suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2014

De Roqueredonde à la Bastide des Fonts !

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Il n’est rien qui ne m’enthousiasme plus que de passer ma journée sur les chemins. Je pars de bon matin pour, comme l’a écrit Rûmi, ce grand poète persan du XIIème siècle  « écouter les secrets que la fraîcheur de l’aube a à me dire ».

Partons donc, en ce frais matin de novembre, de Roqueredonde, village dont le joli nom recouvre au demeurant un bric à brac de maisons disparates sans charme qui dépare le superbe plateau de l’Escandorgue. Mais il en est hélas souvent ainsi dans nos villages du Languedoc où les maires tolèrent souvent n’importe quoi en matière d’urbanisme.   L’ancienne cité épiscopale de Lodève située en contrebas du plateau comporte, en revanche, de nombreux attraits touristiques.

Ma première rencontre du jour est un charmant cheval à l’œil pétillant de malice qui se réjouit d’avoir de la compagnie de si bon matin et qui me souhaite bonne route. Il aimerait bien lui aussi partir à l’aventure mais hélas, déplore-t-il, les chevaux ne sont pas libres en ce pays et de toute façon les hommes se sont appropriés tous les pâturages où cavalcadaient leurs aïeux pour les entourer de barbelés. Que voulez vous que je lui réponde ? Les animaux sauvages qui survivent sur notre planète voient un peu plus chaque jour leurs espaces de liberté restreints quand ils ne sont pas exterminés. Et les hommes eux même perdent peu à peu à leur propre liberté et se voient imposer par les multinationales engagées dans une féroce course aux mega-profits des conditions de vie qui se rapprochent de celle des esclaves de l’antiquité.

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue 

Oh ! Certes  les temps anciens n’étaient pas non plus idylliques, la vie était rude, mais chaque homme avait un métier et un  rôle social qui préservait sa dignité. Aujourd’hui les hommes sont de simples paramètres d’ajustement du processus de production dont le but n’est plus le développement d’une société épanouie et harmonieuse mais l’addition de quelques zéros sur le compte en banque de squales réfugiés aux bien nommées îles caïmans .

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Mais revenons aux bonheurs simples et intenses que me procure l’immersion au cœur de la nature. J’aime dans nos paysages voir la ronde des saisons à l’oeuvre. Elle me rappelle que nous ne sommes que de passage et qu’aussi vigoureuses que soient aujourd’hui mes gambettes, un jour elles me laisseront en plant et je m’abattrai alors plus vite que ce vieil arbre mort qui bénéficie d’un sursis post mortem.

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

La silhouette décharnée de cet autre arbre mort nous appelle à une autre vigilance et à un autre devoir. Car si nous mourrons, d’autres nous suivent et nous suivront pendant longtemps encore, du moins faut-il l’espérer. Et comme disaient les amérindiens, qui étaient des sages, nous empruntons la terre à nos ancêtres et nous la rendons à nos enfants, alors prenons en soin !

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Le petit groupe d’amis qui m’accompagnent partagent la passion de la randonnée et l’amour de la nature qui  nourrit notre âme en émotions et en bonheurs, mieux que ne sauront jamais le faire les jeux vidéos les plus sophistiqués.

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Nous arrivons à l’étonnante et pittoresque  Chapelle de Bouviala dont l’importance surprend dans une zone aussi déserte. Là aussi le temps a passé sa rude éponge et rayé du territoire un village qui était un chef lieu sous l’ancien régime. La chapelle doit sa « résurrection » à une association de bénévoles dont l’action est hélas un peu vaine puisque la chapelle est fermée, comme la plupart aujourd’hui des édifices religieux. Il faut dire qu’en ces temps où le vandalisme tient lieu de mode d’expression, Dieu s’est révélé être un piètre garde chiourme. Mais n’est-il pas infiniment bon et indulgent par essence, même à l’égard des triples cons !

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Soudain une ombre défile sur le paysage et nous levons le nez vers le ciel pour voir si le nuage qui passe est annonciateur d’une dégradation du temps.   Nous apercevons alors un troupeau d’oies sauvages qui traversent le ciel, magnifique symbole de la vie libre et sauvage dont jouissent encore  heureusement une partie des êtres qui peuplent notre terre, mais pour combien de temps ?

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

 

L’une d’entre elles ayant bien voulu me prendre sur son dos, j’ai pu prendre cette photo qui  vous donne une petite idée du paysage qu’elles survolent.  S’il n’existait pas cette triste engeance des chasseurs cela me donnerait envie d’être l’une des leurs.

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Nous parvenons en vue du village de la Bastide des Fonts auquel nous allons accéder par un chemin qui emprunte une brèche ouverte dans la falaise sur laquelle il est juché.

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Le village n’a guère d’intérêt hormis deux statues qui ornent son monument aux morts, dont celle d’une vierge qui semble contempler son enfant en ayant conscience du triste destin qui lui est réservé. On perçoit dans ce visage de pierre légèrement incliné,  le poids d’une terrible peine, d’une  infinie compassion. Le sculpteur, qui est un enfant du pays sans aucune notoriété, n’aurait, à mon avis, pas à rougir  devant Michel Ange.

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

La beauté des paysages que l’on aperçoit depuis le village ne peut qu’accoutumer les « âmes » qui y vivent à la beauté et à l’essence divine des choses.  Je dis « divine » bien que je ne sois adepte d’aucune religion car je pense que l’univers est spirituel et donc bien évidemment  tout ce qui en est issu, même les crétins. Mais comme disent les chrétiens « les voies du ciel sont impénétrables » !

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorguePersonnellement, je suis fasciné par ces lignes de montagnes qui se succèdent dans la brumeuse « bleuitude » de l’horizon. Il me reste tant de chemins à parcourir  et il est frustrant de savoir que je n’aurai pas le temps de les explorer….mais, foi d’Ulysse je reviendrai !

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Et voici encore quelques arbres morts au champ d’honneur, spectacle toujours émouvant à voir et devant lequel les humains devraient toujours consacrer une minute de silence afin de les remercier de leurs bons et loyaux services à créer, par leurs feuilles, l’humus nourricier et l’oxygène que l’on respire.

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Alors que le mouton est l’animal le plus stupide et farouche du monde, nous en croisons qui viennent spontanément à notre rencontre. Diantre ! Aurions nous également des têtes de mouton ou bien en exhale –t-on l’odeur, ce qui ne serait guère à notre avantage ! Nous préférons penser que l’un de nous ressemble au berger !

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Toujours est-il qu’ils nous suivent un bon moment, parfois hésitants et se retournant, ayant sans doute conscience de s’éloigner dangereusement du reste du troupeau.

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Et puis soudainement ils nous abandonnent et tournent casaque, ayant sans doute pris conscience de leur audace inconsidérée. Chassez le naturel, il revient au galop !   C’est un peu comme ce cher François qui nous assure, promis juré, qu’il n’ y aura plus d’augmentation d’impôts !

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Cette photo en dit beaucoup sur le génie des anciens qui ont su préserver entre leurs parcelles des haies où trouvent refuge un monde d’insectes et d’oiseaux. On ferait bien de s’en inspirer plutôt que d’aller installer de monstrueuses fermes aux milles vaches qui créeront un marécage de lisier pour produire du coca-colait !

 

 

roqueredonde,bouviala,mille vaches,hollande,escandorgue

Défendons une agriculture familiale respectueuse des paysages et de l’environnement, comme ont su la pratiquer des dizaines de générations de paysans, même s’il ne sont pas toujours exemplaires en matière d’utilisation de pesticides ou de recyclage de leurs déchets et veilles machines. Ils ont su faire de la campagne française l’une des plus belles du monde malgré les « scories » que l’on peut y voir ici et là . Et pour une fois je les salue au passage car souvent dure est leur existence et ils ne sont pas rémunérés à la valeur de ce qu’ils apportent à notre société.

  

Et si vous avez envie d'un intermède musical je vous convie à vous rendre sur mon blog musical OLD NUT pour écouter ma nouvelle chanson MEDIADEAD Cliquez :

 

ICI

 

 

Texte & Photos Ulysse (toute utilisation ou  reproduction des éléments de ce blog est soumise à mon accord préalable)

 

11/05/2011

Soudain sur l’Escandorgue : les grandes orgues !

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

Nous voilà de nouveau partis, entre amis, par un matin radieux, à l’assaut du massif de l’Escandorgue qui étale ses collines montueuses à l’ouest de Lodève.

 Le ciel est bleu donc, comme une tente Trigano à l’époque des vacances de ma jeunesse, mais les prévisions météo sont pessimistes. Mais hommes et femmes de peu de foi, tant à l’égard des créatures célestes que des experts quels qu’ils soient , nous avons haussé les épaules quand la radio matinale nous a annoncé des orages pour l’après midi.

 

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

Un éléphant, lointain descendant de ceux qu’Hannibal à entraîné avec lui dans la région,  qui déambule dans la forêt enveloppant le village de Villecun - notre point de départ – nous confirme que les rhumatismes qui rongent sa trompe l’avertissent d’un cataclysme prochain. Nous ignorons superbement sa mise en garde, sachant qu’un éléphant ça trompe énormément !

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

En chemin, nous faisons une halte à l’étonnante chapelle rupestre  de Notre Dame de Falgaret dédiée à Marie. Elle a été taillée par le curé de villecun en 1846 à l’intérieur d’un énorme rocher de grès  tombé de la falaise proche. L’abondance de fougères dans le secteur  serait à l’origine du nom de « Falgaret » .

 Même si nous étions croyants nous n’aurions pas demandé à Marie d’intervenir en notre faveur auprès du chef « météorologue » afin qu’il nous assure du beau temps, car il nous semble malséant de prier pour soi. Quelle idée incongrue que celle d’un dieu de miséricorde qui accorderait à certains humains des faveurs et resterait sourd aux demandes des autres !

 

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

Nous voici en vue de Lavalette modeste village de 59 âmes (selon l’expression consacrée) qui arbore un étonnant château d’allure médiévale. Ce village est mentionné pour la première fois en 1002, dans le cartulaire de Gellone.

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

Un premier château a été construit en 1162 puis modifié au XIIIème et XIVème siècle et enfin reconstruit au XVIIème par les Fabre de Latude, seigneurs de Lavalette, après sa destruction pendant les guerres de religions

 Sa disproportion par rapport au modeste village qu’il domine témoigne de l’exploitation éhontée de la population par la noblesse du temps de la monarchie. Certains me diront que les choses n’ont guère changé, l’exploitation des uns par les autres étant plus subtile et se faisant de façon hypocrite sous une bannière proclamant la liberté, l’égalité et la fraternité. Il reste effectivement bien des « Bastilles » à conquérir, mais il faut être lucide car notre pays est tellement perclus d’avantages acquis que l’on voit la « Bastille » dans l’œil du voisin mais pas le « Buckingam » qu’on a dans le sien !

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

 Face aux contradictions du monde qui se mêlent à nos propres contradictions, il est reposant et rafraîchissant d’admirer une orchidée. Sa beauté vous ramène à la pure existence et vous éloigne pour un instant de notre quête épuisante et déroutante sur la signification du monde et le sens de la vie. Un rosé bien frais en cette saison est aussi un bon remde.

 

 

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

Il est rare de voir une croix qui ne donne pas une image de la souffrance mais vous invite tout simplement à lever les yeux vers le ciel, non pas pour y chercher un éventuel créateur, mais pour y admirer ces merveilleux nuages qui sont, pour moi, l’une des plus belles oeuvres de l’univers.

  

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

Approchant du plateau sommital de l’Escandorgue, nous faisons une halte dans le sous bois pour y pique-niquer et y faire,  tradition printanière et estivale oblige, une sieste sur un tapis d’herbe qu’aucun palace ne saurait nous offrir.

 Vous rappelez vous quand, pour la dernière fois, vous avez fait une sieste à même le sol dans un patchwork d’ombre et de lumière dispensé par un feuillage printanier ? Vous n’en avez plus le souvenir !  A la prochaine occasion, essayez car c’est l’un des grands bonheurs que peut vous procurer l’existence. Vous avez en bruit de fonds le grizotis d’insectes bruisseurs sur lequel viennent se greffer les pépiements et turlutis d’oiseaux ainsi que les buzettis et vrombissements de mouches et d’abeilles. En prêtant attention à cette trame sonore vous vous dissolvez peu à peu dans l’univers qui vous entoure avec lequel vous ne faites plus qu’un. Envolés alors vos soucis !

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

 Parvenus sur le plateau, nous découvrons la chapelle de Saint Amans, « basse sur pattes » sans doute pour mieux affronter les effroyables blizzards qui soufflent ici l’hiver. Elle a été édifiée  au milieu du XIXème siècle sur l'emplacement d'un ermitage dédié à Amantius qui a évangélisé la région au Vème siècle. 

Bien que cette chapelle soit aujourd'hui le siège de pèlerinages destinés à demander au "ciel"  les conditions climatiques  favorables aux divers biens de la terre, nous n'avons pipé mot au sujet des orages annoncés. On a des convictions ou on en n'a pas ! 

Au demeurant la croix qui témoigne de sa dévotion au christianisme est fort modeste, comme si ceux qui l’ont édifiée n’étaient pas sûrs de leur croyance tant, sans doute, la vie était dure et injuste pour eux. Toujours cette même et lancinante question : comment un dieu aimant peut-il tolérer tant de misère et tant de crimes ?

 

DSC06771.JPG

 Et pourtant d’ici l'on a une vue magnifique sur le lac Salagou. Mais la beauté de l’univers n’est hélas pas un antidote à la violence. Elle rend au contraire fous de  jalousie et de rage ceux dont l’esprit est laid, corrompu par un dérisoire besoin de domination qui n’est au final qu’un esclavage.

 

DSC09211.JPG

Soudain un craquement terrible se fait entendre au dessus de nos tête , tandis qu’une énorme masse nuageuse monte à l’assaut de l’Escandorgue

 

DSC09217.JPG

Les experts, pour une fois, ne se sont pas trompés , un orage arrive qui fait déjà entendre dans le lointain ses « grandes orgues » !

 

DSC09239.JPG

Une avalanche de nuages au faciès belliqueux envahit le plateau nous enlevant toute possibilité de retraite. Nous nous préparons mentalement à ce qui était la crainte de nos ancêtres les gaulois : que le ciel nous tombe sur la tête !

 

DSC09221.JPG

 Nous efforçant à ne manifester aucune inquiétude malgré les grondements répétés du tonnerre, nous enfilons nos capes. Mais chez le peuple des moutons qui vit sur le plateau c’est la débandade !

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

 Ces animaux d’ordinaire si farouches qu’ils fuient à l’approche de  randonneurs se pressent au contraire autour de nous semblant nous supplier de faire taire l’effroyable boucan des cieux.  Ces animaux montrent bien là leur stupidité en s’imaginant que l’homme puisse ainsi commander à la nature. Certes, ce n’est pas que notre espèce n’ait pas cru en son pouvoir de dominer la nature, mais on voit aujourd’hui où cela la mène : à sa perte !

 

escandorgue,figaret,saint amans,lavalette

Comme le vrai courage face à l'inéluctable est de fuir, nous rentrons fissa à Villecun, les laissant seuls affronter la colère des cieux !

 

Texte & photos Ulysse

18/01/2009

Léger le sac pour aller sur le plateau du Grézac !

IMG_2426.JPG


J'ai de grandes oreilles, dont certains malicieux ou malicieuses pourraient être tentés de dire qu'elles sont aussi

grandes que celles d'un âne, ce qui ne me vexerait point, tenant l'âne pour être l'une des créatures les plus paisibles de

la création, pour peu qu'on ne l'embête point.



Et, que le ciel en soit remercié, (je suis un brin flagorneur, vis à vis de là haut, on ne sait jamais !) leur acuité

n'a rien à envier à leur grandeur ! Ainsi au cours mes balades dans ces endroit sauvages où les vociférations du monde

ne se font pas entendre, prêtant l'oreille au vent, j'entends, certains et certaines d'entre vous chuchoter dans mon dos

et se plaindre !



Je capte ainsi des propos du genre « L'est bien gentil l'Ulysse de nous inviter à faire la grève des canapés et à

le suivre, mais il va dans des endroits pas possible où les chemins sont verglassés, enneigés, bordés de précipice et où

seuls les mouflons s'aventurent !  Qu'il nous propose des petits circuits sympa et on le suivra! »


DSC08482.JPG



Mea culpa ! Vous avez raison chers lecteurs et lectrices, je fais amende honorable et reconnais que ces derniers

temps j'ai poussé le godillot un peu loin. Aussi, cette fois ci, je vous propose un circuit familial de 3 à 4 heures qui, de

surcroît, est un magnifique livre ouvert sur l'histoire et la culture de la région.



Mettez donc dans votre sac un copieux pique-nique et, selon votre degré de frilosité, une petite ou grosse laine,

chaussez vos pataugas et partons faire le tour du plateau de Grézac



Ce plateau, qui est dans le prolongement de l'austère et fastueux plateau de l'Escandorgue, domine

la vallée de la Soulondres, affluent de la Lergue qui traverse Lodève et dont les rives s'ornent, en contrebas

du Grézac, du joli village des Plans.


DSC08486-1.JPG


Après une petite demi-heure de marche sur une bonne piste qui permet de dérouiller ses articulations

et dépoussiérer ses poumons, on découvre les monts qui bordent le lac Salagou, de gauche à droite sur la ligne

du fond : la montagne de Liausson et le chapeau chinois du mont Mars, sur le sommet duquel se nichent les

ruines de l' émouvant couvent de Ste Scholastique, où nous sommes déjà allés ensemble.


DSC08493-1.JPG


Encore quelques efforts et le lac lui même se révèle, langue d'argent dans un univers où le bleu du ciel,

sans doute sous l'effet de la rosée, a déteint sur la terre


DSC08500.JPG


Vous êtes un brin essoufflé ? Je vous rassure, c'en est fini de grimper ! Nous sommes sur le haut du plateau

colonisé par une immense sapinière, vaste armée pacifique qui lutte vaillamment contre la pollution de l'atmosphère.

On y trouve aussi, hélas, des plateformes de chasseurs qui leur permettent de massacrer plus facilement et sans

risque les animaux qui s'aventurent dans les parages.


DSC08544-1.JPG


En contournant par le nord-est le Plateau, on découvre la vallée de la Lergue dont les pentes étaient autrefois

cultivées. De nombreuses et belles ruines émergent ici et là de la végétation, mémoire de vies humaines qui ont façonné

le paysage et puis sont retournées à la poussière d'où elles sont nées.


DSC08596.JPG


On revient par le flanc sud du plateau protégé par une haute falaise et dont le climat favorable a facilité

l'implantation des hommes. Ainsi de vastes terrasses arrasées par l'homme et autrefois cultivées occupent tout

l'espace, striées de murs de pierres et ponctuées de mas aujourd'hui en ruine. Certaines capitelles se dressent

intactes qui témoignent de l'intelligence et du savoir faire des hommes de cette époque


DSC08612.JPG


Certaines d'entre elles comprenaient une cuve pour y entreposer le raisin en attendant qu'il soit porté à

la cave de vinification.


DSC08613-1.JPG


Les restes d'un opidum bâti en surplomb témoigne d'une occupation humaine depuis le néolithique. Mais la

culture intensive à commencé sous le règne de Louis XV grâce à l'influence du Cardinal de Fleury, précepteur puis

ministre du roi, né en 1653 à Lodève et dont la politique pacifique a permis à la France de connaître une longue

période de prospérité et de croissance démographique.



On trouve, un peu plus loin sur le parcours des panneaux pédagogiques fort bien faits, réalisés par les autorités

départementales et locales, sur la construction des murs, des terrasses, des capitelles, l'histoire des lieux et les plantes

que l'on y trouve. C'est une initiative qu'il faut saluer et qui mériterait d'être étendu à d'autres sites.


DSC08594-1.JPG


J'invite les plus courageux à faire un détour et à suivre le chemin dénommé « secteur opidum - Le livre de

Lodève » qui mène à un site fortifié occupé depuis le néolitique, mais également à de surprenantes empreintes

de dinosaures. Ils ne regretteront pas leur bout de grimpette vers le pied de la falaise. Le parcours un peu rocheux

implique toutefois d'avoir la jambe légère !


DSC08589.JPG


Parvenu à l'oppidum, des panneaux pédagogiques vous content l'histoire du lieu. On apprend ainsi qu'il y a

200 millions d'années il était occupé par une lagune peu profonde dont le fond était constitué de vase calcaire riche

en magnésium. Des dinosaures en la traversant ont laissé leurs empreintes dans la vase. Certaines sont restées en

l'état et d'autres se sont ensuite remplies de boue, formant ainsi des empreintes (en creux) et des contre-empreintes

(en relief) que la dolomie, qui s'est par la suite formée, a conservées puis révéleées sous l'effet de l'érosion.


DSC08587.JPG


On voit ainsi sur un premier rocher des contre-empreints de Grallator Leiscuré à trois doigts, redoutable carnivore

haut de 2m et long de 5 m qui hantait les lieux il y a 200 millions d'années


DSC08582.JPG


Un peu au dessus, sur une énorme pierre plate on découvre une empreinte d'une autre espèce non identifiée

dont la forme ronde laisse penser qu'il s'agissait d'un herbivore et qui devait servir de petit déjeuner au premier ..

(en tant qu'änidé, je préfère les céréales et vous ?)


DSC08556.JPG


Le caractère sauvage de l'endroit couvert d'un bois dense vous fait quelque peut frémir et sursauter au moindre

craquement de branche ...des fois que ce cher Grallator traînerait encore dans les parages ! Il faut dire que depuis

Jurassic Park on n'est sûr de rien !


DSC08627.JPG



Pas très fier, on s'empresse de regagner le chemin principal et de redescendre en « godillots libres » vers son char....


PS : Voir dans le fichier joint des précisions sur le circuit

Texte & Photos Ulysse

04/08/2008

Une journée d'été dans les monts d'Orb

http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06459.JPG


La plaine est brûlante,

Sous le soleil qui l'étrille,

Dans la ville ardente,

Le feu tombe des tuiles.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03335.JPG


Suivons ce chemin de verdure,

Grimpant vers les sommets,

Pour au milieu de l'azur,

Baguenauder,


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03356.JPG


La haut sur le plateau,

La vue est sans limite,

Les chemins tirés au cordeau,

Font voyager plus vite.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06376.JPG


Les mains fraiches du vent,

Brisent les rayons du soleil,

Et vous poussent ardemment,

Jusqu 'aux abords du ciel.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03368.JPG


Les hommes ont semé le blé,

Sur les pentes ardues des combes,

Et l'or des chaumes moissonnées,

Les couvre d'une parure blonde.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03383.JPG


Des indigènes un brin sauvages,

Gisent repues dans les prés,

Et regardent passer les nuages,

Au dessus des monts bleutés.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03385.JPG


Une vénérable chapelle,

Au détour du chemin,

Sereinement m' interpelle,

Ton esprit a t il faim ?


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03387-1.JPG


Les vestiges du printemps se dérobent;

L'or des genêts finissant,

Laisse la place aux épilobes,

Qui se dressent dans le vent.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03396.JPG


Sur le chemin du retour ,

Me menace un dragon,

Mais ce n'est qu'un mauvais tour,

Des elfes du vallon.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC03403.JPG


Mais la balade s'achève,

Là bas le soleil se saborde,

Comme elle fut bien trop brève,

Cette journée d'été dans les monts d'Orb.


http://eldorad-oc.midiblogs.com/images/DSC06155-1.JPG


Texte & Photos Ulysse