suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/01/2010

Douce est la vie le long du canal du Midi (fin)

 

DSC08550.JPG

Revigorés par notre pause gastronomique, nous flânons quelques instants le long du Canal qui traverse Castelnaudary. Le soleil enfin revenu illumine les façades colorées des habitations bordant ses rives, conférant au lieu un air vénitien.

 

DSC08565.JPG

Puis c’est le retour vers Bram . Les platanes semblent se livrer à un concours de beauté, comparant leurs reflets dans les eaux quasiment immobiles du canal. Ils sont, au demeurant,  forts marris de ne susciter aucun intérêt  de la part de la belle qui passe, plus préoccupée de maîtriser son guidon que de contempler le paysage !

 

 

DSC08572.JPG

Il y a deux appareils qui permettent aux hommes de se croire plus intelligents que les femmes : le vélo avec changement de vitesses et l’appareil photo à réglage manuel ! Car effectivement il semble y avoir une incapacité chromosomique féminine à comprendre et maîtriser les subtilités du braquet et du diaphragme. Pour le reste c’est sûr, nous sommes constamment en infériorité, exception faite bien évidemment de la lecture des cartes routières ! Mais hélas avec l’invention du GPS nous avons perdu cet avantage !

 

 

DSC08577.JPG

Malgré la vision idyllique que l’on peut avoir, en lisant ce reportage, d’une balade en vélo le long du canal du Midi, je dois honnêtement mettre en garde celles et ceux qui ne sont pas des pratiquants de la bicyclette.

Car cet engin se transforme très vite en instrument de torture pour votre fondement. Vous pouvez acheter la Rolls Royce des selles, et la recouvrir d’un matelas de gelée, rien n’y fait ! Au bout de 20 km vous commencez à avoir l’impression que l’on vous empale !

Il s’agit là de l’inévitable effet de la loi de la gravité dû au fait que vous avez entre 50 et 80 kilogrammes de muscles et d’os (pour certains ce n’est pas que du muscle !)  qui reposent sur quelques centimètres carrés !

 

 

DSC08597.JPG

Deux solutions s’offrent alors à vous : Soit supporter stoïquement le supplice en se disant qu’avec le temps votre postérieur deviendra insensible, ce qui nécessite d’adopter un régime avec selle et de s’y tenir ! De toute façon, au prix où sera bientôt le pétrole, on risque de tous y venir !

L’autre solution est  de vous mettre en « danseuse » à l’exemple des grimpeurs du Tour de France, mais la technique n’est pas de tout repos et il faut aimer danser !

 

DSC08602.JPG

Vous avez aussi bien sûr la possibilité à tout moment de vous arrêter et de contempler le paysage environnant le canal.  Mais ce n’est que reculer pour mieux sauter, car les kilomètres restant à parcourir n’en rétrécissent pas pour autant.

 

DSC08607.JPG

Cela dit la sérénité et la beauté des lieux compensent largement cet inconvénient. Et puis si jamais vous craquez, il vous est toujours possible de faire du bateau stop !

 

 

DSC08621.JPG

A chaque écluse, vous avez amplement le temps de faire connaissance et de choisir un bateau correspond à votre standing et des membres d’équipage à votre goût.  Le seul problème, et il n’est pas mince, est que ceux-ci soient d’accord pour vous inviter à bord, le bateau, comme vous le savez sans doute, étant le plus redoutable test que puisse subir une amitié.

 

 

DSC08624.JPG

Pour notre part, nous avons préféré rester sur nos vélos mais il est vrai que nous avons le fondement un peu endurci par une pratique régulière ...dudit vélo !

 

DSC08635.JPG

Le canal est ourlé de ponts, véritables bagues de pierre qui permettent de le traverser à pied sec .  Au total 328 ouvrages d’arts ont été construits : ponts, déversoirs, canelets, épanchoirs, aqueducs qui ont permis d'assurer au travers des âges son bon fonctionnement et cela, par tous les temps.

 

 

DSC08634.JPG

Ainsi se termine notre périple le long de ce canal, pari fou, pari gagné d’un homme de relier deux mers, trait d’union d’eau entre les villes et les hommes où il fait bon aujourd’hui flâner…

Y-t-il des hommes aujourd'hui prêts à engager leur réputation, leurs biens et leur vie pour servir l'intérêt général, personnellement je n'en connais point. Ils oeuvrent anonymement dans les ONG ou ailleurs et ne fréquentent pas les palais de la République.

Texte & Photos Ulysse