suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/11/2012

A la découverte des canalettes du Larzac

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous attendions les premiers frimas pour vous emmener, Gibus et moi,  visiter le lieu dit des « Canalettes » sur le causse du Larzac, car l’air froid qui descend alors du Massif Central, en rencontrant l’haleine humide et tiède venue de la Méditerranée, fait naître un brouillard qui crée une atmosphère féerique propice à l’exploration de cette étonnante curiosité géologique. Mais je ne vous en dis pas plus pour le moment, afin que vous gardiez intact le plaisir de la découverte.

Nous partons du hameau d’Egalières,  situé à quelques kilomètres du village de l’Hospitalet, alors que le paysage enseveli dans la brume n’a guère plus de consistance que dans nos rêves. Je suis d’ailleurs, à un moment donné, tenté de me pincer pour vérifier que je suis bien en balade et non pas dans mon lit. Mais le froid vif qui rougit mes appendices nasal et auriculaires – je parle ici de mes oreilles -  me confirme bien que je ne suis plus sous ma couette.  Parlant d’auriculaire, savez vous qu’on appelle également ainsi notre petit doigt car c’est le seul que l’on puisse introduire dans l’oreille. Malgré sa petite taille, celui-ci mérite le plus grand respect, car j’ai découvert, grâce à Wikipedia, « qu’il a une fonction cruciale dans la prise en main d'un objet, vu qu’il  permet de stabiliser la prise afin que l'objet saisi ne puisse se mouvoir. Ainsi avec l'index et le pouce opposable, l'auriculaire a joué un rôle indispensable dans l'évolution humaine et sa capacité à user d'outils. » N’étant pas bricoleur je ne l’avais pas constaté moi même ! J’avoue que je vais dorénavant regarder et traiter mes auriculaires avec beaucoup plus de considération.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

J’ai, par ailleurs, énormément d’admiration pour les araignées qui règnent en maître sur le Causse, car elles y trouvent de vastes espaces déserts où elles peuvent déployer leurs toiles sans craindre qu’un vandale ne les sabote. C’est toujours avec émerveillement que je contemple la finesse, la précision et la complexité de leurs œuvres en soie plus solide que le kevlar ou l’acier, un cm2  de leur toile pouvant supporter un poids de 45 tonnes !

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

La diversité de leur forme est impressionnante, car il en est des rectangulaires, des circulaires, des triangulaires et l’on peut, au demeurant, se demander si leur contemplation n’a pas donné à l’homme l’intuition de la géométrie.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

La forme de celle-ci, par contre, nous laisse, Gibus et moi, perplexes : S’agit-il de la toile d’une apprentie ?  N’y aurait-il pas à proximité une culture clandestine de haschich dans laquelle se serait aventurée sa fileuse ? N’étant fumeur d’aucune sorte d’herbe nous ne menons pas plus avant nos investigations.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous apercevons un troupeau de moutons, scène typiquement caussenarde, ces animaux étant les plus adaptés à ces vastes étendues au sol ingrat qui ne se prête qu’au développement de prairies. Du lait des femelles de cet animal farouche et stupide, l’homme tire la merveille des merveilles qu’est le Roquefort et dont J. A. Brillat-Savarin fin gastronome a dit : « un dîner sans Roquefort est comparable à une belle qui n'aurait qu'un oeil". Les mâles eux se contentent de nous approvisionner en côtelettes, lesquelles agrémentées de thym et d’un vin de pays d’Oc – un Joly Rouge du domaine Virgile Joly par exemple - constituent également un mets de choix .


canelettes,canoles,larzac,durzon

Oui, vraiment féerique est l’univers dans lequel nous évoluons ce matin, chaque arbuste étant couvert d’innombrables gouttelettes d’eau captant et concentrant les rayons de soleil dissous dans la brume ambiante. L’air que nous respirons, imprégné de cette purée mordorée de photons, vivifie notre esprit qui se libère de son enveloppe corporelle et entre en symbiose avec le paysage environnant (oui, je confirme bien que nous ne fumons aucune sorte d’herbe  !).

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous croisons une assemblée de champignons engagés dans un curieux rituel, un cercle s’étant formé autour de deux d’entre eux. S’agit-il de la célébration d’un mariage ? D’un rite d’initiation ? N’étant ni l’un ni l’autre mycologue nous ne pouvons vous donner la réponse. Mais peut être que l’un d’entre vous, chers lecteurs, pourra nous éclairer sur ce point.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous arrivons à un point de notre parcours où, selon les maigres indications que nous possédons, nous devons nous écarter du chemin pour partir à la découverte des « canalettes » sur lesquelles je vais enfin vous donner quelques indications. Il s’agit de gorges très étroites creusées dans le sol du causse par l’érosion.  Le rocher que nous apercevons en sous bois nous laisse penser que l’embouchure de l’une de ces « canelettes » doit  se trouver à proximité.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Mais à vrai dire il va nous falloir fureter pendant près d’une demi-heure dans une zone embroussaillée et chaotique avant de découvrir l’entrée de la première « canalette ». Les parois de la gorge sont couvertes de mousse et de fougères qui témoignent de l’humidité permanente  et du climat  tempéré qui règne ici en toutes saisons, du fait de la protection contre le vent glacial qui souffle sur le causse en hiver.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous passons sous une arche, porte d’un monde inconnu qui nous donne le sentiment de participer à un « remake » des Aventuriers de l’Arche Perdue.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Et à vrai dire un univers oppressant nous attend de l’autre côté. Les parois de la gorge se rapprochent en effet de plus en plus, rendant notre progression difficile. L’appréhension me saisit à la pensée  qu’une harde de sangliers a peut-être élu domicile au fond de la gorge !

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Mais le danger qui nous guette vient plutôt du ciel, car nous devons passer sous une roche, tombée certes depuis quelque temps déjà, mais qui nous  fait craindre qu’il pourrait en tomber d’autres !

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Mais Gibus, sans peur et sans reproche, continue d’avancer et, fasciné par cet endroit étrange,  je le suis, tout en gardant un œil inquiet vers le ciel !

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Les gorges finissent en cul de sac et nous faisons donc demi tour, fort heureux, pour ce qui me concerne, d’apercevoir de nouveau sain et sauf la sortie !

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous nous engageons ensuite dans les deux autres « canalettes », disposées parallèlement à la première, qui sont plus difficiles à explorer en raison d’éboulis rocheux humides dangereux à escalader.


 

canelettes,canoles,larzac,durzonLa végétation y est encore plus dense que dans la première et nous donne le sentiment d’être de retour dans les forêts tropicales de Karukera  où nous nous sommes aventurés en début d’année.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Puis nous prenons la direction de la maison forestière des Canalettes en traversant un chaos rocheux d’où émerge le fascinant rocher dit des « Binocles ». Les hommes de Néanderthal - qui ont vécu ici il y a 70.000 ans selon des traces de campement que les paléoanthropologues ont retrouvées - en ont probablement fait une divinité.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Le brouillard qui se dissipe enfin nous révèle la totalité du chaos rocheux comme dans ces rouleaux de peinture chinoise où l’on découvre peu à peu le paysage.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Quittant le cirque rocheux, nous pénétrons à notre grande stupéfaction dans une forêt dont la densité et l’exubérance nous surprennent sur le sol généralement ingrat du Larzac. Qui osera encore prétendre que ce causse n’est qu’un morne plateau jonché de pierres ?

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous arrivons en vue de la maison forestière des Canalettes qui fut autrefois une bergerie dont il subsiste une vaste lavogne qui servait à abreuver les bêtes. Les arbres un « brin » narcissiques (on pourrait dire une « branche » !) se bousculent sur ses bords pour s’y mirer.

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous descendons vers le mas de Pommiers auprès duquel jaillit la source du Durzon. Nous traversons une idyllique clairière où l’automne commence à semer ses  paillettes d’or sur les frondaisons. Jamais nous n’aurions imaginé que le Larzac pouvait comporter des lieux aussi champêtres et bucoliques. Il est vraiment étonnant notre Languedoc, n’est-il pas vrai ?

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous voici à la source du Durzon, modeste et limpide rivière qui se jette dans la Dourbie au niveau de Nant. Il n’y manque que des ondines pour que l’endroit soit paradisiaque. Nous sommes  d’accord, n’est ce pas,  le paradis est bien peuplé d’ondines ? Comment ! vous en doutez ? Ne me dîtes pas ça, sinon je vais tout faire pour éviter le paradis !

 

canelettes,canoles,larzac,durzon

Nous prenons le chemin du retour les yeux et l’âme éblouis par les merveilles que nous avons encore découvertes au cours de cette journée. Finalement après réflexion, Gibus et moi n’avons pas besoin d’aller au paradis car nous y sommes déjà !

 

Texte & Photos Ulysse