suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/08/2012

Me voilà maintenant transformée en fantôme !

 

 

 

P8070538.JPG

  

Mille millions de mille sabords (j’adore le capitaine Haddock !) après avoir été réduite à l’état d’ombre (voir ma note du 3 août) voilà que je me retrouve transformée en fantôme parce que j’ai eu l’imprudence de m’endormir sous la pleine lune dans le jardin de mes grands parents pendant que ma famille jouait aux cartes sur la terrasse ! Car, peu de gens le savent, mais la pleine lune absorbe toute l’énergie de ceux qui font l’erreur de s’endormir à la lueur de ses rayons.

Heureusement mon papy qui sait presque tout (enfin surtout en matière de vins !) a trouvé dans un vieux grimoire acheté dans une brocante comment on peut se sortir de cette mauvaise passe. Il faut dire que cela lui est arrivé plus d’une fois de s’endormir sous la pleine lune au terme de soirées où il n’avait pas bu l’eau des fontaines !

Ainsi pour retrouver forme humaine il faut aller rendre visite aux  génies du Caroux qui vous donnent, chacun, un mot de la formule magique qui vous rend votre apparence humaine, à condition que l’on réponde à une énigme. Le problème est que pour trouver ces génies il faut se procurer une carte conservée dans un endroit  secret à Douch, petit village situé dans le massif du Caroux.

 

P8070021.JPG

Me voilà donc en vue de Douch, lieu au demeurant fort pittoresque, en me demandant bien où je vais  pouvoir trouver cette fameuse carte providentielle.

  

P8070011.JPG

A l’entrée de Douch je croise un homme qui ne semble guère surpris de rencontrer un fantôme et qui m’interpelle en me disant «  Ah Ah!  je vois que j’ai affaire à une dormeuse  du clair de lune ! Je suppose  que vous cherchez  la carte du maraudeur du Caroux afin de retrouver les génies de cette montagne ? Et bien, elle est dissimulée dans un lieu qui sert aux hommes  à se chauffer et à se nourrir. Comme vous m’êtes sympathique, je vais vous dire, pour vous aider à trouver, que vous devez mettre les mains dans le pétrin !"

 

P8070016.JPG

Après m’être creusé longtemps les méninges,  le mot pétrin éveille en moi des souvenirs de collège (ce qui n’est pas forcément agréable en vacances). Je me rappelle que ma prof d’histoire disait qu’autrefois, dans tous les villages, il y avait des fours à pain. Je pars  aussitôt à sa recherche et finis par le trouver un peu à l’écart du village.

 P8070242.JPG

En farfouillant dans les cendres je  trouve la fameuse carte, certes un peu brûlée mais malgré tout lisible. Heureusement que les villageois n’ont pas fait de pain depuis quelque temps sinon j’étais chocolat ! 


P8070031.JPG

En scrutant le plan je constate qu’il me faut partir à la recherche d’un escalier de pierres qui mène sur le sommet du Caroux. Après une heure de recherche je sens le courage m’abandonner quand, soudain, je le trouve en écartant des buissons. Je grimpe les marches quatre à quatre, en manquant plusieurs fois dans ma précipitation de me casser la margoulette.


P8070183.JPG

Parvenue en haut, je suis impressionnée par le magnifique panorama qui s’offre à mes yeux, mais je ne sais pas trop où aller car, n’ayant pas de boussole je ne sais pas comment orienter la carte.  Par chance, sur ma droite, j’aperçois Branchenou l’un des arrière-arrière-petit-fils de Sylvebarbe qui m’apostrophe en me disant : « Encore une imprudente dormeuse de Lune qui est à la recherche des génies du Caroux  mais qui semble paumée.  Tu as de la chance, une comète devrait bientôt survoler le Caroux.  Il te faudra alors orienter ta carte en direction de ses rayons.


P8070165.JPG

Soudain une lueur envahit le ciel, c’est la comète annoncée par Branchenou. Je suis aveuglée mais je me contrains à ouvrir les yeux  pour voir la  direction qu’indiquent les rayons : il me faut aller vers l’ouest, comme autrefois les colons américains partis à la conquête de l’Amérique (je n’ai peut être que douze ans mais je sais des tas de choses !)

 

P8070187.JPGAprès avoir marché 500 mètres, j’aperçois Singinus l’un des génies du Caroux. Il a un aspect terrifiant et je m’approche de lui les jambes flageolantes. « N’aie pas peur » me dit-il nous sommes un peu de la même espèce car je t’ai vu grimper des rochers comme un ouistiti « Je connais ton problème et je suis là pour t’aider ». Il me pose alors la première énigme :

« Plus je suis vieux, plus je suis fort. Qui suis-je ? »

Mon papy étant grand amateur de fromages au moins aussi vieux que lui et  très odorants la réponse me vient tout de suite à l’esprit. Singinus me donne alors le premier mot de la formule : « Fantomus… »


P8070190.JPGSelon la carte, je dois ensuite me diriger vers le rocher du Caroux qui est encore fort loin, ce qui me désole car je commence à avoir des courbatures dans les gambettes. Et, oui, hélas, même les fantômes ressentent la fatigue !

 P8070214.JPG

Je passe ensuite opportunément devant le refuge de Fontsalès. Je ne peux résister à l’envie d’y faire une petite « reposette » bien que je soupçonne qu’il soit infesté de rats, ce qui, comme toutes les filles, ne m’enchante guère ! (à vrai dire je ne suis pas sûre que les garçons soient si fiers que ça en leur compagnie).

P8070010.JPG

En quittant le refuge, j’aperçois des ombres errant sur le sentier qui  paraissent  sorties du néant. Je comprends que j’ai affaire à un  groupe de randonneurs victimes du maléfice de Lauroux  (voir ma note du 3 août dernier). Je les interpelle et leur explique que je connais leur triste sort. Heureusement il me reste un peu de la potion magique que j’ai emportée avec moi et que je leur donne généreusement espérant n’en avoir plus jamais besoin.

P8070178.JPG

Ils me remercient chaleureusement et reprennent la route en  me saluant.

 

P8070219.JPG

J’entends soudain un sinistre craquement au dessus de ma tête. C’est un immense pin qui est en train de s’abattre. Fort heureusement ses congénères le retiennent. Ouf j’ai eu chaud, car j’ai beau être un fantôme je crois que ça m’aurait fait une sacré bosse sur la tête !

 

P8070229.JPG

 Je poursuis ma quête et arrive enfin en vue de la Poule Couveuse, mère de tous les génies du Caroux. Dès qu’elle m’aperçoit, elle comprend mon problème et semble compatir à ma triste situation (entre filles quelque soient les races ou les espèces nous sommes solidaires). Elle me pose sans détour une énigme :

« Je contiens du sucre mais je ne suis jamais sucré. Qui suis-je ? « 

Inspirée par mon principal défaut, la gourmandise, je réponds « une bonbonnière».

« Tu brûle, ma cocotte » (langage normal pour une poule)

Je réfléchis deux secondes et dit alors « C’est le sucrier !!! »

« Bravo ma poulette, le second mot de la formule est « satanicus ».

Bonne chance pour la suite !!! »

 

P8070230.JPG 

Suivant le tracé de la carte, j’aperçois un peu plus loin sur un rocher le génie dénommé le guetteur du Caroux. Il m’interpelle : « Je t’ai vue venir de loin et je sais ce qui t’amène car je t’ai aperçue qui parlait avec Singinus et  Poule Couveuse »

Je lui réponds « Si tu sais ce qui m’amène, es-tu prêt à m’aider ? »

« Bien sûr, je suis prêt à aider tous ceux qui passent en ces lieux, sauf les chasseurs bien évidemment, ces gens qui s’arrogent le droit d’enlever la vie à des êtres qui ne leur ont fait aucun mal. Voici donc l’énigme : je suis un virage qui ne mène nulle part. Qui suis-je ? »

Par chance, des virages qui ne mènent nulle part j’en ai fait l’amère expérience avec mon papy  au cours de randonnées où l’on a passé des heures à tourner en rond, ce qui me fait penser au cercle. 

Approuvant ma réponse, il me dit : Bravo fantomette !!! Tu as la tête bien faite !!! Le troisième mot de la formule est « disparitus ». Je ne pensais pas un jour me réjouir du fait que mon papy nous perde quelquefois !

 

P8070241.JPG 

Je dois maintenant trouver le génie qui selon la carte a la forme d’un Aigle et je scrute désespérément le ciel sans le voir. Je suis sur le point de renoncer quand soudain j’entends un cri perçant au dessus de ma tête et j’aperçois une énorme boule de plumes qui fonce sur moi. Au dernier moment elle m’évite et se pose juste devant moi au bord de la falaise. L’aigle me dit « Excuse moi, je t’ai fait peur petite, je t’ai vue de très loin et je sais pourquoi tu es là ».  Tu as l’air gentille et je sais que tu ne ferais pas de mal à un moineau aussi je suis disposé à t’aider.  Voilà donc l’énigme : Je fais le tour du bois sans jamais y entrer » Qui suis je ?

Je réponds " l’orée " puis "la lisière"  mais ce ne n’est pas la bonne réponse. Et soudain je me souviens que mon papy m’a appris à lire l’âge des arbres en comptant les cernes sur une coupe. Cela me fait penser aussitôt à l’écorce qui entoure les arbres.

« Bonne réponse » me dit l’aigle  tu as une intelligence de haut vol et ça me plait . Je te révèle donc le 4ème mot  qui est « Humanus ».

 

P8071077.JPGJe dois maintenant trouver Molug, un lointain cousin de Gollum, mais je ne suis pas rassurée car il a la réputation d’être très lunatique.  Soudain je sens une odeur infecte et je me dis « Tiens, Molug est dans les parages. Et de fait en levant la tête je le découvre perché au dessus de moi. Mon premier réflexe est de reculer tellement il est laid mais je diois à tout prix trouver la formule et donc je reste.  Il s’adresse à moi en ricanant : Tu aimerais bien répondre à mon énigme mais je suis sûr que tu n’es pas assez intelligente pour cela.  Sans me démonter je lui réponds un peu vexée « Pose la moi quand même, tu verras bien »

« Comment un homme peut-il tomber d’un immeuble de 35 étages et être encore vivant ?

Vivant au septième étage d’un immeuble qui en a dix, je vois tout de suite l’astuce et lui réponds instantanément qu’il est tombé du rez-de-chaussée. Molug est furieux que j’ai pu répondre mais est obligé de me donner le 5ème mot de la formule qui est Lounatus.

 

P8071071.JPG

Je suis presque au bout de mes peines, mais soudain un orage menace. Je soupçonne Molug de l’avoir provoqué pour m’empêcher de trouver le dernier génie. Mais grâce à mon papy je suis habituée aux orages dans la montagne et je continue ma route sans être autrement impressionnée.

 

P8071089.JPG

 

Pendant que les nuages s’amoncellent sur ma tête, je poursuis l’exploration du plateau du Caroux à la recherche du dernier génie dénommé Pégase et qui a la forme d’un cheval.


 

P8071094.JPGSoudain j’entends un hennissement dans le vent et je me dirige dans la direction d’où il vient. J’aperçois Pégase en pleine discussion avec un lutin. En m’apercevant le cheval se tourne vers moi et me dit «  Je te connais, je t’ai aperçue l’année dernière près du refuge des Bourdils où tu donnais de l’herbe à un de mes frères et tu m’es sympathique. Je  connais ton problème et te pose donc mon énigme :   "Il faut que tu écrives un seul mot avec les lettres » TUULNOSEM ». 

Par chance  une de mes camarades de classe me l’a déjà posée pendant le cours de math, ce qui nous a d’ailleurs valu deux heures colles que je regrette plus aujourd’hui ! Je sors un crayon et un papier de ma poche et j’écris «  un seul mot »  avec toutes les lettres énoncées.

"Bravo je suis content pour toi Louna" me dit alors Pégase " car tu mérites de connaître la formule et de retrouver ton apparence. Le mot est « Aparitus ».

 

IMG_5965.JPGJe possède enfin la formule complète qui est « fantomus satanicus disparitus humanus lounatus apparitus. Mais il me reste une dernière épreuve à accomplir qui est d’aller la prononcer sur la tête du sphinx du Caroux. Le repérant sur la carte, j’y cours aussitôt à toutes  jambes et je grimpe sur sa tête.  Je prononce alors la formule mais je suis tellement émue que je bégaye et seule ma main reprend forme humaine….Je laisse passer quelques secondes le temps de retrouver mon calme et prononce de nouveau la formule, cette fois-ci sans bégayer .

 

P8071509.JPGJ’aperçois soudain dans le ciel une forme impressionnante se diriger vers moi et m’entourer en tourbillonnant.

 

P8071460_2.JPGEn quelques secondes je retrouve ma forme humaine et bondit alors de joie ! Ouf, je suis enfin sorti de ce mauvais pas. On ne m’ y reprendra pas à m’endormir sous la pleine lune.

 

Salut et à la prochaine!!

 

Texte & photos: Ulysse & Louna.