suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2012

Première nuit en refuge - Fin : Secret de famille !


fraise tagada,ours,ruhle

Quand on annonce que l’on va dormir dans un refuge, c’est une façon de parler. De fait, on devrait plutôt dire que l’on va « passer » la nuit dans un refuge, car ce genre d’endroit n’est vraiment pas recommandé pour faire une cure de sommeil. Entre le concert de sonorités nasales et autres bruits physiologiques et le hurlement du vent qui tente d’arracher le refuge à la montagne, on a tout juste droit à quelques pointillés de sommeil au cours d’une nuit qui vous paraît interminable. Autant dire qu‘au moment du lever on n’est pas à son avantage et même ma sœur Emilie, que je trouve d’habitude plutôt jolie, ressemble à la sorcière du conte de Blanche Neige !

 

 

fraise tagada,ours,ruhle

Ceci dit, sans fausse modestie, moi je trouve que je m’en sors pas trop mal, mais je pense que c’est grâce à ma cure de fraises Tagada qui me donne un teint frais quelque soient les circonstances.

 

fraise tagada,ours,ruhle

A 7h30 on se retrouve tous pour le petit-déjeuner qui est absolument indispensable si l’on veut pouvoir redescendre les 600 mètres de dénivelé que l’on a grimpés hier, afin de retrouver nos véhicules qui nous ramèneront jusqu’à nos pénates, où l’on pourra enfin dormir !

 

fraise tagada,ours,ruhle

Je ne peux pas m’empêcher de vous montrer la bobinette ravie de ma soeurette chérie qui est privée de Nutella et qui contemple avec effarement un sachet de thé  - probablement récolté du temps des romains -  « trempouiller » dans son bol.


 

fraise tagada,ours,ruhle

Du coté des haut-savoyards les mines sont plus réjouies car ils ont l’expérience de la montagne et de la rusticité de ses traditions. Finalement je ne comprends pas pourquoi les gens tiennent tant à vivre dans les grandes villes polluées et tristes, où les gens vous marchent tout le temps sur les pieds, surtout sur ceux des petits comme moi ! C’est décidé quand je serai grand, je serai gardien de refuge, à condition bien sûr que je puisse disposer d’un stock de fraises « Tagada ».

 

fraise tagada,ours,ruhle

Nous voilà prêts pour le départ. Le mouton mascotte du refuge vient nous dire au revoir et je me dis que je m’en servirai bien comme monture pour redescendre. Le problème est que je ne vois pas ce que j’en ferais après car je ne suis pas sûr que maman et papa  acceptent que je le recueille dans ma chambre avec mes doudous.

 

fraise tagada,ours,ruhle

Pour prouver que ma petite faiblesse à la montée n’était que passagère je prends la tête du groupe avec Gibus. Je trouve que j’ai un sacré mérite vu la différence de longueur de jambes !


 

fraise tagada,ours,ruhle

Je n’ai pas encore beaucoup voyagé dans le monde mais le paysage qui s’offre à mes yeux est le plus beau que j’ai pu contempler. Mes grands parents ont vraiment de la chance de pouvoir se balader quand ils veulent dans ces montagnes. Finalement quand je serai grand je serai président de la République et je ferai voter une loi qui avancera l’âge de la retraite à 20 ans .

 

fraise tagada,ours,ruhle

J’accélère le pas car j’aperçois l’ombre d’un ours qui est quasiment sur nos talons et qui semble sur le point de sauter sur ma sœur inconsciente du danger. Mais mon papy m’assure que les ours de Pyrénées sont aussi inoffensifs pour les hommes que mes doudous et que celui-ci nous suit par simple curiosité. Certes, me dit-il, ils croquent de temps en temps un mouton, mais il s’agit de pauvres moutons abandonnés par ceux qui sont censés les garder. A vrai dire je suis un peu comme les ours car si les fraises Tagada ne sont pas gardées et bien je les mange !

 

fraise tagada,ours,ruhle

Ceux qui s’imaginent que les descentes sont plus fastoches que les montées se trompent lourdement, car les chemins sont malheureusement couverts de cailloux qui prennent un malin plaisir à rouler sous vos pieds pour vous faire tomber cul par dessus tête. Et quand votre cul passe par dessus votre tête, je peux vous dire que ça fait mal !


 

fraise tagada,ours,ruhle

Les plus petits cailloux sont les plus facétieux car ils s’insinuent dans vos chaussures dans l’espoir de voyager gratis. Mon papa en sait quelque chose qui a dû jouer les flamant-rose pour se débarrasser de l’un d’entre eux. 

 

fraise tagada,ours,ruhle

Pendant que je regardais papa enlever le caillou de sa chaussure, Gibus et Tom ont pris de l’avance et je dois accélérer le pas pour les rattraper car je ne veux pas que Tom aille ensuite raconter à ses copains que les petits parigots sont des mauviettes.


 

fraise tagada,ours,ruhle

Au moment où je les rejoins Gibus a la bonne idée de proposer une pause près de la cabane de berger de Garsan, ce qui me réjouit secrètement car cet effort m’a essoufflé. Tom qui a vu que j'avais quelques difficultés vient vers moi pour m'encourager. Il me confie que sa forme est dûe à un secret de famille jalousement gardé qu' il veut bien me révéler à condition que je le garde pour moi. "Tu sais" me dit-il "l'exceptionnelle condition physique des savoyards est dûe à la consommation quotidienne de reblochon fermier depuis notre plus tendre enfance. Ce fromage étant fabriqué avec du lait provenant de vaches broutant dans les alpages donne des ailes à ceux qui en consomment régulièrement". C'est vrai que j'ai promis de le répéter à personne mais je le dirai quand même à mon papy qui saura enfin pourquoi Gibus est toujours devant lui quand ils vont sur les sommets !

 

fraise tagada,ours,ruhle

Papy tient à nous prendre en photo avec nos frangines, ce qui ne nous réjouit pas Tom et moi car on était plutôt heureux de ne pas les avoir pour une fois sur le dos. Je peux vous dire que ce n’est pas un avantage d’avoir une grande sœur car c’est comme ci on avait deux mamans, Emilie se croyant autorisée à me donner des ordres et à me houspiller. La différence est que ma vraie maman après m’avoir grondé me fait des bisous, ce qui n’est pas le cas de ma frangine !

 

fraise tagada,ours,ruhle

Désireux d’épater Tom le savoyard et de lui montrer que les petits parisiens ont de la ressource même s'ils ne mangent pas tous les jours du  reblochon fermier,  j’enfile les bretelles du sac de mon papy dont il s’est débarrassé le temps de la pause. Tentant de me redresser je sens qu’il  reste scotché comme un huître au rocher sur lequel il est posé. Heureusement mon papy vient à mon secours en réclamant son sac à dos sous le prétexte que c’est un objet qui, comme les  brosses à dents, ne se prête pas. Mon honorable papy me sauve ainsi la face et je lui en suis reconnaissant. S’il me demande de lui céder une fraise Tagada, sûr que je ne refuserai pas !


 

fraise tagada,ours,ruhle

Dès que Gibus et papy donnent le signal du départ je me précipite en tête et prend vite le large. C’est pour moi une question vitale d’amour propre et d’estime de soi. Je veux pouvoir me raser dans la glace le matin (du moins faire semblant comme papa) et me dire "Romain t’es pas un traîne savates, je suis fier de toi". Bon maman vous dira que ça ne m’empêche pas de laisser traîner mes savates partout !

 

fraise tagada,ours,ruhle

Mais je ne me balade pas pour autant comme un valise et je prends le temps d’admirer le paysage qui est de toute beauté. Je comprends Gibus et mon papy qui aiment grimper là haut seuls sur les cimes ou personne  ne vient les embêter pour leur dire de pas faire et de pas faire ça et patati et patata…

 

fraise tagada,ours,ruhle

Et c’est vrai que la randonnée en montagne nous apaise et nous rend serein. Même Carla et Emilie finissent par nous oublier pour se réfugier dans leurs pensées. Finalement j’aimerais bien que nous passions  toutes nos vacances en montagne.

 

fraise tagada,ours,ruhle

Et puis la montagne nous apprend la patience. Mon papy m’explique qu’il a fallut des millions d’années pour que la pluie, le gel et le vent fendent ce rocher en deux. Bon cela dit j’espère que je n’attendrai pas aussi longtemps pour avoir le costume de chevalier dont je rêve.


 

fraise tagada,ours,ruhle

Nous suivons bientôt le cours du torrent de l'Aston qui alimente le lac du Leparan auprès duquel nous avons garé nos voitures. C’est avec regret que nous voyons le terme de notre périple approcher.


 

fraise tagada,ours,ruhle

Nous posons pour une dernière photo afin d’immortaliser ces moments mémorables de notre jeune existence : notre premier périple avec une nuit passée dans un refuge de montagne !

 

Texte & Photos Ulysse

08:26 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : fraise tagada, ours, ruhle