suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2008

De Saint Eutrope au vallon de l'Ourtigas

DSC04777.JPG


Bien que mécréant, je reconnais aux religieux du passé, en dépit de leurs nombreux forfaits, une immense

qualité : ils avaient un talent certain pour choisir le lieu de leur méditation.



Ainsi en témoigne la chapelle Saint Eutrope, bâtie à 683 mètres d'altitude sur les contreforts de la Serre de

Majous dominant la vallée de la Mare. Elle fut édifiée au moyen age à l'endroit ou le saint, qui lui a donné son nom,

venu du lointain Saintonge pour évangéliser la région, avait coutume de se retirer pour médite
r.

DSC04786.JPG


On y accède par une sentier de chèvres, en partant de l'ancien moulin du Nougayrol situé au bord de la « Mare »

non loin du village de Castanet-le Haut . Autrefois source d'énergie, ses eaux fraiches et limpides

ne sont plus aujourd'hui recherchées par les hommes que pour y folâtrer à la belle saison avec les truites.

Vu la température de l'eau, mieux vaut d'ailleurs éviter de nager en tenue d'Adam si l'on veut éviter que notre

« signe distinctif » ne soit confondu avec un vermisseau par ces carnassières réputées.



Si la chapelle Saint Eutrope montre aux croyants le chemin du ciel, elle est aussi un marche-pied vers

d'autres merveilles plus concrètes et tout aussi gratifiantes. Mais pour y accéder il faut accepter de cheminer

sur une esquisse de sentier aussi abrupte q'une échelle de meunier et qui mène sur la serre de Majous à près

de 1000 mètres d'altitude.


DSC04796.JPG


Au cours de l'ascension les chaines de montagnes avoisinantes se dévoilent à nos yeux. Pour jouir de ce

spectacle sublime un arbre plus audacieux que ses congénères et sans doute moins frileux s'est installé sur l'une

des crêtes.


DSC04806.JPG


Et puis soudain, le souffle court et le coeur dansant la carmagnole, nous émergeons sur l'arête

sommitale de la serre revêtue d'une parure d'herbes fauves. Les rares arbres ayant pu s'y acclimater

expriment par leur corps torturé la direction du vent dominant.


DSC04809.JPG


La litanie des randonneurs qui sont passés en ce lieu ont édifié un cairn dont les pierres défient les lois

de la pesanteur. Autour de cet ouvrage rudimentaire tournoie une galaxie de monts bleutés qui constituent la trame

des Hauts Cantons.


DSC04816.JPG


De de point névralgique - que Dali, s'il l'avait fréquenté, aurait sans doute choisi comme centre du

monde aux lieu et place de la Gare de Perpignan – nous nous dirigeons vers l'austère et aride Plo des Drus.

Sur cet ancien lieu de transhumance, aujourd'hui colonisé par les bruyères, une avant garde de pins vient établir

son campement en vue d'une invasion future par leurs congénères.


DSC04826.JPG


Ainsi peu à peu un manteau forestier engloutit dans ces contrées reculées les traces de l'ancienne présence

humaine. On peut craindre qu'un jour l'ensemble de l'humanité ne soit ainsi balancée par dessus bord d'un coup

d'épaule de Gaïa (notre planète) irritée de notre irrespect à son égard.


DSC04842.JPG


A l'extrémité du Plo des Brus nous apercevons au loin le roc Traucat , semblable à la machoire d'un requin

émergeant des terres et dressée vers le ciel comme s'il tentait de gober la lune ou quelques étoiles.



Puis c'est la descente dans le vallon sauvage de l'Ourtigas, l'un de ces lieux où il vous faut mettre votre

raison dans une poche de votre sac à dos et ne pas vous étonner des « merveilles « que l'on y rencontre.


DSC04831.JPG


Les anciens dénommaient en effet cet endroit le vallon des « Ourbas » ces êtres légendaires qui vivaient dans

des avens secrets et ne sortaient généralement que la nuit pour chasser et prélever leur « dîme «  sur les cultures

(chataignes, céréales, pommes) des hommes qui occupaient leur territoire. Ils avaient la réputation de confectionner

avec la peau des chevreuils des bottes « magiques » qui leur permettaient d'échapper aux hommes qui tentaient de

les poursuivre.


DSC04848.JPG


Nous ne sommes d'ailleurs qu'à demi stupéfaits d'apercevoir posée contre un rocher l'une des bottes

qu'un « Ourba » (ou plutôt qu'une Ourba, vu l'élégance de la botte !) a du retirer, sans doute pour enlever un caillou

qui s'y était glissé. Surpris par notre approche "il" ou "elle" a du prendre la fuite sans avoir le temps de la remettre.

Respectueux du bien d'autrui et soucieux de donner une meilleure image des hommes, nous laissons la botte

en place et descendons dans le vallon


DSC04859.JPG


Nous faisons bientôt une autre rencontre extraordinaire. Un taureau fulminant surgit des profondeurs

de la forêt et tente de nous encorner. Sans doute cherche-t-il à venger ses frères de la plaine que des pantins

couverts de paillettes et armés d'épée assassinent après qu'ils aient été épuisés par des banderilleros aussi veules

que cruels. Mais notre attitude pacifique le ramène à de meilleurs sentiments à notre égard.


DSC04863.JPG


Mais à peine sommes nous remis de notre frayeur que se dresse devant nous un vénérable représentant

des "Ents" ces êtres mi-animaux mi-arbres qui prennent la défense des êtres démunis de la forêt contre leurs

prédateurs, les plus redoutables d'entre eux étant les hommes. Mais par chance, ayant lu leur épopée dans

le Seigneur des Anneaux (Oeuvre de R Tolkien dont je vous recommande la lecture) et connaissant quelques

mots de leur langue, je réussis à lui faire comprendre que nous sommes animés des meilleures intentions du monde

à l'égard des êtres de la forêt .


DSC04863b.JPG


Mais pour pouvoir repartir, nous devons lui jurer que jamais, au grand jamais, nous n'avions cueilli

ni consommé de champignons qui sont les grands amis des « Ents». Que le grand horloger un peu foutraque

qui préside aux destinées de l'univers nous pardonne ce mensonge. Mais comment faire admetre à un « Ent »

qu'il n'y a pas de mets plus succulent qu'une omelette aux giroles !



Reprenant notre chemin nous finissons notre périple sans encombre en passant par le hameau de

Caissenols puis le Portail de Roquandouire que mes fidèles lecteurs et lectices connaissent bien.


DSC04880.JPG



PS Si vous souhaitez randonner dans ce secteur consultez le fichier joint dont le circuit varie un peu

par rapport à la balade décrite dans cette note



Texte & Photos Ulysse