suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/10/2011

Pépites du Luberon

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Eldorad’Oc vous emmène aujourd’hui à la découverte de quelques « pépites touristiques » du Luberon.  Mais avant d’entreprendre ce périple, permettez moi de vous poser une question : savez vous comment les autochtones du Luberon reconnaissent infailliblement les touristes parisiens ? Non, et bien tout simplement parce que ces derniers parlent du « Lubéron » (avec un accent) alors que ce nom n’en a jamais pris et se prononce « Lubeuron ».  Mais ils sont excusables car  vu les conditions des transports collectifs de la capitale le « bééééée » leur est naturel ! (sans rancune, si vous êtes parisien, car je le fus pendant quatre décennies  et je prononçais aussi Lubéron !).

Mais avec ou sans accent, il faut visiter cette région riche en vieux villages et monuments magnifiquement restaurés. On est à mille lieux du Languedoc et notamment de l’Hérault (où je vis) où les murs de cairons (parpaings) bruts défigurent quasiment tous les villages (heureusement il nous reste les paysages) sans que les autorités compétentes ne réagissent. Mais sont-elles vraiment compétentes ? That is the question !

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Nous allons visiter l’un des joyaux de ce massif : le village d’Oppède-le-Vieux, étagé sur un éperon rocheux émergeant sur le flanc nord du Petit Luberon. Son nom lui vient d’un oppidum celto-ligure qui l’a précédé. Longtemps propriété des Papes il fut cédé en 1501 à un certain Maynier, ce qui lui vaudra une fâcheuse notoriété. En effet son fils, Jean, premier président du parlement d’Aix-en-Provence, organisa en 1545 avec une férocité inouïe le plus grand massacre de la région : le génocide des Vaudois du Luberon qui révolta l’Europe entière.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Partant du cœur du village nous empruntons la magnifique calade qui grimpe vers l’église et passe devant une imposante bastide ceinte de hauts murs. Des arbres indiscrets se penchent au dessus pour voir ce qui se passe dans le jardin intérieur. Qui sait, la châtelaine y prend peut être des bains de soleil en tenue d’Eve.  Qui n’a jamais tenté d’apercevoir, comme ce cher vieux Paul (et comme moi, je vous l’avoue !),  un sein nu entre deux chemises leur jette la première pierre !

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Ici les ordres minéral et végétal s’entrelacent créant un univers exubérant et apaisant, rustique et friable qui inscrit nos vies dans un temps palpable, au contraire de nos villes intemporelles faites de verre et de béton qui nous font croire fallacieusement à notre immortalité.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

L’église Notre dame de Dolidon, vieille de quatre siècles, arbore un magnifique clocher octogonal. L’édifice, quoique massif, séduit  par la modernité et l'originalité de son architecture.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Le château fut construit au XIII°siècle sous Raymond V de Toulouse, puis agrandi au XIV°, XV° et XVI°siècle. Après avoir servi de demeure à l’horrible jean Maynier, Il est aujourd’hui ouvert à tous les vents et envahit peu à peu par la végétation qui y trouve une protection contre le mistral qui souffle ici parfois violemment.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Dans le cimetière plein de charme (ma passion pour les cimetières doit vous sembler bizarre sinon morbide, mais pour bien vivre il faut garder à l'esprit le but du voyage !)  on trouve une plaque avec une épitaphe émouvante et pleine de sagesse: " Le bonheur ne court pas le monde, il faut vivre où l'on est heureux " Pensons à appliquer la maxime qui y est inscrite avant qu’il ne soit trop tard !

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Nous rejoignons maintenant l’ancienne Abbaye de Saint Hilaire nichée au fond d’un vallon entre les villages de Ménerbes (qui mérite aussi une visite) et Lacoste (où nous irons un peu plus tard), sur une ancien site troglodytique qui fait face au petit Luberon.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Occupée par les Carmes du XIIIème au XVIIIème siècles, elle fut vendue comme bien national pendant la révolution puis transformée en exploitation agricole.  C’est aujourd’hui une propriété privée ouverte gracieusement à la visite par ses propriétaires passionnés qui l’ont magnifiquement restaurée.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Nous voici à Lacoste, autre vieux village du Luberon,  magnifique « pièce montée » de pierres appareillées,  sillonnée par de  pittoresques calades.

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

 Le clocher de l’église arbore un élégant campanile. Cette beauté atténue-t-elle la douleur quand le glas y est sonné, comme l’hymne à la joie de Beethoven apaise nos chagrins ?

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

De toute façon d’être ainsi exposée aux intempéries la cloche doit avoir la voix enrouée et inciter  à la pitié ! Qui osera braver le vide pour donner une cuillère d’antirouille à cette pauvre cloche ?

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Le village est dominé par un château où vécut quelques années un personnage à la réputation sulfureuse : le marquis de Sade, cet édifice ayant été acquis par son grand-père.

 Il est venu s’y réfugier à plusieurs reprises entre 1771 et 1778 fuyant les scandales qu'il a provoqués dans la capitale en raison de ses écrits pornographiques et des ses mœurs libertine, pour lesquels il sera plus tard emprisonné puis interné. Pillé à la révolution, le château sera démoli en partie  en 1816. Depuis 2001, il appartient à Pierre Cardin qui le restaure et y organise chaque été un festival musical.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Une étonnante statue du Divin Marquis, œuvre du sculpteur japonais Yasuo Mizui (1923 - 2008), trône devant le château, dont la symbolique laisse perplexe.  On peut la comprendre comme illustrant l’emprisonnement de Sade tout en suggérant que son œuvre, représentée par ses bras et mains sensuelles libres de toute attache, finit par échapper à toute  censure.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

Une autre et fascinante statue est installée sur le parvis du château, intitulée « Arbre de Vie » œuvre d’un sculpteur italien contemporain  Ettore Greco.

 

 

oppède-le-vieux,lacoste,sade,cardin,luberon

 

On y voit un homme jaillir d’un tronc d’arbre, saisissant raccourci de la parenté qui unit tous les êtres vivants.  Contrairement à ce qu’affirment les textes religieux qui font de l’homme une espèce à part, nous savons dorénavant que toutes les  formes de vie sur la terre sont issues de la même cellule primitive. Déjà Denis Diderot dans une géniale intuition avait écrit dans le Rêve de d’Alembert en 1769 : « Tous les êtres circulent les uns dans les autres. Tout est en un flux perpétuel. Tout animal est plus ou moins homme,  tout minéral est plus ou moins plante, toute plante est plus ou moins animal. Il n’y a qu’un seul individu, c’est le tout. Naître vivre et passer c’est changer de forme. »

 Alors si dans une prochaine vie nous devons revenir sous la forme d'un arbre, que ce soit sous celle d'un cep de vigne....

 A suivre.....

 

Texte & photos Ulysse