suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2017

Périple au milieu des ruffes et des volcans de Brenas

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Nous voilà partis, Jo, Claude, Jean-Claude et Bibi, tels les quatre mousquetaires, armés de nos couteaux suisses - utiles surtout pour le tire-bouchon - pour une grande virée autour du village de Brenas, situé au cœur du pays des ruffes. Ces sols sédimentaires, vieux de deux cent millions d’années et rougis par l’oxyde de fer, ont été remontés à la surface par la surrection des Pyrénées il y a environ quarante millions d’années. Nous commençons notre périple par une virée vers le nord du village dont le relief montueux a été recouvert par les coulées de lave basaltique issus d’épisodes volcaniques qui se sont produits entre six cent mille ans et deux millions d’années. Une peccadille à l’échelle de l’âge de notre bonne vieille Terre.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Vers l’Est, on aperçoit les eaux tranquilles du lac du Salagou qui baignent le pied de volcans éteints. Aujourd’hui le feu n’est que dans le feuillage automnal des arbres que le temps étonnamment clément peine à éteindre.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Nous nous dirigeons vers la zone des ruffes où l’infinie richesse des coloris des ramures révèle la grande diversité des essences qui prospèrent en ces sols pourtant peu fertiles. Seuls les arbres, ces êtres bien plus complexes qu'on ne le pense généralement*, sont capables de tirer profit des maigres éléments nutritifs qu’ils contiennent.

 * Je vous invite à lire sur ce sujet "Les 12 sagesses des arbres" de Vincent Karche

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Bientôt les ruffes s’offrent à notre regard, terres sombres au pied des collines ravinées par l’érosion.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Au milieu de ces ruffes, qui nous donnent le sentiment d’avoir débarqué sur la planète Mars, surgit le « neck » volcanique - dit de la Roque -  d’un ancien volcan .

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Aujourd’hui, on a peine à imaginer que ces lieux sereins ressemblaient dans un lointain passé à l’enfer. La poussée inexorable de la plaque continentale africaine contre celle de l’Europe pourrait à terme raviver ce phénomène. On se rassure toutefois en se disant qu’il y a peu de risque que cela se produise avant la fin de notre randonnée.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

La maigre pâture recouvrant le sol permettait autrefois l’élevage de quelques moutons. La statue de la Vierge Marie, que l’on aperçoit au sommet du « neck » de la Roque, a probablement été installée par un berger, dont on voit la masure en ruine, afin de le protéger des soubresauts de Gaïa. Il n’ y a que la foi qui sauve !

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Sereins et émerveillés par notre environnement féerique nous poursuivons notre chemin.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Bientôt se révèle derrière nous, au dessus de la colline de ruffes que nous avons longée, la tour en ruine du château de Malavieille perché sur le « neck » volcanique de la Roque Maure. Les anciens châtelains étaient plus braves que notre berger pour s’installer en un tel lieu. Ou peut être étaient ils inconscients !

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Nous nous rapprochons peu à peu du neck à la Vierge, estimant qu’il fera un excellent promontoire pour y installer notre camp de base pour le pique-nique.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Vu sous cet angle, ne trouvez vous pas qu’il a un petit air de « Mont St Michel » perdu en territoire languedocien.

 

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Notre pique-nique avalé devant un spectacle enchanteur et n’ayant perçu dans le sol aucune inquiétante secousse, bien que mécréants  nous confions nos âmes à la protection de Marie  (on ne sait jamais !) et nous nous octroyons quelques instants dans les bras de Morphée.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes 

Puis nous faisons le tour du neck dont l’aspect déchiqueté témoigne de la violence du séisme qui l’a fait naître.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

En redescendant vers le chemin, nous longeons ce que nous croyons un instant être un mur édifié par les anciens. Mais il s’agit d’une couche sédimentaire provenant de dépôts lagunaires anciens que la surrection des Pyrénées a mis à la verticale. Notre planète n’a pas une existence de tout repos, comme en témoigne d’ailleurs les séismes qui se produisent de nos jours ici et là.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Un arbre mort se prête à une pittoresque mise en scène et connaitra ainsi une nouvelle vie à travers mon blog.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Nous poursuivons notre périple, toujours environnés de ruffes qui confèrent une atmosphère exotique à notre randonnée.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Rares sont les arbres qui parviennent à s’ y implanter et celui–ci semble mener un combat perdu d’avance pour prolonger sa jeune existence.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes 

La zone de ruffes que nous venons de traverser ressemble à un immense poulpe échoué dans un cirque de verdure.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Après une courte montée, nous accédons à un sentier en balcon qui offre une vue fantastique sur les deux necks à la Vierge et de Roque Maure rapprochés l’un de l’autre par la magie de mon télé-objectif.

 

brenas,neck,volcan,malavieille,ruffes

Vu dans son ensemble, le paysage qui se dévoile à nous est l’un des plus beaux et étonnants de l’Hérault qu’il m’ait été donné d’admirer, magnifié par les couleurs automnales. Avis aux amateurs.

 

NB : Pour effectuer cette randonnée, garez vous sur la place de l’Eglise de Brenas où vous trouverez des panneaux indicatifs sur ces deux circuits (Nord et Sud) que l’on peut combiner en un seul(12km 4H30). Remercions la mairie pour cette installation. La montée au neck de la Roque est hors circuit.Il est utile d'avoir la carte IGN 2643 OT

 

Je m'absente une dizaine de jours et répondrai à vos commentaires à mon retour

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album Canta la Vida est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

La dernière chanson mise en ligne étant "Qui se souviendra de nous? "

(blogs de chansons illustrées par des photos)

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 Texte & Photos Ulysse

 

 

 

 

14/06/2012

Par monts et merveilles autour de Malavieille

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Il y a des jours où je me dis qu’à force de vous faire marcher sans relâche par monts et par vaux vous allez demander grâce et déserter les lieux pour aller sur des blogs qui ménagent un peu plus vos abattis. Vous avez d’autant plus de mérite à me suivre que, contrairement à moi même et à mon copain Gibus qui très souvent m’accompagne, vous ne savez pas à l’avance ce qui vous attend en matière de kilométrage et de dénivelé. De fait vous partez sans même savoir à quelle sauce vous allez être mangés !  Sans compter que ceux d’entre vous qui me suivent maintenant depuis six ans doivent avoir usé pas mal de paires de chaussettes et de chaussures sans avoir jamais été dédommagés. Bref je vous tire mon chapeau et vous remercie d’être ainsi de semaine en semaine et d’année en année des nôtres. Mais sachez que j’ai conscience de cet honneur et que je m’évertue à vous faire découvrir chaque fois de nouveaux paysages et merveilles méconnues de mon pays d’OC.

Au menu d’aujourd’hui je vous propose un circuit d’environ quatre heures qui passe par le château de Malavieille dont les ruines se dressent sur l’une des collines de ruffes que l’on trouve dans le Lodévois. Admirez le talent de la nature qui dispose aux endroits idoines des genêts et des lignées d’arbres qui confèrent au paysage relief et perspective. Il suffit aux photographes d’avoir l’œil pour capter ses agencements artistiques.

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Le Languedoc est un pays vraiment surprenant : il prend   par endroits au printemps des airs de Normandie qui étonnent le visiteur ignorant qui l’imagine comme un pays de pierrailles et de soleil accablant.

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Mais la robe « bronzée » des vaches nous confirme bien qu’il s’agit de vaches sudistes, qui ont de surcroît une tendance plus prononcée que leurs sœurs nordistes à se prélasser sur l’herbe. La tradition de la sieste n’est pas réservée ici qu’aux seuls humains !

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Faisons une pause pour vous permettre de reprendre votre souffle et admirer ces collines de ruffes magnifiées par l’érosion. Il s’agit de dépôts sédimentaires d’une plaine marécageuse, remontant à 200 millions d’années et qui ont été soulevés, il y a 40 millions d’années, par la surrection des Pyrénées. Leur teinte rouge provient de l’oxydation de sels de fer.

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Reprenons notre périple en direction des ruines du château de Malavieille qui  jouent à cache-cache, le chemin ayant en cet endroit un profil de montagnes russes.

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Il nous reste à grimper une modeste colline pour parvenir au but. Ne vous laissez pas séduire, chers lecteurs,par les yeux aguicheurs des « belles » qui s’y prélassent, nous ne sommes pas venus ici pour batifoler ! Notez, sur le coté des ruines du donjon, les restes d’un neck volcanique issu d’une éruption qui s’est produite il y a environ 2 millions d’années. Oui ! vous avez bien lu, nous sommes ici au sommet d’un ancien volcan, mais n’ayez crainte  il est pour le moment  profondément endormi. S’il y avait le moindre frémissement, les « belles » seraient les premières à s’enfuir ! J'admets bien volontiers que si c'étaientt des « mâles » ce serait  la même chose, car je ne voudrais pas que vous croyez que que je suis misogyne !

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Nous arrivons enfin au pied des ruines du château qui ne dresse plus vers le ciel que quelques chicots de pierres qui ont du mal à égratigner les nuages (il est interdit de quitter le sentier et de s’aventurer au sein des ruines elles-mêmes en raison des risque de chutes de pierres). Les premières constructions de cet édifice remontent au Xème siècle. La butte sur laquelle il est situé est l’un des rares passages faciles d’accès entre le bassin de l’Hérault d’un côté et la vallée de l’Orb de l’autre. Ses bâtisseurs ont ingénieusement intégré des blocs de basalte, résidus de l’ancienne coulée de lave, dans le soubassement des murs.

Au pied de ces murailles millénaires, le présent se dissout et l’on est hors du temps, hors d'atteinte du babillages des medias qui veulent nous faire croire, comme le chante si pertinemment Alain Souchon, que « le bonheur c’est d’avoir des quantités de choses  qui donnent envie d’autres choses». Mais tout le monde sait que le bonheur est dans le pré, dans un  contact charnel avec le ciel, le soleil et le vent.

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Le nom de Malavieille  serait une déformation du latin « mallum villare » qui pourrait signifier « mauvaise terre » en référence aux ruffes qui ne sont guère fertiles On sait peu de chose de l’histoire du château sinon qu'Almaric de Narbonne en fit don aux évêques de Lodève en 1223 et que ceux ci l'abandonnèrent au XVIIème siècle.

.Sur la pente Sud du mamelon se trouvent aussi les ruines d’un village qui s’était développé autour des fortifications, mais qui semble avoir été abandonné dès le XVème siècle, sans doute en raison de la pauvreté des sols.

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Les  fleurs sauvages ayant envahi la plateforme sommitale, les seuls visiteurs réguliers des lieux sont  d’ardentes abeilles et de volages papillons qui viennent s’y enivrer de leur nectar.

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

En redescendant du château par le flanc sud de l’ancien volcan nous contemplons le magnifique travail de l’érosion dans les ruffes.

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

L’avantage de ces merveilles naturelles par rapport aux chefs d’œuvre de l’homme est qu’aucun richissime magnat ne peut se les approprier pour son seul usage personnel. Ils sont et resteront à jamais à la disposition de tous. D’ailleurs ces acheteurs richissimes « d’œuvres de « maîtres » qui ne voient le monde qu’à travers les vitres fumées de leurs tours, de leurs limousines ou de leurs yachts que savent-ils vraiment de sa beauté  ?

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Nous passons devant la dalle paléontologique de la Lieude où des ichnologues (ceux qui étudient les traces laissées par les animaux) ont identifié les traces laissées il y a près de 260 millions d’années par des reptiles mamaliens, les ancêtres des dinosaures. Ce site remarquable et quasiment unique en Europe est malheureusement laissé à l’abandon.

 

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

 

Après avoir traversé le hameau de Lieude, le chemin nous emmène à travers prairies et vignes en conservant comme point de mire la silhouette fantomatique des restes du donjon de Malavieille, épine de pierres plantée dans le neck volcanique .

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

En ces lieux, seule la vigne, qui se contente de sols ingrats, prospère. On dit d’ailleurs que plus elle souffre et plus le vin est bon. Mais n’est-il pas vrai que c’est dans l’adversité que l’on révèle le meilleur de soi-même ?

 


lodève,malavieille,souchon,mérifons

Nous arrivons en vue de la chapelle St Pierre de Mérifons édifiée au XIIème siècle et modifiée au XVème. Située sur le bord d’un antique chemin qui reliait entre eux les châteaux de Malavieille, Cabrières et Dio, elle accueillait de nombreux pélerins. D ‘après la tradition, c’est là qu’aurait été baptisé Saint-Fulcran qui fut évêque de Lodève. Comme c’est aujourd’hui la règle, la chapelle est fermée, les hommes ayant décidé d’enfermer dieu pour qu’il ne vienne pas se mêler de leurs affaires.

 

 lodève,malavieille,souchon,mérifons

Ces lieux apportent paix et sérénité dans le cœur de ceux qui les contemplent. Comme remède au stress de la vie moderne, les médecins devraient prescrire une marche en pleine nature avec pique-nique et chaussures de randonnées payés par la sécurité sociale. Je suis certain qu’en dix ans le déficit de la « sécu » serait résorbé, car les dépenses que je préconise seraient largement compensées par les milliards qui seraient économisés sur les médicaments inutiles. voire dangereux !

 

 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Je ne doute pas que vous serez désireux de flâner quelques instants en ces lieux qui marquent le terme de notre balade.


 

lodève,malavieille,souchon,mérifons

Aussi je vous abandonne et vous laisse en compagnie des résidents des lieux. Carpe diem….

PS : Je vous invite à partir à la découverte du fascinant désert Blanc sur mon blog PIQUESEL 

Texte & Photos Ulysse