suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/02/2011

J’ai marché sur les eaux à Peyriac-de-Mer


peyriac,flamant rose,jésus,salins

 En lisant mon titre vous avez sans doute pensé qu‘un fusible avait sauté dans mon cortex cérébral et que je me prenais pour Jésus. Et bien soyez rassuré (ou peut être déçu) ce n’est pas le cas  !  J’ai effectivement marché sur les eaux de l’étang de Peyriac-de-Mer……….mais  en empruntant les passerelles sur pilotis qui traversent les anciens salins qui occupaient une partie de l’étang ! 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Peyriac-de-Mer était autrefois un comptoir maritime où sont passés les grecs, les carthaginois, les ibères et les romains. De fait, à l’époque antique l’ensemble des étangs du secteur constituaient un golfe ouvert sur la mer, lieu d’un intense trafic maritime lié au port de Narbonne, l’un des plus importants de la Méditerranée. Le nom de Peyriac vient probablement des collines pierreuses qui surplombent les salins (Peyre en occitan veut dire pierre)

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Le site des salins  a été exploité jusqu’à la fin des années 1970 puis acheté par le Conservatoire du Littoral en 1981 afin d’éviter son urbanisation qui aurait conduit à la destruction d’un site unique sur la cote languedocienne.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Les différents bassins des salins dénommés « chauffoirs » étaient séparés par des langues de terre et un système de vannes régulait le niveau de l’eau à l’intérieur. On aperçoit au loin l’une des « baraquettes »  dans lesquelles les sauniers rangeaient leurs râteaux pour récolter le sel ainsi que les « banastes », grands paniers qu’ils portaient sur la tête pour le transporter.

 Le sel est, depuis l’aube de l’humanité, une denrée précieuse car il permet de conserver les aliments. Les soldats romains recevaient d’ailleurs une partie de leur solde – variable en fonction de leur mérite - sous forme de sel : le « salarium » (d’où vient le mot salaire). Comme quoi les « bonus » ne datent pas d’hier !  Philippe VI en a fait en 1342   l’objet d’un monopole royal. Les récoltes étaient depuis lors contrôlées par un douanier qui leur appliquait un impôt, la gabelle, supprimé à la révolution.. De là, sans doute, vient l’expression « la note est salée » que l’on applique à une dépense que l’on juge exorbitante !

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Derrière les collines qui entourent l’étang le Canigou pointe son nez encore poudré de neige à cette saison de l’année.  Du fait de la perspective il domine toute  la chaîne des Pyrénées - bien qu’il n’en soit pas le plus haut sommet – ce qui flatte son égo démesuré .

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

A cette heure matinale, les mouettes en sont encore au petit-déjeuner et elles traquent  les poissons qui   ne s’attendent probablement pas à cette menace venue du ciel.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Les langues de terre  qui séparent les différents bassins sont imprégnées d’eau salée et recouvertes de salicornes et de soude , plantes halophiles adaptées à ce type de sol, dont les couleurs rougeoyantes illuminent le paysage hivernal.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Les passerelles  permettent de pénétrer au cœur de cet univers aquatique, véritable havre de paix et  garde-manger  pour les oiseaux . Un héron en train de méditer – du moins en a-t-il l’air - ne s’inquiète guère de ma présence. Il attend le dernier moment pour s’envoler, le miroir des eaux magnifiant la grâce de son envol.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Grimpant sur le Mour, modeste colline de 58 mètres qui domine l’étang,  j’y trouve deux arbres qui s’y sont installés pour jouir de la vue. L’un d’eux est penché vers l’autre dans une attitude affectueuse : les arbres tombent-ils amoureux ? Pour ne pas les gêner et troubler leur tête à tête je leur tourne le dos et contemple le paysage.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

La vue que l’on a de l’étang de Doul, situé en contrebas justifie la grimpette . Cet étang « hyperhalin » est une petite Mer Morte dont il a la salinité (80g de sel par litre contre 36g en moyenne pour la Méditerranée). Cette haute salinité est due au très faible échange d’eau avec l’étang de Peyriac-de-Mer qui fait lui-même partie du vaste étang de Bages et Sigean.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Sa plage souvent ourlée d’écume délicieusement salée est très fréquentée l’été par les baigneurs car on peut y  faire la sieste dans ses eaux portantes.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

 Redescendant du Mour, suivons  la rive de l’étang d’où l’on aperçoit le village de Bages derrière les nasses à anguilles qui sèchent au soleil. Quel étonnant poisson qui parcourt plusieurs milliers de kilomètres pour se reproduire dans la mer des Sargasses, sa progéniture effectuant ensuite le voyage inverse en quelques mois. Mais il est hélas en voie de disparition en raison de sa surpêche qui menace également beaucoup d’autres espèces.

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Des quotas ont heureusement été fixés et aujourd’hui les bateaux de pêche se languissent sur  la berge sous la surveillance des mouettes qui s’impatientent de les voir reprendre de l’activité.  Car ces volatiles rapides et futés prennent leur dîme quand les pécheurs remontent les filets.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Des pêcheurs ont fait en vain le voyage de Nice espérant trouver ici les poissons qui ont déserté les rivages de la Riviera où ne subsistent plus que quelques sirènes pendant la période du festival de cannes.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Les seuls pêcheurs heureux sont les flamants roses qui, il est vrai, ne sont pas difficiles et se contentent  de crevettes et de minuscules mollusques. 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

Ce sont des oiseaux qui sont aussi hautains et sexy que des mannequins de mode et  qui ont le niveau d’intelligence des présentateurs de variétoche de TF Hun (là où TF Hun passe, l’esprit trépasse !).

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Ils sont de surcroît très froussards et s’enfuient dès qu’un bipède se montre à l’horizon, bien qu’aucun d’eux n’ait jamais mangé un flamant rose !  Qui oserait d’ailleursmanger une volaille qui doit avoir le goût de crevette ? peut être François Hollande dont le visage est aussi rose que celui que l’on voit sur les vieilles publicités du savon Cadum)

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 Mais leur morphologie  rend leur envol difficile et c’est un spectacle divertissant de les  voir  se précipiter en titubant…

 

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

…avant de prendre péniblement leur envol !

  

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Mais une fois en l’air c’est une métamorphose et comme leurs congénères, les Albatros, ils deviennent alors « les rois de l’azur »

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Envolons nous alors avec eux et contemplons ce merveilleux paysage, camaïeu de gris, de verts et de bleus, où les collines se voilent de brume qui les nimbe de mystère et où l’étang se fait miroir pour dissimuler à nos regards la vie multiforme d’un univers aquatique où  nos ancêtres sont nés.

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Devant cette immensité liquide, l’homme prend conscience qu’il n’est qu’un fétu de paille que balaiera peut être un nouveau déluge s’il continue de maltraiter cette bonne vielle terre. Mais il n’y aura alors peut être pas d’autre Noé pour le sauver . A titre de précaution je dors sur un matelas pneumatique, on ne sait jamais !

 

peyriac,flamant rose,jésus,salins

 

Mais le soleil entame doucement son amerrissage et il est temps de retrouver le plancher des vaches, expression qui n’est pas au demeurant appropriée au cas présent vu qu’à Peyriac-de-Mer on n’y voit pas de vaches ! Cette formule qui s’écrivait à l’origine « plancher aux vaches » a été créée par les marins qui ne rencontraient jamais ce doux mammifère sur le plancher du pont de leur bateau et désignaient donc la terre ferme de cette façon car c’était pour eux le seul endroit où ils en voyaient !

 Cela dit s’il n’y a pas de vaches à Peyriac-de-Mer les couchers de soleil pour parler trivialement y sont « vachement » beaux, comme vous pouvez le constater !


PS : Je vous invite à aller sur mon autre blog, Piquesel, pour découvrir la suite de mon périple en Suisse (cliquez sur le nom).


Texte & Photos Ulysse