suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/08/2018

Le vallon de Casselouvre

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Selon l’Institut National d’Etudes Démographiques, la moitié de la population mondiale vit dans les villes, proportion qui atteint 74% en Europe et 80% aux Etats Unis. L’environnement quotidien de ces citadins est constitué d’air pollué, de foules stressées, d’immeubles en béton et d’asphalte avec, ici et là, des confettis de verdure. C’est ainsi que j’ai vécu pendant longtemps et que vivent mes enfants et petits enfants, contraintes professionnelles obligent. Aussi quel bonheur, les vacances venues, de pouvoir s’évader dans ces espaces encore vierges et sauvages que recèle notre pays. En ce matin brumeux, nous avons décidé d’arpenter en famille la serre de More et le frais vallon du Casselouvre, impétueux torrent en hiver, réduit, l’été, à un simple filet d’eau. Un incendie a détruit les genêts qui recouvraient la serre, mettant à nu son ossature rocheuse parsemée de terre rouge, ce qui nous donne le sentiment de marcher sur Mars ! Ce fada d'Elon Musk qui veut dépenser des milliards pour explorer cette planète, ferait mieux de me laisser un commentaire : je l'emmènerai arpenter la serre de More et il économisera ainsi des milliards qu'il pourra consacrer à des causes humanitaires plus urgentes !

 

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Chacun va à son rythme, perdu dans ses pensées et la contemplation d’un environnement vierge de toute trace humaine. Alors qu’à chaque instant dans les villes nous sommes confrontés à la présence intempestive de la foule, houle qui nous bouscule et menace à tout moment de nous renverser, ici notre corps peut se mettre en roue libre et notre âme prendre son envol et rejoindre là haut la buse, le milan ou l’épervier qui tournoient à l’affut d’un imprudent mulot ou campagnol.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous évoluons dans l’un des environnements rocheux les plus vieux de la Terre, vestige du massif hercynien qui, il y a 600 millions d’années, se dressait aussi haut que l’Himalaya. On ne peut qu’être goguenard face à ces impudents et arrogants humains qui cherchent à devenir immortels alors même, qu’avec le temps, les montagnes deviennent plages. De fait, la mort est la vraie source de jouvence.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

La nature est un livre qui nous enseigne la formidable capacité d’adaptation de la vie. Ainsi les zones arborées révèlent les zones de convergence des eaux de ruissellement où les débris s’accumulent, créant un humus fertile qui retient l’humidité et favorise l’éclosion des graines apportées par l’eau, le vent les rongeurs ou les oiseaux. On croit le monde végétal condamné à l’immobilité mais ce règne est constitué d’infatigables voyageurs !

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous contournons un dernier obstacle rocheux avant de descendre vers le vallon du Casselouvre. Le chemin est encombré de pierres en équilibre instable qui sont autant de chausse–trappes qui mettent à l’épreuve notre verticalité. Il faut alors mettre son «cerveau» dans ses pieds, faisant ainsi mentir ceux qui prétendent que les idiots raisonnent comme leurs pieds.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous apercevons l’antique chemin qui traverse le portail de Roquandouire (curiosité géologique) et se dirige vers le vallon du Casselouvre. Des milliers de marcheurs ont suivi ce chemin au cours des siècles, liés secrètement entre eux par l’écho de leurs pas dont résonne encore la Terre.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Un arbre mort tend une branche dénudée au dessus du chemin dont la pointe plonge au cœur du soleil, peut être pour y puiser l’énergie qui le fera renaître.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous passons discrètement près d’un gnome ridé par les siècles, perdu dans une profonde méditation.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous parvenons au hameau en ruine de Caissenols le Bas qui fut occupé jusqu’à la fin du XIXème siècle. L’agencement des pierres de toutes formes et de toutes tailles dont sont constitués les murs, chaque fois, me fascine. Je pense à ceux qui les ont choisies, soupesées, agencées avec patience et génie. Si le bois des charpentes ne s’était pas rompu, ces murs seraient encore intacts aujourd’hui.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Plus somptueuses et impressionnantes encore sont les ruines du hameau de Caissenols le Haut où nous nous arrêtons pour le pique-nique. Puis vient l’heure de la sieste bercée par l’écho des chants et des rires de ceux qui y ont vécu. Certains de mes lectrices et lecteurs me feront remarquer qu’il y eut aussi certainement des pleurs et des cris de colère, mais pour vivre sereinement il faut ne se souvenir que des belles choses *

 * Magnifique film à voir et revoir

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Bien que le retour se fasse par le même chemin, nous découvrons un autre paysage : l’axe de notre regard et la lumière ont changé, nous offrant une perspective et des couleurs différentes. Les frondaisons des arbres et les champs de fougères comportent un camaïeu inouï de verts qui contrastent avec le mauve plus ou moins intense des champs de bruyère.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous passons près d’un randonneur sans doute épuisé et qui s’est endormi au bord du chemin sans prendre le temps d’enlever son sac à dos !

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous retraversons le portail de Roquendouire, morceau de plateau sédimentaire porté à la verticale par la poussée des Pyrénées, il y a quarante millions d’années.

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous effrayons un sanglier qui s’enfuit en couinant, bien que nous n’ayons ni la bedaine ni la pétoire des chasseurs qui leur font habituellement la peau. D’ailleurs, c’est le seul animal que nous verrons au cours de notre balade, tant le monde animal craint ces Nemrods pétaradants qui leur tirent dessus en traitre, tristes rois de la nature affalés sur leur cul. S’il faut réguler certaines populations animales, laissons faire les loups dont c’est le rôle. Les animaux alors ne nous craindront plus et nous pourrons de nouveau les admirer batifolant dans les prés et les montagnes pour notre plus grand bonheur. Et ce ne sont pas les quelques côtelettes de mouton que les loups prélèveront au passage qui mettront l’humanité en péril ! L’homme, cet « homo stupidens » s’en charge lui même !

 

rosis,serre de more,espinousse,sanglier,nemrod,chasseur

Nous achevons notre balade au milieu d’une apothéose de couleurs, où l’on aperçoit même la tache rouge chère à Corot, minuscule contrepoint qui amplifie la magnificence du paysage.

 

PS : Pour les défenseurs du loup, de l’ours et de la faune sauvage (renard, belette, fouine, etc) massacrée par « l’homo stupidens  », impitoyable roi des prédateurs, je mets en bonus ma chanson « Lupo » que vous pouvez aussi écouter sur les plateformes musicales.

 

podcast

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Les doudous et les blessures"

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte, Photos & Chanson Ulysse

 

 

14/07/2018

Un petit loup sur le Caroux

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Hello, fidèles lectrices et lecteurs de ce blog, peut être vous souvenez vous de moi, Romain, si vous n’êtes pas comme mon papi qui ne se rappelle jamais où il a mis son téléphone ou ses lunettes. J’ai pris un peu d’avance sur les vacances et je me retrouve seul avec mes grands parents avant que le reste de la famille n’arrive. La canicule sévissant dans la plaine languedocienne, papi a décidé de nous emmener baguenauder (il a un drôle de vocabulaire !) sur le Caroux.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Effectivement à un kilomètre d’altitude l’air est plus frais et revigorant et un doux zéphir balaie le plateau recouvert de bruyères en fleurs, merveilleux spectacle dont nous jouissons chaque été.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Je prends un peu de hauteur pour mieux l’admirer, moi le petit parisien condamné aux horizons bétonnés et à un air qui contient autant d’oxygène qu’il y a d’eau dans le verre de mon papi !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Siesto, le chien de berger ainsi nommé par mon papi, est fidèle au poste. Papi lui a donné ce nom car il semble plutôt somnolant, ce qui n’est guère condamnable car cela fait belle lurette qu’il n’y a plus de moutons à garder en ces lieux.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Vous noterez que je mets un point d’honneur à porter un sac à dos dans lequel j’ai une bouteille d’eau (j’ai moins de 18 ans) et mon goûter. De cette façon je suis autonome et si jamais mon grand père avait des envies de me perdre parce que je lui gâche toujours la sieste, je m’en sortirais !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Nous arrivons près du Rieutord, modeste torrent, dont il faut néanmoins aborder la traversée avec prudence du fait de l’instabilité des pierres. Mon papi n’a pas dû s’en vanter, mais il s’est retrouvé à cause de cela le postérieur dans l’eau, il y a quelques années.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Parvenu sur la rive sud du plateau sommital, j’admire la mer de collines bleutées qui viennent buter sur le massif du Caroux. Habituellement on jouit d’une vue somptueuse sur les Pyrénées, mais elles sont perdues dans la brume née de la canicule qui règne dans la plaine.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

J’entends soudain un grognement et un brin effrayé je me retrouve et découvre King-kong qui comme moi se réjouit du spectacle offert. Heureusement qu’il n’ y a aucun yankee qui lit ce blog sinon ils seraient capables de venir le capturer pour lui faire tourner un film !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Je me prends à rêver que cet aigle me prenne sur son dos pour survoler le paysage, mais il n’a pas l’air de vouloir coopérer.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Voici venue l’heure du pique-nique et, ensuite, pour papi de la sieste, instant sacré que je me plais à agrémenter de « diversions » diversement appréciées par le récipiendaire qui tente de garder un calme olympien. Cela dit, je vous offre en exclusivité et en première mondiale Ulysse dans les bras de Morphée.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Nous nous rendons à la table d’orientation où l’on se rend compte combien minuscules et fragiles sont les créations des hommes qui s’autoproclament rois de la création !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Si Ulysse vous avait narré notre escapade, il aurait tenté de vous faire croire que j’ai écarté ces deux rochers par ma seule force, tellement il galèje dans ses récits, vous conte des fariboles et veut vous faire prendre des vessies pour des lanternes ! Innombrables sont les fois où il a accusé mes doudous de lui vider subrepticement sa cave !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Tenez, par exemple, si mon papi vous contait notre balade, il prétendrait qu’en haut de ce tas de rochers gît un mérou fossilisé, mais c’est impossible vu que le Caroux n’a jamais été submergé par la mer ! En fait, il est atteint de paréidolie chronique et voit des êtres partout ! Quoi ? Que dites vous ? Vous mettez en doute la présence de King-kong sur le Caroux et prétendez que je serais atteint du même mal. C’est mal me connaître, jamais je ne raconte de bobards….bon heu ! enfin presque jamais !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

La température étant montée de quelques degrés, je suis ravi de rencontrer le cours d’un ruisseau et j’en profite pour me rafraîchir le visage.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Le rafraichissement est de courte durée, car nous devons gravir un raidillon pour sortir du talweig où coule le ruisseau.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Mais le magnifique spectacle d’un tapis de bruyère qui nous accueille sur le plateau sommital me fait oublier la chaleur. Sensible à la beauté du monde je reste, n’étant pas encore atteint du syndrome « canapé » des ados ! ! 

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Je ne peux résister au plaisir de grimper sur une superbe « pile d’assiettes » sans doute tombées d’un festin donné sur l’Olympe. Les dieux mènent une sacrée vie de patachons, comment voulez vous que les enfants soient toujours raisonnables !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Devant ce patchwork de verts et de mauves illuminés par un soleil radieux, mon âme se dilate et je me mets à chanter « Dis papa y–a -t-il un monde… ? ce tube planétaire de mon papi que je chante avec ma sœur Emilie et que vous pouvez écouter en cliquant ICI !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Je ne suis pas le seul à jouir de cette nature enchanteresse et prodigue car j’aperçois soudain ce moro-sphinx qui, de sa fine trompe, se régale du nectar d’une centaurée. Je ne vois pas ce que les masques de réalité virtuelle qu’on nous promet pour demain nous apporteront de plus !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Ce bel Azuré Bleu Céleste, dénommé aussi Bel Argus, préfère le nectar de bruyère qui, au demeurant, serait également bénéfique à mon papi car il soigne les rhumatismes !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Nous voici au point culminant de la balade, le sommet du Caroux (1091m) lieu que vous avez parcouru maintes fois avec mon papi qui le considère comme le centre du Monde.

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

Pour parachever les bonheurs de cette somptueuse journée, un aigle nous fait une démonstration de vol. J’aurais bien aimé voir aussi quelques mouflons mais hélas ils se montrent de moins en moins à cause des « nemrods » bedonnants qui les exécutent de façon imparable avec leur fusils à longue portée. Si l’on veut réguler les populations d’ongulés, laissons faire les loups qui eux se donnent la peine de courir après leur proies, qui ont de surcroit toujours une chance d’en réchapper !

 

caroux,nemrod,mouflon,rieutord

C’est à regret que nous redescendons vers le vallon de Douch, point de départ de notre balade, mais c’est sûr nous reviendrons !

 


*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Léo, là haut ! "

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)


Texte & photos Ulysse

11/03/2017

Diablement beau le canyon du Diable !

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Le développement de la société moderne est fondé sur une perpétuelle frustration que la publicité fait naître dans nos esprits afin de faire tourner la machine économique. Or la plupart des produits offerts à la vente sont des variantes inutiles des produits de base dont nous avons réellement besoin pour vivre. Je ne rejette pas le confort et les remarquables possibilités de communication que nous a apportés le progrès technique - que j'utilise largement - mais je pense que nous pourrions mener une vie plus épanouie en étant plus frugal, moins frénétiquement soucieux de se procurer la dernière nouveauté technique où la énième version à la mode d’un produit que l’on possède déjà. A cet égard, randonner est une bonne école de frugalité car elle nous ramène à l’essentiel : le contact avec la nature qui fut le berceau et le lieu de vie de l'homme avant qu'il ne bâtisse des villages et des villes. La beauté des paysages, le chant des torrents, le murmure du vent, le vol d’un oiseau, la cavalcade d’un mouflon, le défilé des nuages sont des richesses qui comblent mon âme. Bon il est vrai que dans mon sac à dos j'ai aussi quelques produits pour me sustenter et me désaltérer (autre que de l'eau!)  qui sont issus de cette "machine économique" que je critique, but nobody's perfect ! Me mettre en route me met en joie et le chemin qui s’ouvre sous mes pas me mène immanquablement au paradis, sauf aujourd’hui où j’ai prévu d’aller explorer le canyon du Diable.

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Parti du hameau de Rabieux, je chemine sur une piste tracée sur la ligne de crête des Combes, modestes collines qui culminent à 300 mètres d’altitude.

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Je croise une belle orchidée, ma première de l’année, messagère du printemps en avance dans le Sud !

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Puis je passe devant un abri de chasseur, spectacle qui, vous vous en doutez, me réjouit moins. Quelle abominable lâcheté de la part de ces "nemrods" bedonnants qui, planqués dans leur cahute, en bougeant simplement un doigt, peuvent flinguer à tout va les oiseaux qui passent au dessus de la colline. Dans la nature, les prédateurs mus par la nécessité de se nourrir doivent faire preuve d’intelligence, d’endurance, d’habileté pour attraper leurs proies et ils doivent souvent s’y reprendre à plusieurs fois.

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Non content de massacrer la grâce et la beauté, ces tristes sires abandonnent leurs cartouches qu’ils sont censés ramasser !

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Autre motif pour moi de tristesse mêlée de compassion : ce grand pin fauché par une tempête. Ses compagnons restés debout ont-ils conscience de ce drame ? Que savons nous des sentiments des arbres dont on découvre peu à peu qu’ils communiquent entre eux et s’entraident.

 

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Après une petite heure de marche, j’arrive en surplomb du Canyon du Diable creusé par plusieurs torrents dans les ruffes, sols sédimentaires vieux de 200 millions d’années, qui occupent la zone. Ce nom lui a été probablement été donné du fait que les ruffes sont rouges comme les flammes de l’enfer.

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

Vous êtes prêts pour vous perdre au coeur du canyon ? Que la visite commence !

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

 

canyon du diable,ruffes,amérindiens,nemrod

La visite s’achève hélas ! Le lieu vous a plu ? A tout moment je m’attendais à y voir surgir, non pas le diable, mais des indiens tant ce site m’a rappelé les parcs américains de l’Utah et de l’Arizona où vivent les Navajos. De toute façon je ne craignais rien car cela fait longtemps que j’ai perdu mon scalp ! Et puis les amérindiens sont bien plus pacifiques, cultivés et intelligents que les nemrods que l’on peut croiser dans nos régions !

 

***** 

Mes autres blogs:

Old Nut : où vous pouvez écouter toutes mes chansons

Certaines sont disponibles sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Je me demande...."

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos  Ulysse

 

 

 

07/01/2017

Un vieux loup sur le Caroux !

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Les petits loups ayant regagné leur tanière parisienne, je m’en vais, vieux loup solitaire, à l’assaut du Caroux par le sentier pierreux de l’Esquino d’Aze. Le Caroux - l’une des plus vieilles montagnes du monde qui a connu de nombreux soubresauts au cours de l’histoire mouvementée de la terre - n’est plus qu’un immense tas de cailloux. Les générations des siècles passés n’ont eu qu’à se baisser pour ramasser les centaines de milliers de pierres nécessaires à l’édification des murets qui bordent les sentiers accédant aux terrasses qu’ils cultivaient et aux estives sommitales. Les hommes d’alors vivaient et travaillaient autant pour les générations futures que pour eux mêmes. Tandis que notre génération sacrifie le futur pour satisfaire son insatiable appétit et assurer son confort.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Ces hommes du passé avaient planté des châtaigneraies dont les fruit - qu’ils faisaient sécher dans des « sécadous » - constituaient la base de leur nourriture hivernale. Ces châtaigneraies sont, pour la plupart, aujourd’hui abandonnées et ce vieux châtaignier crie son désespoir de voir ses fruits pourrir au sol et ne servir au mieux de nourriture qu’aux sangliers. Mais il n’est pas dit que les hommes n’aient pas besoin un jour de retourner vers ces antiques châtaigneraies pour s’y nourrir, vu la dévastation provoquée par l’agriculture suicidaire et pestifère qui envahit nos plaines et vallons, stérilise nos sols et détruit la biodiversité.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Après plus d’une heure d’ascension, j’accède au plateau sommital où émergent des mamelons rocheux craquelés qui semblent prêts à s’écrouler au premier coup de Tramontane. Mais ils sont à mon image : ridés, chauves et inébranlables !

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

J’aime déceler, dans les « os » de notre vieille planète, les sculptures créées par la pluie et le vent, inlassables et créatifs sculpteurs. Ainsi, voyez vous, comme moi, cette paresseuse tortue juchée au sommet de cette grosse meringue caillouteuse ?

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Et là, ce vieux berger coiffé d’un béret, qui semble héler son troupeau de moutons ?

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Les arbres profitent de la moindre anfractuosité dans les rochers pour en jaillir, à la fois protégés des intempéries par ces encombrants voisins mais aussi sous la menace de leur chute due à l’érosion.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Il ne manque, dans ce magnifique paysage essentiellement minéral, que la présence de mes amis les mouflons que j’aperçois de plus en plus rarement. La pratique de la chasse par des « nemrods » bedonnants qui montent en 4X4 pour tuer la représentation de ce qu’ils n’ont pas : la grâce et la beauté, rend ces animaux extrêmement farouches. Il serait plus cohérent de confier aux loups le soin de réguler cette espèce, la lutte serait plus égale et les mouflons craindraient moins les pacifiques randonneurs. Mais hélas dans notre pays de viandards même les loups, pourtant protégés par une convention internationale, sont exterminés du fait de la pression exercée sur les pouvoirs publics par de pseudo-bergers, chasseurs d’indemnités. Il suffit d’interroger les gestionnaires du Yellowstone, le plus grand et plus vieux parc américain, pour comprendre le rôle fondamental que jouent les loups dans le bon équilibre des écosystèmes. Notre pseudo ministre de l’Ecologie ferait bien de regarder cette vidéo qui en témoigne.

 

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Mais oublions un instant les méfaits commis par quelques imbéciles « homo sapiens » pour admirer cette étonnante lentille minérale qui, si mon petit loup Romain avait été là, m’aurait amené à lui poser la devinette suivante : "S’agit-il : 1) d’une galette de sarrasin fossilisée oubliée par les celtes qui vivaient dans la région il y 4.000 ans 2) D’une soucoupe volante venue d’une planète de Lilliputiens ou 3) d’un disque perdu par un discobole de l’antiquité, les romains ayant occupé les lieux il y a 2.000 ans". Connaissant mon petit gaulois sur le bout des doigts, celui-ci m’aurait répondu : "Arrête ton char papi, je ne suis pas de la dernière pluie, je ne crois plus depuis longtemps à tes fariboles. C’est tout simplement un disque d’orthogneiss (roche proche du granit) sculpté par le vent et la pluie".

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Cette autre sculpture, d’un style plus abstrait, défie les lois de l’équilibre, mais je pense qu’elle sera encore visible alors que les atomes qui me constituent seront retournés au grand maelström originel.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Pour aiguiser un peu plus votre sens de l’observation, voyez vous comme moi cet épagneul à l’affut qui semble humer l’air en quête d’une proie ?

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Ou cette tête de cheval qui semble sur le point de hennir ?

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Quant à ce soldat casqué qui semble se dissimuler derrière un rocher, de quelle guerre ne s’est-il enfui, effaré de la stupidité et de la cruauté des hommes ? Certains penseront au vu de mes hallucinations que j’ai emmené avec moi quelque produit illicite. Je les rassure, je me contente du jus de la vigne pour exalter mon imagination !

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Je suis un amoureux des arbres, dont on découvre qu’il s’agit d’êtres bien plus complexes que l’on ne pensait. Ainsi ils collaborent et échangent des informations entre eux concernant l’arrivée de prédateurs, comme le révèle un excellent article que vous pouvez lire ICI. Ce jeune hêtre, qui a jaillit d’une anfractuosité dans le plateau rocheux, mérite toute notre admiration. Il n’a pas eu le choix de son implantation, sa graine ayant été apportée là par le vent, l’eau ruisselante ou un oiseau. Toujours est-il qu’il doit lutter contre la Tramontane qui souffle fréquemment et parfois violemment en ces lieux, tout en ne disposant pour croître que d’une maigre pitance tirée d’un sol aride.

 

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

D’autres arbres colonisent les pentes dégagées entre les promontoires rocheux et retiennent ainsi le sol qui, sinon, disparaîtrait à la première pluie, entrainant sans doute ces empilements précaires de rochers qui semblent aussi fragiles que des châteaux de cartes.

 

caroux,loup,nemrod,homo sapiens

Le Caroux l’hiver présente une beauté austère qui nait du camaïeu de gris des rochers, teintés de vert par les mousses et lichens qui les recouvrent en partie, auxquels s’ajoutent les bistre, terre sienne brûlée et mauve des ramures des arbres et des bruyères fanées. Une écharpe de ciel bleu illumine l’horizon conférant à l’ensemble profondeur et sérénité.

Prenez le temps que vous voulez pour contempler cette beauté pendant que je vous quitte sur la pointe des pieds.

*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" sur :

Deezer (cliquez sur le nom)

ou les autres plateformes musicales Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Mes autres blogs:

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes précédentes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "I want to be a rockstar"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite


Texte & Photo Ulysse