suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/08/2016

Pic et pic et pic et colegram….(fin)

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Dans la précédente note, je vous avais laissés au sommet de la Pique d’Estats (3143m) le plus haut sommet de la Catalogne et aussi l’un des plus hauts sommets hexagonaux auxquels on puisse accéder sans escalade, dont je ne suis pas un adepte. Après avoir gravi précédemment le pic de Montcalm (3077m), il nous reste à faire l’ascension du Pic Verdaguer (3131m) que l’on découvre en face de nous et qui est le pendant de la Pique d’Estats. Le sentier qui mène au sommet est beaucoup plus confortable que celui de la Pique d’Estats, ce qui n’est pas pour déplaire à nos gambettes déjà bien sollicitées par nos deux précédentes ascensions.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous arrivons très rapidement au sommet d’où l’on découvre la Pique d’Estats sous un angle inattendu qui révèle l’aspect pour le moins chaotique du chemin d’accès au sommet. Il est onze moins dix et cela fait trois heures « pile » que nous sommes partis du refuge, ce qui pour les « vieillards » que nous sommes est une performance plus qu’honorable.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Comme nous souhaitons profiter pleinement de cette magnifique journée en montagne, nous décidons de descendre dans le magnifique vallon du Sullo, lieu de passage pour se rendre en Espagne, à la recherche d’un coin pour pique-niquer.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous évoluons dans un environnement grandiose qui révèle le passé tumultueux de notre planète. Ainsi découvre-t-on en face de nous la chaine schisteuse gris-blanc de Bassiès qui se télescope avec une chaine granitique que l’oxyde de fer teinte de rouge. On imagine le choc titanesque qui a dû se produire en ces lieux il y a quelques dizaines de millions d’années. On ne peut exclure que de tels séismes ne se reproduisent un jour. Il vaudra mieux alors renoncer aux randos en montagne !

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous arrivons dans le vallon du Sullo où les eaux émeraude d’un laquet semblent nous inviter à une baignade revigorante. Mais la proximité d’un névé et la bise un peu fraiche qui souffle dans le vallon ne nous incitent pas à succomber à la tentation. C’est là que l’on voit les effets insidieux des années qui passent car il y a cinq ans en ces mêmes lieux, Gibus et moi nous étions baignés dans le lac de Montcalm en grande partie recouvert par un névé.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous choisissons l’une des rares zones herbeuses de cet univers minéral pour pique-niquer en vue de pouvoir s’adonner ensuite à notre traditionnelle sieste.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Et nous avons le bonheur au cours de notre déjeuner d’apercevoir un isard guère inquiet de notre présence vu le promontoire rocheux qui le protège.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Rassasiés et revigorés par un bref séjour dans les bras de Morphée - qui est un garçon rappelons le, mais à notre époque et à juste titre cela ne choque plus personne - nous décidons de rejoindre le sentier qui mène au refuge en remontant les névés qui occupent le fond du vallon.

 

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

L’avantage des névés par rapport au chemin rocailleux emprunté à la descente est qu’ils ménagent nos chevilles. Mais l’inconvénient est qu’ils sont glissants et quand on ne s’appelle pas Gibus, né dans les montagnes, on patine lamentablement comme votre serviteur et l’ami Jo qui tentons laborieusement de le suivre .

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Nous sommes revenus sur le plateau où accède le sentier qui vient du refuge. Une longue descente s’offre à nous, tout aussi fatigante que la montée vu qu’elle est parsemée de rochers à dégrimper. Et les montagnards savent qu’il est tout aussi difficile de lutter contre la loi de gravité à la descente qu’à la montée.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

L’eau qui vient des névés et du cœur des montagnes – qui sont d’énormes éponges - n’a aucun problème avec les descentes, elle se laisse couler en imprimant au fil du temps sa marque au passage. Peut être a-t-il fallu dix mille ans à ce maigre filet d’eau pour tracer ces sillons dans ce rocher. Que nos vies semblent brèves à l’aune du temps des montagnes !

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

A l’approche du refuge, le sentier devient plus confortable. De petits nuages commencent à monter de la vallée, comme le message d’un chef indien qui nous souhaiterait la bienvenue. Nous commençons à avoir une pensée affectueuse pour les deux blondes « Heine » et « Ken » qui nous attendent au refuge.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Enfin, nous touchons au but, un brin fourbus mais mentalement régénérés par cette journée sportive en haute-montagne. Pouvoir encore accomplir ses rêves est un privilège que nous apprécions et que je suis heureux de partager avec celles et ceux qui me lisent et qui n’ont plus la capacité de le faire.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

D’ailleurs, je bois à votre santé et vous remercie de votre fidélité à me suivre, mais je bois aussi à la mienne dont la vie de ce blog dépend. Je n’imagine pas, en effet, de vous raconter mes escapades en fauteuil roulant quand je serai en maison de retraite !

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Le reste de la soirée se passe à contempler les nuages qui montent de la plaine et ourlent les sommets environnants.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Les nuages, peu à peu, deviennent plus denses, conformément aux prévisions météo qui annoncent un temps couvert pour le lendemain. Ce qui ne nous soucie guère car nous avons prévu de redescendre dans la vallée.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Effectivement, le lendemain matin nous redescendons dans un brouillard à couper au couteau!

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Par temps de brouillard le monde acquiert un charme étrange, chaque être ou chose étant réduit à une ombre fantomatique qui est en quelque sorte leur essence vitale.

 

estats,pinet,montcalm,verdaguer

Revenus au niveau de la forêt de Fontanal, que nous avons traversée au départ, nous retrouvons le soleil dont les rayons illuminent le sous bois. Il nous reste environ deux kilomètres avant de retrouver notre charrette. Encore une belle virée ajoutée à notre compteur !

*****

Je viens de publier mon dernier CD "Bulles de savon" sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Fnac Juke box, Google play etc...

Voici le lien vers : DEEZER

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical en accès libre

OLD NUT

(cliquez sur les noms en rouge)

 

Texte Ulysse & photos Ulysse & Gibus (14&16ème)

 

 

 

04/07/2015

On a retrouvé la brouette de Ben-Hur! (Reprise d'archive)

 
 

f09b837b611d8c7c640ac6ef41f23752.jpg

 


Une découverte archéologique extraordinaire vient d'être faite dans la garrigue de Pinet à l'endroit mondialement connu où passe l'ancienne voie romaine, la Via Domitia. Cette « autoroute » romaine a été construite vers 120 à l'instigation d'un général romain, Cneius Domitius Ahenobarbus (qui lui donna d'ailleurs son nom) chargé de combattre les gaulois Allobroges et les Arvernes et qui descendit ensuite vers cette voie célèbre en poursuivant les derniers Arvrnes "sur le dos d'un éléphant" dit la légende. Assurant la jonction avec les possessions romaines en Espagne, elle traversait Narbonne (Narbo) Béziers (Baeterrae) Nîmes (Nemausus) pour rejoindre à Arles la Via Aurelia se dirigeant vers l'Italie. 

 

1bd0a6ece9acd3a13691cb93e2d79777.jpg


Une coupe de cette via a été mise à jour sur le site de Pinet il y a une vingtaine d'annéee qui permet de comprendre sa technique de construction, au demeurant très sophistiquée.

e1dcbcda1ff89b40989ee5d5496ccfa2.jpg



Des fouilles avaient repris récemment sur le bas-côté de la Via, à l'endroit où l'on supposait qu'il existait un relais pour le repos des voyageurs et le changement de chevaux. Ayant mis à jour une cavité, construite il y a environ 2000 ans, les archéologues ont eu l'immense surprise d'y découvrir une brouette parfaitement conservée grâce au climat sec de la région.


Elle était couverte de tâches brunes qui les ont intrigués et qu'ils ont fait analyser par un laboratoire spécialisé. Quelle ne fut pas leur stupeur de découvrir qu'il s'agissait de taches de sang correspondant à celui que l'on a identifié il ya quelques années sur une tunique de Ben-Hur retrouvée dans sa tombe proche du Colisée à Rome.


Après s'être perdus pendant des jours en infinies conjectures, les archéologues sont parvenus à l'hypothèse suivante pour expliquer la présence d'une brouette ensanglantée ayant appartenu à Ben Hur sur le site de Pinet


37e16068194f15a6d87778b1893955e4.jpg



Premièrement, les fameuses courses de chars soit-disant organisées par les romains dans les arènes, selon la version popularisée par les péplums hollywoodiens, étaient en fait des courses de brouettes dans lesquelles excellait Ben-Hur. De fait de la dimension réduite des arènes ne permettait pas de faire courir plusieurs attelages avec des chevaux de front. D'autre part, l'hypothèse des archéologues explique parfaitement la présence de cals osseux retrouvés sur les os des mains de ben Hur dus à la manipulation intensive des bras de la brouette. Deuxièmement, lors d'une course Ben-Hur a du trébucher et se frapper le front sur le bord de la brouette, d'où les traces de sang.


Enfin, du fait de ses nombreuses victoires, la brouette de Ben Hur est devenue un objet précieux et un larron avisé a du la voler puis s'enfuir de Rome par la Via Domitia dans le but de la vendre en Gaule où les brouettes étaient très appréciées pour transporter ceux qui abusaient de la cervoise. Etre ramené chez soi dans la brouette de Ben-Hur, quel honneur ! Ayant fait étape au relais de Pinet le voleur a probablement confié sa brouette à l'aubergiste qui ayant reconnu le précieux trophée, l'a trucidé dans la nuit espérant en tirer un bon prix. Il l'a cachée dans sa cave mais un événement indéterminé ne lui a pas permis de vendre son butin.. La brouette est donc restée dans sa cachette jusqu'à ce jour de juillet 2015 où elle vient d'être redécouverte !


Grâce à une subvention du ministère de l'environnement qui entend promouvoir l'usage de la brouette pour les déplacements urbains, vous pourrez prochainement contempler ce magnifique engin au musée d'Agde où il sera exposé au côté de l'Ephèbe.

39a2a18c32b04bf6b7ce427b584a6223.jpg

 

Les vacances approchent et vous allez bientôt vous retrouver à coincer la « bulle » quelque part dans un jardin, sur une plage ou au bord d’un ruisseau, votre MP 3 collé sur les oreilles, car c’est connu la musique adoucit les mœurs et vu l’état du monde vous avez bien besoin que vos mœurs soient apaisées ! Pourquoi ne pas y mettre quelques chansons de mon cru qui figurent dans mon dernier album "Ti Punch" et qui vous emmèneront aux Antilles, lieu éminemment dépaysant ! Vous pourrez ainsi écouter la complainte du coupeur de canne,  vous laisser bercer par la langueur de Marie-Galante, sentir les envoutantes effluves du Ti’ Punch ou écouter la sensuelle histoire du bernard-l’hermite…..

C’est sur Deezer (cliquez sur le nom) ou Itunes….

PS Vous y trouverez aussi mes autres albums "Bidochon dream " et "Jennifer" (cliquez sur le titre)

Vous pouvez également vous tenir au courant de la parution de mes prochains albums en vous inscrivant sur ce nouveau blog Old Nut Zimbalam 


Texte & Photos Ulysse

01/10/2011

Périple pyrénéen : 3) La montée au refuge du Pinet (2224m)

 

pinet,auzat,valise de billets,estatAprès l’ascension du Pic de Bassiès, nous projetons de faire celles du Montcalm ((3077m) et du Pic dEstats (3143m) le plus haut sommet catalan. Mais pour cela il nous faut changer de vallée et donc redescendre vers Auzat. Nous partons donc de bon matin alors que les lacs qui entourent le refuge captent avec avidité la lumière brumeuse que dispense dans le ciel le soleil encore invisible.

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Après une demi-heure de marche, le soleil fait une entrée fracassante sur le haut plateau couvert d’une prairie  où nous retrouvons les deux magnifiques  « Mérens » (merci Mistigris) rencontrés lors de la montée au refuge. Ces chevaux rustiques mais affectueux sont parfaitement adaptés à la montagne : ils ont le pied sûr et la mémoire des chemins. Ce sont les lointains descendants des chevaux magdaléniens (- 13000ans !) peints sur les parois de la caverne de Niaux située dans la vallée en contrebas.

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

 Après être redescendus sur Auzat, nous grimpons allègrement – car allègres toujours nous sommes – vers le refuge de l’Etang de Pinet qui nous servira de « camp de base » comme disent les pros ! Sauf que « pros » nous ne sommes pas, ceux-ci étant d’ailleurs parfois des montagnards indignes à la recherche frénétique de l'exploit qui payent des sherpas pour porter leur barda qu’ils ont ensuite la goujaterie d’abandonner en pleine montagne ! Pouah !

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

 Mes fidèles lecteurs et lectrices savent que nous sommes des randonneurs du genre épicurien, comme en témoigne cette photo prise lors de la pause picnic. Jean-Mi et Ghis, qui vivent à la Rochelle, nous font la surprise de sortir de leur sac une galette du crû sans une brisure. Vous allez penser que la galette devait plutôt avoir le goût et la texture « cimentée » des gâteaux de survie qu’emportent les militaires sur le terrain (j’y ai goûté contraint et forcé dans ma jeunesse !) Mais non pas du tout, elle était délicieusement croquante et beurrée à souhait. Jamais sans doute auparavant une galette rochelaise n’était arrivée intacte et avait été consommée à une telle altitude. Une première mondiale qui hélas est passée inaperçue.

Il est vrai que les medias ont d’autres chats à fouetter avec les va-et-vient de valises de billets dans les coulisses (sordides) du pouvoir. De fait, on en est arrivé à un point où l’on devrait dessiner un régime de bananes sur le drapeau de la république.

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

A mille lieues des marigots à crocodiles du pouvoir, nous picniquons, pour notre plus grande félicité, en face d’une grandiose chaîne de montagne où l’on  distingue, au milieu, le sommet tabulaire du Pic Rouge de Bassiès  que nous avons gravi hier matin (voir la partie 2 de ce périple).

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Nous étant remis avec détermination en chemin après ces agapes revigorantes, nous arrivons au refuge de l’étang de Pinet, juste avant que les nuages ne se mettent à fondre. Patrick  gardien du refuge nous y accueille avec la cordialité propre aux montagnards. Vivre dans un milieu difficile vous rend généralement attentif aux autres car  la solidarité y est la clé de la survie.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Pendant la nuit, le vent a poussé vers la plaine la couverture nuageuse et au petit matin, les sommets environnants baignent dans une lumière orangée, ce qui est de bonne augure pour notre projet d’ascension.

Le temps qu’il fait ou qu’il va faire est, en effet, le paramètre majeur de la randonnée en haute montagne, Pas question d’aller taquiner les sommets sous l’orage ou pire encore par temps de brouillard. Il arrive que l’on fasse une marche d’approche de plus de mille mètres de dénivelé pour gagner un refuge en vue de faire une ascension et qu’en raison du mauvais  temps l’on doive y renoncer.  Grandeur et servitude de la haute montagne. C’est pourquoi, malgré le poids il est bon de glisser dans son sac un bon roman pour faire face à ce genre de circonstances. Par exemple « La consolation des grands espaces » de Gretel Ehrlich (Albin Michel.

 

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Les rayons du soleil ayant plus un effet décoratif que calorique, c’est chaudement vêtus que nous empruntons le chemin empierré qui mène au Montcalm (3077m). Même Gibus qui a du être yéti dans son antépénultième existence (pour l’avant-dernière, il était mouflon), et qui habituellement est plus légèrement vêtu que Miss France, a sorti sa parka.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Le chemin remonte le flanc droit du vallon encaissé et glacial où coule le torrent qui descend du lac d’Estats. Le règne végétal dans ce milieu hostile est limité à quelques touffes d’herbe qui offrent une maigre pitance aux isards.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Au débouché du vallon nous découvrons l’œil noir du lac d’Estats ; la pente se fait alors plus rude et le sentier plus chaotique. Il faut avoir le pied sûr et prendre garde aux cailloux qui roulent sous les chaussures. Nul n’a envie de prendre un bain forcé dans l’eau glaciale du lac.

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Nous entrons dans un univers exclusivement minéral . Sur le sol rocheux, le sentier disparaît par endroits et seuls les cairns nous permettent de ne pas perdre notre chemin.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Célébrons ici ceux qui ont ouverts et façonnés ces sentiers qui nous permettent d’accéder aux sommets. Quel œil avisé, quelle expertise il faut pour choisir  au milieu de ces chaos rocheux le meilleur passage, celui qui minimise les efforts et les risques. Souvent ces sentiers sont séculaires, tracés autrefois par les bergers (ou les contrebandiers) pour aller d’une vallée à l’autre et aujourd’hui maintenus par des bénévoles de la Fédération Française de randonnée ou d’organismes locaux. Qu’ils en soient remerciés.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

De temps en temps un replat de quelques mètres permet de reprendre son souffle et de ramener les sourires sur nos visages plus généralement figés dans un rictus. D’autant que le soleil a lui aussi  progressé dans son ascension et nous dispense de nouveau ses rayons par dessus les cimes environnantes.

 

 

pinet,auzat,valise de billets,estat

Nous arrivons au bord du lac de Montcalm dont l’état des eaux trahit l’altitude : nous sommes à 2557mètres !  On peut se servir en glace à volonté, mais il n’est que 9H30 et il est un peut tôt pour prendre le pastis ! A défaut nous faisons une pause « fruits secs » pour reprendre quelques forces et poursuivre notre ascension. Car cette marche d’approche n’était qu’un amuse-gueule, les choses sérieuses vont maintenant commencer …. 

A suivre…

PS: Mes lecteurs fidèles savent que j'apprécie l'Auvergne et vais régulièrement y randonner. Aussi aujourd'hui je vous demande de faire un geste en faveur de cette région dont la SNCF veut faire arriver les trains à Bercy (un trou perdu de Paris) et non plus à la Gare de Lyon qui occupe une position quasi centrale bien desservie. Si vous souhaitez soutenir les auvergnats dans leur action pour maintenir le statu quo aller signer la pétition en cliquant  ICI

Pour comprendre les enjeux de cette affaire allez lire la note humouristique de Juliette sur le sujet 

 

 Texte & Photos Ulysse