées vaines et les prieurs se sont lassés ! S’ils n’ont pas été exaucés, c’est que Dieu désespéré par l’homme a probablement changé de galaxie. Car s’il était encore parmi nous il ne permettrait pas qu’il soit bu sur terre plus de coca-cola que de vin, dont son cher fils nous a dit qu’il était son propre sang !

DSC07961.JPG


Il y a dans cette église une statue de vierge noire dont la présence honore la mémoire de ceux qui l’y ont mise. Voilà un sublime message adressé à tous les sinistres abrutis qui tabassent les gens de couleur par racisme, comme cela a été le cas récemment à Montauban. Ils ne savent pas ces crétins que nos ancêtres étaient noirs et sont venus d’Afrique. Dans leur cas, le gène de l’intelligence s’est manifestement perdu en route.

DSC07970.JPG


Et puisque nous ne sommes que poussière destinée à retourner à la poussière, allons faire un tour au cimetière à l’entrée duquel est dressé un crucifix en pierre séculaire. Ce crucifix fut l’objet d’un événement étonnant qui est conté en latin sur le tympan du portail de la chapelle édifiée à proximité. Ainsi en 1233 un mécréant qui avait décoché une flèche vers le crucifix tomba raide mort avec « le visage tourné derrière devant ». En 1890 quand son squelette fut exhumé, on découvrit qu’il avait effectivement le crâne retourné ! Avis aux blasphémateurs !

DSC07957.JPG


Mais avant que la faucheuse ne nous cueille, profitons autant que faire se peut de la vie. Puisque nous sommes condamnés à une existence sédentaire, les vagabonds n’ayant plus droit de cité dans nos sociétés « policées » (mot qui autrefois signifiait civilisé) et vidéo-surveillées, certains ont choisi de vivre dans cet élégant château de Clérans édifié au XVème siècle. Ils ont tenté de cacher leur « bonheur » en entourant le château d’un mur hideux, honteux sans doute de leur prospérité matérielle, alors que la crise sévit autour d’eux.

DSC07952.JPG


Mais, honteux, ils ne devraient pas être, car quelle personne sensée aimant la vie souhaiterait vivre dans un tel cercueil de pierres, quand d’aimables masures entourées de foisonnants jardins s’offrent à vos à vos pas et à vos yeux ?

DSC07967.JPG


D’ailleurs, ces deux aimables congénères attablés au bord de la Vézère ont compris où l’on avait le plus de chance de rencontrer le bonheur : on le croise souvent au bout d’un chemin de terre ou au bord d’une rivière dans ces endroits où seuls vos souliers ou un vélo peuvent vous emmener .

DSC08000.JPG


Puisque nous avons décidé de prendre un peu de bon temps, empruntons une vieille barque et laissons nous porter par le courant pour descendre jusqu ‘au village des Eyzies, haut lieu de la préhistoire.

Les grottes abondent dans ces falaises dans lesquelles nos ancêtres, qui vivaient entre 15.000 et 20.000 ans avant notre ère, se sont enfoncés de plusieurs dizaines de mètres, éclairés par de simples lampes à huile pour y dessiner et peindre de magnifiques scènes animalières.

On peut encore les contempler dans de rares grottes comme celle – magnifique- de Font-de-Gaume.

DSC09572.JPG


Quel était leur but, quelles étaient leurs pensées en réalisant ces peintures rupestres?. Croyaient-ils en pénétrant dans l’obscurité des grottes rejoindre l’au delà d’où ils pouvaient acquérir la maîtrise du monde animal en le dessinant pour s’assurer des chasses fructueuses ? Nous ne le saurons sans doute jamais et nous nous contentons d’admirer ces œuvres qui illustrent le génie que depuis l’aube des temps l’homme a manifesté.

Alors ne gâchons pas nos existences et tentons de vivre à la hauteur de ces ancêtres qui ont su produire des chefs d’œuvre dans un monde qui n’était qu’hostilité.

Cela dit, pour être honnête la sédentarité a du bon ! Sans elle je ne pourrais pas déguster, comme je vais le faire après avoir fini d’écrire cette note un « Dolce vitae » du domaine Ellul Ferrières (Coteaux du Languedoc), un vin de velours hautement civilisé !

A votre santé !

Texte & photos Ulysse (sauf la dernière qui est une reproduction d'une photo de Font-de-Gaume)