suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2012

Allons pas à pas au Pas de l’Escalette

lergue,larzac,ermite,escalette

Cette première randonnée de l’année 2012 va nous conduire à l’assaut du Pas de l’Escalette, un col situé à 641 mètres, porte d’accès au causse du Larzac. Le chemin longe au départ la Lergue qui prend sa source à plus de 700 mètres sur le plateau avant de dévaler en une série de magnifiques cascades les 400 mètres de dénivelé qui l’amènent aux portes du village de Pégairolles de l’Escalette, point de départ de notre balade

Le soleil hivernal peine à éclairer le vallon encaissé dans lequel la Lergue se prélasse après sa folle chevauchée. Si les mains chaudes d’Aton avaient caressé ses eaux limpides, il est probable que Gibus et moi – qui avons respecté la tradition du bain du 31 décembre – aurions rejoins les  truites « fario » qui la fréquentent. Ces « belles » n’y auraient sans doute vu aucun inconvénient, bien au contraire, car grâce aux Frères Jacques et à l’ami Franz nous savons qu’elles sont de bonne composition!

 

lergue,larzac,ermite,escalette

De nombreux torrents, que la chute des feuilles révèle à nos regards, alimentent la Lergue. Seul le feuillage marcescent d’un chêne pédonculé a résisté à l’hiver qui, a vrai dire, ne s’est pas montré très zélé jusqu’à présent dans nos contrées.

lergue,larzac,ermite,escalette

Certains de ces torrents, rebelles à toute domestication, ne se privent pas de couper le sentier, créant ainsi quelques obstacles qui mettent à l’épreuve notre sens de l’équilibre. Les libations du 1er janvier étant déjà loin nous réussissons toutefois à garder nos pieds au sec !

lergue,larzac,ermite,escalette

Ce que la rivière descend en cascadant, nous le montons …en cahotant ! Fort heureusement, de bonnes âmes ont installé quelques cordes aux endroits les plus pentus que l’humidité ambiante transforme en toboggans. Ayons une pensée reconnaissante pour ces bénévoles anonymes qui tendent ainsi non pas une main mais une corde secourable à leurs prochains. Ces gestes confèrent au monde une image moins brutale que ce que les media ont tendance à nous montrer. Les hommes et femmes de bonne volonté sont plus nombreux que l’on pense.

lergue,larzac,ermite,escalette

Nos efforts sont enfin récompensés et nous arrivons en vue des falaises qui dominent le Pas de l’Escalette. A leur pied, on devine l’entaille faite par l’antique et dangereuse N9, aujourd’hui désaffectée, qui permettait aux nordistes de dévaler à leur risques et périls vers les rivages ensoleillées de la Méditerranée. Une autoroute l’a remplacée qui accède au col par un tunnel .

lergue,larzac,ermite,escalette

Le causse du Larzac est constitué de roches calcaires sédimentaires déposées par une ancienne mer qui occupait les lieux entre 200 et 70 millions d’années. La surrection de Pyrénées, il y a 40 millions d’années, a projeté ces sédiments à plus de 800 mètres d’altitude. Seuls des représentants du monde végétal se risquent à escalader ces falaises friables comme des morceaux de sucre.

lergue,larzac,ermite,escalette

En ces lieux chahutés par d’anciens séismes et taraudés par la pluie et le vent le chaos est de mise ! Nulle part ailleurs le monde minéral ne révèle une telle fragilité, c’est sans doute ce qui fait naître en nous, êtres mortels, un si fort sentiment d’empathie pour ces paysages déliquescents.

lergue,larzac,ermite,escalette

Par endroits les œuvres créées par les intempéries défient les lois de la gravité, telle cette mappemonde posée en haut d’un mamelon.

lergue,larzac,ermite,escalette 

Nous la contemplons fascinés, nous attendant à ce qu’une bourrasque de vent lui fasse soudain dévaler la pente. Notre attente de ce jour restera vaine, ce qui est sans doute aussi bien pour nos abattis ! Mais qui sait si elle sera encore là quand nous reviendrons.

lergue,larzac,ermite,escalette

Nous perdons plusieurs fois notre chemin – qui a plutôt l’aspect d’une vague sente – dans cet entrelacs de canyons et de dépressions creusés dans le plateau. Nous tombons sur des impasses au pied de falaises infranchissables qui nous obligent à traverser d’inextricables taillis. Un conseil : ne venez pas en ces lieux si vous n’êtes pas un randonneur ou une randonneuse aguerri(e) et que vous craignez de passer une nuit dehors !

lergue,larzac,ermite,escalette

Fort heureusement nous croisons l’ermite du Pas de l’Escalette qui, moyennant un brin de conversation - la solitude lui pèse un peu - nous remet sur le droit chemin.

 

lergue,larzac,ermite,escalette

Nous pénétrons alors dans un vaste cirque où nous croyons apercevoir des temples indous, ce qui nous fait un instant douter d’avoir véritablement retrouver le bon chemin.

lergue,larzac,ermite,escalette

Mais ce n’est qu’un dromadaire fossilisé, datant de l’époque où les caravaniers venaient chercher le sel sur les bords de l’ancêtre de la Méditerranée. J’entends marmonner ! Comment !  Vous exprimez des doutes ! Le canular vous paraît un peu « gros » ! Certes,  mais c’est pour vous préparer à ce que vous allez entendre dans les semaines à venir avec la période électorale qui s’annonce !

lergue,larzac,ermite,escalette

Après quelques derniers méandres dans ce fabuleux cirque dolomitique, le chemin, au contraire de celui emprunté le matin, bascule en pente douce vers la vallée pour rejoindre Pégairolles de l’Escalette.

lergue,larzac,ermite,escalette

Nous nous mettons alors "en roue libre", entraînés par le mouvement alerte et régulier de nos pieds. Quand les pieds ainsi nous guident, nos pensées, bercées par le balancement régulier de nos corps et la respiration ample qui s’ensuit, ont une sérénité et une profondeur inégalées. Descartes aurait dû dire non pas « cogito ergo sum » mais « ambulo ergo sum » car jamais le sentiment d’existence n’est aussi intense que quand on marche ! Marchons donc pour se sentir vivre !


Texte @ Photos Ulysse

PS : Pour celles et ceux intéressés par cette randonnée sportive elle est décrite sur l'excellent site des Randonnées Cévenoles.

A ceux qui envisagent l'achat d'un appareil photo je déconseille l'achat d'un appareil SONY qui comme le souligne ce site sont de fabrication légère, ce que je confirme car mon SONYAlpha 55 a eu une panne fatale alors qu'il était encore sous garantie que la société a refusé d'appliquer prétextant un mauvais usage de l'appareil. 

Remonter

17/04/2011

Visite à Notre Dame du Lieu Plaisant

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

L’eau est une denrée rare et précieuse dans la région des Monts de Saint Guilhem, vaste zone calcaire poreuse comme un buvard, dans les tréfonds de laquelle la pluie s’évanouit sitôt tombée.  Elle y a d’ailleurs creusé de prodigieux avens et de fabuleuses grottes comme Clamouse. Parfois à la sortie d’un hiver pluvieux, on peut la voir, spectacle rarissime, cheminer dans le creux d’un canyon que des millions d’orages ont fini par creuser, tel celui du Joncas situé non loin du village d’Arboras.

  

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

La présence épisodique d’eau favorise la pousse de la végétation dont se nourrissent les moutons de la bergerie départementale de la Font du Griffe, nichée non loin de là  au pied du Pic St-Baudille . Saluons ici l’initiative du département qui a aidé à  la création de cette bergerie pour permettre le maintien d’activités traditionnelles dans ce secteur et éviter sa désertification. Il est réconfortant de constater que tous les deniers publics ne servent pas à organiser des pince-fesses où les « happy-few » viennent se gaver de petits fours.

 

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

Sur les hauteurs rocailleuses et arides qui dominent le canyon, seuls les pins parviennent à trouver leur subsistance et à survivre. Ils luttent orgueilleusement contre le vent qui emporte dans le ciel les touffes de la toison laineuse que les buissons de houx  ont volées aux moutons.

 

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

Nous remontons le ravin de la côte en direction du Cap de la Pousterle. J’aime ces lieux sauvages encaissés où le monde naturel préserve son mystère et où l’on a le sentiment étrange d’être observé . On y éprouve les sentiments de l’homme primitif quand le monde était encore à découvrir et que des nymphes a demi nues   hantaient les forêts, les montagnes, les vallées, les sources, les rochers, les grottes et les rivages.

 

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

Nous abordons le domaine du Pin de Salzmann, cet arbre majestueux dont l’espèce fut identifiée au milieu du XIXème siècle par un botaniste allemand qui vivait à Montpellier et lui donna donc son nom. Cette histoire  nous confirme que ce sont souvent des étrangers à notre pays ou à notre région  qui nous le font le mieux découvrir. La familiarité nourrit la prétention et tue la curiosité.

 

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

D’un port très élégant et souvent flexueux, cette variété de pin se contente de sols très pauvres et colonise une grande partie du secteur des Monts de St-Guilhem. Son faible intérêt économique a aidé à sa préservation.

 

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

En franchissant le col du Ginestet nous apercevons un pénitent en pleine méditation . L’ayant salué il nous révèle qu’il est l’ermite qui réside à Notre Dame du Lieu Plaisant ou de Belle Grâce situé près d'une source, en contrebas du col. Il est le lointain successeur de Jean D'Albe, laïque du diocèse de Lodève qui, en 1395, reçut par une bulle du pape l'autorisation exceptionnelle d'y établir un lieu de prière et de recueillement tout dévoué à la foi catholique. 

 

 

DSC06646.JPG

 

 Le laissant à ses méditations, nous rejoignons son ermitage dont le jardin est ouvert au public sous réserve de respecter le silence des lieux, les bruits de mastication et les glous-glous (discrets !) étant toutefois tolérés, ce qui nous  permet d’y prendre notre pique-nique.

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

 M’étant copieusement tapé la cloche je résiste à la tentation enfantine de tirer sur celle de l’ermitage. Pourtant qu’il doit être agréable d’entendre le tintinnabulement de cette modeste cloche s’élever dans le ciel matinal ou vespéral et ricocher sur les flancs du vallon. Son chant doit être plus réconfortant pour nos oreilles et notre âme que le carillonnement des cloches médiatiques qui nous filent le bourdon !

 

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

Depuis que la vie est apparue sur la terre, il y a eu cinq épisodes d’extinctions massives qui ont failli la faire disparaître, mais toujours elle a rebondi, de nouvelles espèces prenant le pas sur celles qui dominaient précédemment.  Quand on voit ce pin se dresser sur cette position improbable, on ressent la force de cette énergie vitale. C’est un exemple et une leçon pour nous qui passons : ne jamais se résigner ! Garder haut les cœurs et le coude pour boire en toutes occasions à notre santé et prospérité et à la votre aussi chers lecteurs !

 

 

DSC06665.JPG

 

 

Le paysage que nous traversons, taraudé par les intempéries : eau, vent, gel, chaleur, me donne le vertige. Ma vie sera passée sans qu’une nouvelle éraflure orne ces parois décaties.  La litanie de mes jours, de mes bonheurs, de mes souffrances durera moins qu’un battement de cils dans l’histoire de l’univers. Mais pourtant cet univers n’existe que dans la conscience de l’homme. Nous ne sommes qu’une particule éphémère qui pourtant conçoit le tout : vaste mystère !

 

 

st guilhem,nymphes,gaïa,ermite

Ces chandelles de pierre qui dominent le canyon du Verdu sont comme des bougies d’anniversaire célébrant le cinq milliardième printemps de Gaïa. Elle avait, jusqu’à ces derniers siècles, préservé se jeunesse et sa vitalité, mais notre manque de respect  à son égard lui a donné quelques rides et cheveux blancs. Si les « Grenelles » nationaux et mondiaux de l’environnement continuent de faire « pschitttt » on peut craindre qu’un de ces jours elle nous fasse un infarctus , nous précipitant tous au cimetière !

 

 

DSC06666.JPG

En attendant , elle a encore de beaux restes et n’ayons de cesse de les admirer et de les faire connaître en espérant que nos congénères lui manifesteront un peu plus de respect et sauront ainsi la préserver….et nous avec !

PS : Pour visiter Notre Dame du Lieu Plaisant le mieux est d'effectuer la randonnée (4H) décrite dans le Guide "l'Hérault à pied" de la F.F.R (Série TOPOGUIDES)

 Texte & Photos Ulysse