suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/04/2012

En route pour Caïssenols !

 

JE VOUS INVITE A SUIVRE LA SUITE DE MON REPORTAGE SUR KARUKERA  - LE MOULE ET LA POINTE DE LA GRANDE VIGIE - SUR MON AUTRE BLOG PIQUESEL 

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Après quelques billets consacrés à des visites "culturelles" qui ne vous ont pas, chères lectrices et chers lecteurs, laissés indifférents - et je vous en remercie - je reviens à ma passion première : la randonnée. Car si l’on veut mener loin sa monture et mener une vie harmonieuse il faut respecter la devise de ce bon vieux Juvénal « mens sano in corpore sano » c’est à dire qu'il faut prendre autant soin de ses guiboles que de son cibloulot.

Ainsi, sortis de la torpeur hivernale par un soleil précocement chaud, notre petit groupe d’amis prend le chemin qui mène à Caïssenols, un magnifique hameau ruiniforme des hauts cantons de l’Hérault (commune de Rosis) et qui a été restauré par un groupe de jeunes bénévoles au cours de l’été 2011 à l’initiative des associations « Caissenols ». Bravo les jeunes !

Nous progressons dans un tapis de feuilles de châtaigniers, accumulées dans le creux de la draille qui, partant de Compeyre, monte vers la Serre de Mare. Elles protestent bruyamment d’être ainsi piétinées, ce qui fait qu’on ne s’entend plus penser ! Car oui nous pensons quand nous marchons, à des choses plus ou moins prosaïques, certes, qui vont de la chasse d’eau qui fuit et qu’il va falloir réparer, au cubi de vin qu’il va bientôt falloir renouveler ou bien encore à la théorie selon laquelle les galaxies auraient été créées par les "trous noirs" !

 

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Ces vastes châtaigneraies, aujourd’hui abandonnées et malades, étaient autrefois exploitées, la châtaigne ayant été longtemps le « pain » des montagnards . Les châtaignes récoltées étaient, en effet, séchées au moyen de feux de houilles dans des « secadous », qui tombent aujourd’hui en ruine, pour produire le châtaignon, base de l’alimentation hivernale.


caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Parvenus au pied de la Serre de Mare, nous entendons soudain un grognement : à notre grande stupeur - ou frayeur pour certaines, car bien évidemment les hommes n’ont jamais peur - un ours dressé sur ses pattes arrières émerge des genêts ! Sans doute a-t-il fui les Pyrénées, pourchassé par ceux qui n’aiment les animaux que soumis, bêlants, émasculés ou dans un étal de boucherie. Pour ces gens là, la nature est une source de revenus mais surtout pas d’épanouissement ou d’émerveillement.

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Laissant l’ours à ses rêveries, nous entamons l’ascension de la Serre de Mare dont l’épiderme se délite sous l’effet des intempéries. Nul hélas n’échappe à la loi de l’entropie, même les montagnes qui semblent pourtant, à nos yeux,  immortelles.

 

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Après une bonne demi-heure de marche, nous arrivons sur le plateau sommital de la Serre où la beauté du panorama s’impose à nos pensées triviales. La randonnée a pour vertu de nous purger des miasmes de nos vies quotidiennes, nés des incontournables contraintes et obligations de l’existence. Elle permet de les mettre quelques instants entre parenthèses et de nous insuffler ainsi un incommensurable sentiment de liberté.

 

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Nous voguons sur un océan de genêts parsemé d’écueils rocheux, les voiles de notre âme gonflée par un vent de liberté ! Oubliés la chasse d’eau qui fuit ou le cubi à remplacer ! (oui même ça !)

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Par endroits le spectacle est tel qu’il nous immobilise, nous hypnotise et nous fait nous demander : « Quel est le sens de la destinée humaine dans cette immensité ? » et accessoirement « Au fait, est ce que j’ai bien pris la bouteille de rosé ? ».

 

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Puis nous abordons la descente vers le portail de Roquandouire où passe le chemin qui mène au hameau de Caïssenol. Certains d’entre vous penseront que le plus dur est fait . Que nenni ! La descente sur ces chemins pierreux est souvent plus pénible que la montée, car les pierres y manifestent un esprit facétieux cherchant à tout moment à vous déstabiliser et à vous envoyer le cul par dessus tête. Situation qui a certains moments de l’existence n’est pas forcément désagréable, mais pas sur le flanc d’une montagne !

 

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Mais c’est finalement sans encombre que nous parvenons au hameau dont les portes sont plus que patinées . Y poser la main c’est saisir celles de dizaines de fantômes qui ont vécu ou sont passés ici au cours des siècles passés. 

 

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Le cadran solaire nous confirme le message qui monte du tréfonds de nos êtres : il est l’heure de pique-niquer !

 

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Les préoccupations triviales reprennent alors leur emprise sur nos consciences exaltées. Un bruit de bouchon nous ramène définitivement sur terre et nous sacrifions avec volupté aux nécessités existentielles ! Un conseil, si vous aimez les petits vins « sympas », octroyez vous un vin du Domaine de l’Octroi ! Mais pensez à inviter votre copine Modération !


caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

L’héritage de la civilisation romaine n’est pas constitué que de vieux monuments, elle nous a également légué « la sixta hora », le repos de la sixième heure du jour, qui répond au demeurant aux exigences de notre rythme chronobiologique et qui est devenue chez nous « la sieste ». A cet égard, la civilisation du sud qui la pratique avec assiduité est, à mon humble avis, supérieure à celle du nord, influencée par le stakhanovisme germanique. Notre petit groupe, constitué donc de gens hautement civilisés, ne saurait manquer un seul jour au respect de cette antique tradition.


caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Et c’est ainsi que regonflés à bloc, nous prenons le chemin du retour d’un pas vénusial (plus rapide que « mercurial » mais un peu moins que « martial » selon le Petit Marcel) jouissant de cette intrusion intempestive du printemps en hiver (nous étions le 7 mars !)

caïssenol,rosis,compeyre,domaine de l'octroi

Nous repassons par le portail de Roquandouire, que nous avons traversé à l’aller. Mais soucieux de laisser nos amylases, nos protéases et nos lipases faire tranquillement leur travail, nous évitons le chemin, pris le matin qui monte au sommet de la Serre, pour emprunter celui qui la contourne par la gauche.


Courageux , mais pas trop , nous sommes !!!

Texte @ Photos Ulysse (sauf la pénultième)