suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/04/2016

Sauvons les oeuvres de Flaquusse Glaciusse !

 
 
malavieille 037-1.jpg
 
Vous connaissez mon goût pour l'art abstrait né de la contemplation assidue, selon les circonstances, de l'envers des feuilles de platane ou du revêtement caillouteux, terreux ou sablonneux des chemins. D'ailleurs, j'ai déjà eu l'occasion dans mon blog d'appeler votre attention sur la menace qui pesait sur les oeuvres de Platanus Sycomorus et malheureusement je n'ai guère rencontré de soutien. Mais il est vrai que les oeuvres de ce dernier ont une certaine ampleur et peuvent difficilement être encadrées et suspendues dans une salle à manger ou une chambre à coucher.


Je vous appelle aujourd'hui à la rescousse pour sauver une artiste dont les oeuvres devraient être classées au patrimoine mondial de l'humanité. Il s'agit de Flaquusse Glaciusse, jeune femme d'origine finlandaise qui, comme Platanus Sycomotrus, est une peintre de plein air que l'on croise les matins d'hiver au détour des chemins creux.

 

 

malavieille 037.jpg

Flaquusse adore en effet les matins de grande froidure, hélas rares dans notre région, où la nature se pare d'un manteau de givre. Elle brosse alors à grands traits des oeuvres d'une grande sobriété mais qui expriment la puissance des forces naturelles qui irriguent, mais aussi parfois, broient la vie. Hélas le réchauffement climatique en cours menace gravement l'inspiration de cette incomparable artiste. Si vous voulez contribuer à sauver son oeuvre, fermez votre clim, ne mettez plus  de glaçons dans votre pastis et allez chercher votre pain à vélo !

 

malavieille 039.jpg

 

*****

Vous aimez lire mes récits ou mes poèmes publiés sur ce blog, alors sans doute apprécierez vous mes chansons publiées sur mon blog musical OLD NUT  où je viens de poster trois nouvelles chansons : "Le bar de Trois Rivières" "Dis papa pourquoi?" chantée par mes petits enfants Emilie et Romain et "La fille du pasteur". Certaines d'entre elles sont reprises et illustrées par des photos sur mon blog PIQUESEL (Cliquez sur les noms de blog pour y accéder).

 

Texte & Photos Ulysse 

 

08:34 Publié dans Divagations | Lien permanent | Commentaires (47) | Tags : climat, g.i.e.c, glace

18/02/2014

AAAAAHHHHHHHHH ! ce bain dans l’Albine !!!!!

Chères lectrices et lecteurs, après quelques semaines passées dans les Caraïbes Gibus et moi avons repris  nos randonnées dans les massifs du Haut Languedoc où le climat, comme vous le constaterez, est loin d'être tropical. Mais il paraît que les "chaud et froid" sont excellents pour la santé, aussi devrions nous nous en mieux porter et poursuivre ainsi l'aventure de ce blog que vous suivez avec fidélité, ce dont je vous remercie. Je vous invite à suivre également notre périple à Karukera sur mon autre blog PIQUESEL .

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

 Au cours de ma (déjà) longue existence, j’ai au moins appris une chose : il ne faut jamais se fier aux apparences ! Ainsi ce n’est pas parce que votre patron vous sourit qu’il est disposé à vous augmenter. Au contraire, c’est une tactique pour vous désarmer et vous dissuader de le lui demander. C’est une façon de vous dire je vous estime alors ne vous abaissez pas à me parler de « fric ». Et bien pour le soleil, l’automne venu, c’est la même chose. Ce n’est pas parce qu’il rayonne généreusement dans un ciel sans nuage que l’on peut sans risque sortir en T-Shirt et bermuda. Nous en savons quelque chose, Gibus et moi qui, dès potron-minet, allons régulièrement chatouiller les protubérances rocheusesde notre berceau céleste. Ainsi ce matin alors qu’Aton » joue les matamores dans le ciel, le fond de l’air affiche un glaçant moins cinq degrés Celsius. Nous nous équipons doc en conséquence pour nous rendre au sommet du Caroux en passant par la piste du col de la Pomarède qui traverse le torrent de l’Albine.

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

L’Albine est un torrent qui descend du sommet du Caroux pour se jeter huit cent mètres en contrebas dans l’Orb en créant au passage la plus belle cascade du massif (près de 80 mètres !). Habituellement nous l’entendons d’assez loin, mais aujourd’hui le silence règne à ses abords et pour cause, la belle échevelée est gelée (comme nous d’ailleurs ! ).

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

 Ceux qui s’imaginent que le pays d’Oc est un pays semi-tropical où ils rêvent de venir passer leur retraite vont ainsi déchanter. La seule mesure en degrés qui reste en permanence à un niveau acceptable est celui des bouteilles de nectar qui , été comme hiver, oscillent entre 12 et 14 °. Pour le reste, nous avons comme l’ensemble de l’hexagone notre part d’air glacial, soufflé par les esquimaux sauf que, différence notable, le ciel y est plus généralement bleu.

 

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Mais le froid sait se faire pardonner les désagréments qu’il nous inflige en ornant les cours d’eau  de bijoux qui ravissent mon œil de photographe et tonifieraient les épidermes parcheminés des matrones « botoxées » qui habituellement arborent des pendentifs similaires sauf que ces derniers sont en carbone pur. Finalement dans leur cas, les « diam’s » retournent d’où ils viennent : au fond de crevasses !

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

La glace ayant la particularité d’être glissante et notre coccyx celle d’être  sensible, c’est avec précaution que nous traversons le cours de ce torrent figé dans son élan,  n’ayant aucune envie que l’un rencontre l’autre de façon intempestive !  Nous traversons finalement dans dommage le cours de l’Albine, que nous retrouverons un peu plus tard dans notre périple, mais je ne vous en dis pas plus, soucieux de maintenir le suspense et de vous tenir ainsi en haleine.

 

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Si le gel transforme momentanément les cours d’eau en vitrine de joaillier, il occasionne avec ses compères la pluie et le vent des dommages bien plus sérieux à la montagne qu’ils taraudent, fissurent, désagrègent, créant des amoncellements rocheux à l’improbable équilibre

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Enfin parvenus sur le plateau du Caroux, nous nous dirigeons vers son restaurant « mille étoiles » (c’est la vue que l’on en a la nuit), il s’agit du refuge de Fontsalès, où nous avons, chères lectrices et chers lecteurs, déjeuner maintes fois ensemble.

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Entrez donc un instant vous réchauffer et levons nos verres à la vie, à l'amour et à notre santé, les centaines de kilomètres de sentier que nous avons parcourus ensemble finissant par créer des liens d’amitié certes « virtuels » mais auxquels je suis personnellement sensible et mon ami Gibus également.

 

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

L’heure est venue de s’arracher à la douce torpeur qui nous envahit devant un feu dont la chaleureuse et rassurante présence a imprégné les gènes de l’humanité car il en a assuré la survie. Dehors le fond de l’air (et la surface aussi !) est toujours aussi glacial mais le somptueux océan de collines bleutées qui s’offre à nos yeux nous fait oublier ce désagrément météorologique.

 

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Savez vous que ce fier piton, qui dépasse à peine les mille mètres, est un modeste rejeton d’un massif qui, il y a six cent millions d’années, était aussi haute que l’Himalaya. Ainsi en va-t-il du monde comme de nos vies, toujours en perpétuelle évolution, du néant au néant, en passant entre deux par une (ou plusieurs) vies pendant lesquelles, si l’on nait au bon endroit, on a le droit (à partir de 18ans) à déguster quelques flacons de Vitis Vinifera, boisson divine par excellence !

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Quelque soit la rudesse du lieu, partout la vie surgit, partout la vie s’accroche sous forme de lichen, de mousse, d’herbes, d’arbres, manifestation d’un élan vital incompressible qui nous invite à vivre intensément chaque jour de notre vie pour honorer le merveilleux cadeau qui nous a été fait de naître en ce pays.

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Etant revenu à une altitude plus basse, l’état des chemins comme le niveau de la température se bonifient. Nous pouvons alors nous détendre un peu et jouir pleinement de la fin de cette belle journée.

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Mais ayant abandonné toute vigilance je sombre, heureusement sans dommage, dans un trou creusé par l’érosion masqué par un amoncellement de feuilles amenées là par le ruissellement de l’eau. Imaginez le fou rire de Gibus. Vous en auriez fait autant et je ne vous en aurais pas voulu. Moi même j’étais hilare !

 

albine,glace,bermuda,rihanna,beyonce

Et pour finir nous croisons une dernière fois le cours de l’Albine qui, à cette altitude, n’est plus gelé. Conformément à la tradition que nous avons instaurée qui est de nous baigner dans chaque cours d’eau que nous croisons quelque soient les conditions atmosphériques (de même que nous débouchons chaque flacon que nous croisons) nous ne manquons pas d’y plonger une tête ! Le rictus de Gibus vous donne une claire indication de la sensation que procure un bain dans de la glace qui vient de fondre ! Allez, soyez indulgents, le jour où l’on arrêtera de faire les « marioles » je fermerai ce blog !

 

PS : Puisque vous lisez et appréciez ce blog, j'en déduis que vous êtes un amoureux de la nature et soucieux de préserver l'environnement. Je vous invite donc à signer ICI la pétition en faveur d' Emmanuel Giboulot, viticulteur dans le département de la Côte-d'Or qui exploite depuis plus de quarante ans 10 hectares de vignes en agriculture biologique et que les pouvoirs publics veulent faire condamner car il  a refusé d'épandre du pesticide sur sa vigne afin de protéger les abeilles. Une fois de plus les pouvoirs publics manifestent le mépris qu'ils ont pour la défense de l'environnement sacrifiée au nom d'une vision du développement économique "court termiste" et inféodée aux lobbies.  (Voir aussi mes commentaires sur mon autre blog PIQUESEL concernant le soutien ignominieux de la France au chalutage profond, procédé de pêche dévastateur)

Vous pouvez également écouter ICI le témoignage d'Emmanuel Giboulot

Texte & Photos Ulysse