suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/08/2016

Pic et pic et pic et colegram….(fin)

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Dans la précédente note, je vous avais laissés au sommet de la Pique d’Estats (3143m) le plus haut sommet de la Catalogne et aussi l’un des plus hauts sommets hexagonaux auxquels on puisse accéder sans escalade, dont je ne suis pas un adepte. Après avoir gravi précédemment le pic de Montcalm (3077m), il nous reste à faire l’ascension du Pic Verdaguer (3131m) que l’on découvre en face de nous et qui est le pendant de la Pique d’Estats. Le sentier qui mène au sommet est beaucoup plus confortable que celui de la Pique d’Estats, ce qui n’est pas pour déplaire à nos gambettes déjà bien sollicitées par nos deux précédentes ascensions.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous arrivons très rapidement au sommet d’où l’on découvre la Pique d’Estats sous un angle inattendu qui révèle l’aspect pour le moins chaotique du chemin d’accès au sommet. Il est onze moins dix et cela fait trois heures « pile » que nous sommes partis du refuge, ce qui pour les « vieillards » que nous sommes est une performance plus qu’honorable.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Comme nous souhaitons profiter pleinement de cette magnifique journée en montagne, nous décidons de descendre dans le magnifique vallon du Sullo, lieu de passage pour se rendre en Espagne, à la recherche d’un coin pour pique-niquer.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous évoluons dans un environnement grandiose qui révèle le passé tumultueux de notre planète. Ainsi découvre-t-on en face de nous la chaine schisteuse gris-blanc de Bassiès qui se télescope avec une chaine granitique que l’oxyde de fer teinte de rouge. On imagine le choc titanesque qui a dû se produire en ces lieux il y a quelques dizaines de millions d’années. On ne peut exclure que de tels séismes ne se reproduisent un jour. Il vaudra mieux alors renoncer aux randos en montagne !

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous arrivons dans le vallon du Sullo où les eaux émeraude d’un laquet semblent nous inviter à une baignade revigorante. Mais la proximité d’un névé et la bise un peu fraiche qui souffle dans le vallon ne nous incitent pas à succomber à la tentation. C’est là que l’on voit les effets insidieux des années qui passent car il y a cinq ans en ces mêmes lieux, Gibus et moi nous étions baignés dans le lac de Montcalm en grande partie recouvert par un névé.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous choisissons l’une des rares zones herbeuses de cet univers minéral pour pique-niquer en vue de pouvoir s’adonner ensuite à notre traditionnelle sieste.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Et nous avons le bonheur au cours de notre déjeuner d’apercevoir un isard guère inquiet de notre présence vu le promontoire rocheux qui le protège.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Rassasiés et revigorés par un bref séjour dans les bras de Morphée - qui est un garçon rappelons le, mais à notre époque et à juste titre cela ne choque plus personne - nous décidons de rejoindre le sentier qui mène au refuge en remontant les névés qui occupent le fond du vallon.

 

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

L’avantage des névés par rapport au chemin rocailleux emprunté à la descente est qu’ils ménagent nos chevilles. Mais l’inconvénient est qu’ils sont glissants et quand on ne s’appelle pas Gibus, né dans les montagnes, on patine lamentablement comme votre serviteur et l’ami Jo qui tentons laborieusement de le suivre .

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous sommes revenus sur le plateau où accède le sentier qui vient du refuge. Une longue descente s’offre à nous, tout aussi fatigante que la montée vu qu’elle est parsemée de rochers à dégrimper. Et les montagnards savent qu’il est tout aussi difficile de lutter contre la loi de gravité à la descente qu’à la montée.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

L’eau qui vient des névés et du cœur des montagnes – qui sont d’énormes éponges - n’a aucun problème avec les descentes, elle se laisse couler en imprimant au fil du temps sa marque au passage. Peut être a-t-il fallu dix mille ans à ce maigre filet d’eau pour tracer ces sillons dans ce rocher. Que nos vies semblent brèves à l’aune du temps des montagnes !

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

A l’approche du refuge, le sentier devient plus confortable. De petits nuages commencent à monter de la vallée, comme le message d’un chef indien qui nous souhaiterait la bienvenue. Nous commençons à avoir une pensée affectueuse pour les deux blondes « Heine » et « Ken » qui nous attendent au refuge.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Enfin, nous touchons au but, un brin fourbus mais mentalement régénérés par cette journée sportive en haute-montagne. Pouvoir encore accomplir ses rêves est un privilège que nous apprécions et que je suis heureux de partager avec celles et ceux qui me lisent et qui n’ont plus la capacité de le faire.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

D’ailleurs, je bois à votre santé et vous remercie de votre fidélité à me suivre, mais je bois aussi à la mienne dont la vie de ce blog dépend. Je n’imagine pas, en effet, de vous raconter mes escapades en fauteuil roulant quand je serai en maison de retraite !

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Le reste de la soirée se passe à contempler les nuages qui montent de la plaine et ourlent les sommets environnants.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Les nuages, peu à peu, deviennent plus denses, conformément aux prévisions météo qui annoncent un temps couvert pour le lendemain. Ce qui ne nous soucie guère car nous avons prévu de redescendre dans la vallée.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Effectivement, le lendemain matin nous redescendons dans un brouillard à couper au couteau!

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Par temps de brouillard le monde acquiert un charme étrange, chaque être ou chose étant réduit à une ombre fantomatique qui est en quelque sorte leur essence vitale.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Revenus au niveau de la forêt de Fontanal, que nous avons traversée au départ, nous retrouvons le soleil dont les rayons illuminent le sous bois. Il nous reste environ deux kilomètres avant de retrouver notre charrette. Encore une belle virée ajoutée à notre compteur !

*****

Je viens de publier mon dernier CD "Bulles de savon" sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Fnac Juke box, Google play etc...

Voici le lien vers : DEEZER

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical en accès libre

OLD NUT

(cliquez sur les noms en rouge)

 

Texte Ulysse & photos Ulysse & Gibus (14&16ème)