suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2017

Le Plo des Brus par la chapelle Saint Eutrope

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Aujourd’hui, avec un groupe d’amis, nous avons prévu de nous rendre au Plo des Brus, vaste plateau qui culmine à 1098mètres, en passant par la chapelle de Saint Eutrope - nom du premier évêque de Saintes venu en Languedoc au IVème siècle pour y prêcher l’évangile - que l’on aperçoit perchée sur ce promontoire rocheux. C’est l’une des randos les plus pentues et rocailleuses du Haut-Languedoc, idéale pour les randonneurs un brin masos comme nous !

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Nous « avalons » les 300 mètres de dénivelé qui nous séparent de la chapelle sans même nous en rendre compte ! Les croyants y verront l’effet d’une assistance discrète de Saint Eutrope qui aimait méditer en ce lieu. Moi qui suis un mécréant je me dis, malgré tout, qu'il est miraculeux, que mes vieilles jambes grimpent encore aussi bien ! 

  

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Au loin, en face de nous, s’élève une pyramide rocheuse dont le sommet constitue notre objectif. En contemplant le chemin à parcourir, une légère appréhension nous saisit : serons nous – c’est le cas de le dire – à la hauteur de ce défi ?

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

La piste qui mène au sommet de la pyramide sinue de façon erratique dans une succession de chaos rocheux. Seuls les cairns, fort heureusement postés à intervalles réguliers, nous permettent de ne pas en perdre la trace.

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Vous connaissez sans doute ces images destinées aux enfants où il faut trouver un animal ou un objet dissimulé dans une forêt ou dans une pièce. Et bien, je vous invite à retomber en enfance et à vous livrer à ce jeu : voyez vous le cairn qui nous a servi de repère en cet endroit ?

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

La piste quitte la zone rocheuse pour traverser un champ de genêts qui la dissimulent et nous obligent à baisser le nez pour ne pas la perdre de vue, nous privant de la contemplation du magnifique paysage qui nous entoure.

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

A vrai dire il n’y a pas que les genêts qui nous contraignent à contempler le bout de nos chaussures – qui n’a pourtant rien d’attrayant -   car la pente est si raide que nous devons nous arc-bouter pour la vaincre !

  

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Mais à chaque pause nous sommes récompensés au centuple de nos efforts par le panorama sublime qui s’offre à nous. Il faut reconnaître que l’on ne se donnerait pas tout ce mal si ce n’était pas le cas !

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Nous progressons peu à peu de croupe rocheuse en croupe rocheuse, dont à chacune on espère, avec impatience et espoir, qu’elle sera la dernière.

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Mais après chacune d’elle la pente ne faiblit pas et nous y faisons face avec courage et détermination. Cela dit, nous n’avons pas trop le choix !

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

La vue de la petite route, qui sinue dans la vallée de la Mare en contrebas d’où nous sommes partis, vous donne une idée du chemin déjà parcouru !

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Au vu de l’altimètre, nous attaquons enfin la dernière croupe rocheuse avant d’atteindre le Plo. La perspective d’une arrivée prochaine nous donne des ailes. Non pas celles d’une cohorte d’anges gardiens convoqués par Saint Eutrope pour nous assister - même si un dicton populaire prétend que si l’on s’aide, le ciel nous aidera – mais les ailes que donnent le dépassement de soi et l’accomplissement d’un défi.

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Et nous voila enfin sur le Plo des brus, heureux comme des mômes qui auraient trouvé une mallette pleine de carambars ! Le Plo tiendrait son nom, soit des bruyères qui le recouvrent ou, selon une autre hypothèse, de Brutus, l'assassin de César, qui fut un temps Gouverneur de la Gaule Cisalpine et aurait installé un camp en ce lieu. De fait, il y a sur le versant nord du Plo un oppidum gallo romain. En face de nous, nous apercevons le Marcou (1093m) autre objectif d’une magnifique randonnée.

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Un énorme cairn orne le Plo, que Salvador Dali, s’il l’avait connu, aurait probablement choisi comme centre de l’univers, au lieu de la gare de Perpignan. Pour célébrer notre ascension nous faisons une ronde endiablée autour de lui.

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Nous redescendons par le col de L’Ourtigas, puis traversons une magnifique hêtraie où s’est réfugié Sylvebarbe, l’ancien chef des Ents qui gardait la forêt de Fangorn avant qu’elle ne soit détruite par les hommes pour y planter des palmiers à huile. Bien que d’une stature impressionnante, Sylvebarbe est d’un naturel débonnaire et aime à converser avec les randonneurs qui passent.

 

 

plo des brus,saint eutrope,andabre,syvebarbe

Notre chemin passe ensuite par le refuge de Caissenols où, chères lectrices et chers lecteurs, je vous ai maintes fois emmenés pour y déguster de délicieuses saucisses grillées et omelettes. De là, le retour se fait par un sentier tranquille où je pourrai marcher les yeux fermés vu le nombre de fois que je l’ai parcouru. Mais ce serait un sacrilège vu la beauté des paysages qu’il traverse et que mes fidèles lectrices et lecteurs ont également maintes fois contemplés!

 

*****

Mes autres blogs:

Old Nut : où vous pouvez écouter toutes mes chansons

Certaines sont disponibles sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Canta-la-Vida : où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Elle est partie en voyage"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos Ulysse

 

06/08/2016

Les p’tits loups au plo des Brus

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Pour notre dernière balade familiale estivale, nous avons choisi d’aller arpenter le sauvage et sublime plo des Brus, dont le nom signifie haut plateau couvert de bruyères. Il domine du haut de ses 1098 mètres la vallée de la Mare, modeste rivière qui se jette dans l’Orb qui rejoint la méditerranée à Valras Plage. Le sentier qui y mène, et qui part du col de l’Ourtigas, traverse de magnifiques pinèdes dont l’ombre permet aux fougères de prospérer.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Par endroits le chemin quitte la forêt pour traverser des zones rocheuses comportant des belvédères sur la montagne de Rosis dont les versants ouest de ses mamelons sont recouverts d’une toison mauve de bruyères.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Romain, qui lors de sa première rando dans ce massif - il y a quelques années déjà - l’avait baptisée « la montagne violette », ne veut pas manquer ce spectacle.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Puis le chemin s’engouffre de nouveau dans une pinède où Romain a bien du mal à se frayer un chemin dans les fougères qui, par endroits, menacent de l’engloutir.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

C’est l’un des rares lieux du Languedoc où l’on trouve des myrtilles, certes plus petites que leurs consoeurs des massifs plus nordiques du fait de la sécheresse qui sévit ici en été. C’est un fruit ingrat à cueillir si l’on n’a pas les « peignes » adéquats (interdits dans certaines régions), une maigre récolte nécessitant alors une débauche d’efforts, ce qui fait que Romain et Emilie ne s’y attardent pas.

 

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Après une demi heure de marche, nous arrivons aux abords du plo protégé par une petite barre rocheuse. Les hautes herbes, la nature foisonnante, les amas rocheux, l’absence d’autres randonneurs, confèrent un parfum d’aventure à notre balade. Ne manquent que les mouflons que j’ai eu le bonheur d’apercevoir en ces lieux l’hiver dernier, alors que le plo était recouvert de neige. Mais observer la nature sauvage deviendra bientôt une rareté tant les activités humaines sont dévastatrices pour la biodiversité.

 

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Après avoir franchi la barre rocheuse, nous arrivons sur le plo, frontière géographique entre le climat méditerranéen et le climat océanique qui apporte plus de précipitations dans la vallée de la Mare en contrebas et sur les monts qui la dominent au nord, dont le point culminant est le Marcou 1093m. Romain se dit que, s’il était plus grand, peut être pourrait-il apercevoir Paris qui se trouve à environ 550 km vers le nord à vol d’oiseau. Il est vrai que l’hiver quand le ciel est cristallin on y aperçoit la pointe de la tour Eiffel.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Nous traversons le plateau, hélas déserté par les mouflons, pour rejoindre le sentier qui descend vers le portail de Roquandouire. Dans le lointain se succèdent les chaines de montagnes qui occupent tout le nord de l’Hérault et qui font le bonheur des marcheurs, étant à la fois facilement accessibles et sauvages.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Les quelques arbres qui ont eu l’audace ou l’inconscience de pousser sur le plateau témoignent de la force de la Tramontane qui souffle souvent en ces lieux.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Nous nous engageons sur le sentier qui dévale le long du flanc sud de la Serre de Majous déchiquetée par l’érosion.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Le début du sentier est un peu scabreux car il sinue dans les éboulis rocheux qui sont un défi pour les gambettes de Romain. Mais comme il a, entre autres, des talents de « ouistiti » il se sort très bien de l’épreuve. Emilie qui, à douze ans, a déjà les jambes de Marie-José Pérec, n’a aucune difficulté à franchir ces obstacles.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Certains passages demandent d’avoir le pied sûr et de ne pas craindre le vertige à l’exemple de cet arbuste qui n’a pas choisi le meilleur endroit pour pousser. Le grand handicap des arbres est de ne pas pouvoir déménager !

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Mais ensuite le parcours ne présente plus de grande difficulté si l’on suit fidèlement les balises bleues qui le signalent. Par contre si on les perd de vue ça peut devenir beaucoup plus sportif ! Je remercie au passage l’action de ceux qui bénévolement entretiennent et balisent les sentiers souvent séculaires que les anciens ont tracés dans les montagnes pour mener leurs activités agro-pastorales.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

La beauté sauvage du lieu est accentuée par les amas rocheux qui surplombent le sentier dont certains, qui semblent en équilibre instable, font naitre en nous une sourde inquiétude qui contribue au parfum d’aventure de notre expédition. Le sol est, en effet, jonché de rochers ou de pierres tombés de ces amas et dont le choc pourrait être fatal. Mais le risque est quand même plus faible que de mourir en tombant sans parachute d’un avion qui vole à 10.000mètres ! Et pourtant dans ce dernier cas, aussi incroyable que cela paraisse vous avez des chances de vous en sortir !

 

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Bientôt nous apercevons le portail de Roquandouire juché sur un col de la serre de More dont les sentiers qui la traversent ont été maintes fois arpentés par votre serviteur. Le panorama est fabuleux. C’est ainsi que la marche en montagne élargit notre âme et notre esprit et accessoirement creuse notre appétit. La vision de ces monts est une invitation au voyage, elle dissout les frontières géographiques, mentales, spirituelles que les hommes s’ingénient à créer, prisonniers de leur « esprit de clocher ». En ces lieux, le monde est notre patrie.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Je jette de temps en temps un œil derrière moi pour vérifier que le reste de la troupe suit sans problème, le chemin disparaissant par endroits sous la couverture de bruyères.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Nous arrivons en vue du portail de Roquandouire, strate sédimentaire mise à la verticale par la poussée provoquée par la surrection des Pyrénées il y a environ 40 millions d’années.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Mais nous virons à droite pour emprunter le bon sentier qui mène aux hameaux en ruine de Caïssenols .

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

En une bonne demi-heure nous arrivons au refuge de Caïssenols –le-Haut récemment restauré par une association qui a effectué un travail admirable qui fait le bonheur de tous les randonneurs. Que ses membres en soient remerciés.

 

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Les conditions de vie étaient rudes en ce lieu, mais la tranquillité et la beauté de l’environnement et les plaisirs traditionnels : cueillette des châtaignes, chasse, pêche dans le torrent, discussions autour du feu, devaient permettre de connaître des moments de bonheur.

 

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

On y voit les ruines de nombreux bâtiments, témoignage d’une intense activité passée. Il y eut même une institutrice à demeure au cours du XIXème siècle.

 

plo des brus,roquandouire,rosis,espinousse

Puis nous empruntons le sentier qui remonte au col de l’Ourtigas, notre point de départ. En chemin nous rencontrons le chef des Ents, Sylvebarbe, qui discute un moment avec Romain et Emilie qui bien évidemment, comme tous les enfants d’aujourd’hui, connaissent sur le bout des doigts la trilogie du Seigneur des Anneaux !

 

*****

Je pars à l'assaut de quelques sommets dans les Pyrénées et prendrai connaissance de vos commentaires à mon retour. Merci de votre passage.

*****

Je viens de publier mon dernier CD "Bulles de savon" sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Fnac Juke box, Google play etc...

Voici le lien vers : DEEZER

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical en accès libre

OLD NUT

(cliquez sur les noms en rouge)

 

Texte Ulysse & photos Ulysse & Sébastien 

 

 

01/07/2016

De l'or sur le chemin du Plô des Brus

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Cela faisait longtemps qu’avec mon copain Gibus nous n’avions pas eu l’occasion de se faire une rando en « duo » compte tenu de nos nombreuses pérégrinations touristiques et des aléas météorologiques. Mais en ce lundi 20 juin, veille de l’été nous étions disponibles et le temps était quasi idéal ! Nous nous lançons donc à l’assaut du Plo des Brus, vaste plateau herbeux situé à plus de mille mètres d’altitude dans la montagne de Rosis. Partis du village de Compeyre, nous entamons l’ascension de la serre de More, hors d’œuvre qui permet à nos vieilles guiboles de retrouver le rythme avant d’entamer le plat de résistance qu’est la sente rocailleuse qui permet d’accéder au Plo.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Le printemps plutôt maussade et frais a retardé la floraison des genêts qui, exceptionnellement, se conjugue avec celle des bruyères, stimulée par l’arrivée des premières chaleurs. Le mariage est somptueux et révèle le talent et la coquetterie de la nature qui parent ces vieilles montagnes du Languedoc d’une tunique odorante et enchanteresse. Tout au fond, on aperçoit notre objectif, le triangle herbeux du Plo coiffé d’une modeste pointe rocheuse. Autant dire qu’il nous reste pas mal de chemin à faire !

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Mais l’environnement est si enchanteur que nous avalons les montuosités de la serre de More sans nous en rendre compte, enfin presque ...!

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Après être passés au sommet de la serre (815m) nous dévalons vers le portail de Roquenduire, fragment de plateau sédimentaire porté à la verticale par la surrection des Pyrénées il y a environ 40 millions d’années ! Les dinosaures avaient déjà disparus et je n’étais pas encore né ! Que le temps passe vite !

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Une fois dépassé le portail, nous nous retournons pour admirer la serre de More recouverte d’or. Mais cet or, au contraire de celui enfoui dans les coffres des banques, n’a jamais rendu fou aucun homme, bien au contraire ! Sa vision nous réjouit, nous transporte en un pays qui n’a rien à envier au pays des merveilles d’Alice.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Nous voilà engagés sur la sente abrupte qui mène au Plo des Brus et au fur et à mesure que nous prenons de l’altitude, un grandiose paysage se révèle à nos yeux. Peu nous chaut alors que nos articulations grincent, nos cœurs battent la chamade ou que nos poumons jouent les soufflets de forge, la seule vision de ce paysage est un élixir de jouvence.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Nous arrivons au pied des falaises qui bordent le Plô des Brus. C’est toujours émouvant de contempler les entrailles de notre chère planète qui témoignent de sa jeunesse tumultueuse. Alors que notre société vit de plus en plus dans l’urgence, dans l’instantané, dans l’éphémère, la contemplation de la nature nous réinstalle dans la chaine infinie du temps.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Nous suivons la piste qui longe ses falaises et approchons du but sous le regard bienveillant d’un arbuste qui semble prêt à nous tendre une branche secourable pour franchir le dernier obstacle rocheux.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Nous traversons le Plô des Brus déçus de ne pas y apercevoir des mouflons qui apprécient habituellement cette zone herbeuse. Mais le vent qui ne nous est pas favorable les a probablement avertis de notre présence. De toute façon, hormis le sanglier dont le développement anarchique a été favorisé par les sociétés de chasse dans les années 80,  il est de plus en plus difficile d'observer des animaux sauvages dans notre pays dont les politiques, au lieu de gérer courageusement les affaires du pays, passent leurs mandats à faire la pêche aux voix et à ce titre choient les chasseurs et pseudo éleveurs, et se moquent comme d'une guigne du sort de la faune sauvage, autorisant même l'assassinat de loups pourtant protégés par la convention de Berne. 

 

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Nous prenons alors la direction du col de l’Ourtigas en traversant une vaste pinède dont le sol est couvert de myrtilliers qui font le régal des randonneurs vers le milieu de l’été.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Parvenus au col de l’Ourtigas nous descendons vers le refuge de Caissenols où mes fidèles lecteurs se sont souvent régalés d’omelettes cuites au feu de bois lors de nos sorties hivernales. Mais aujourd’hui le temps étant estival, nous nous contentons d’un modeste sandwich arrosé néanmoins d’un nectar du pays d’Oc.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Puis nous repartons vers le portail de Roquenduire où l’intense soleil de l’après midi magnifie l’or des genêts .

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Et nous gravissons de nouveau la serre de More, cheminant de tas d’or en tas d’or…..heureux « crésus » épargnés par la malédiction !

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Nous abordons une zone où les bruyères l’emportent ce qui repose nos yeux aveuglés par l’or des genêts.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Une fois dépassé le dernier cairn qui orne la serre de More, nous plongeons vers le torrent du Casselouvre en vue d’y rafraîchir nos abattis brûlés par le soleil.

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Et l’eau du torrent tient ses promesses, jaillie un peu en amont des entrailles fraiches de la Terre. Ragaillardis, c’est d’un pas allègre que nous parcourons les derniers kilomètres qui nous ramènent à notre monture où nous attendent nos deux fidèles  "blondes" Heine et Ken !

 

 

plô des brus,rosis,serre de more,compeyre,mouflons

Aujourd’hui, 3 juillet, j’ai soixante dix balais, de quoi faire un grand ménage dans mon existence pour me débarrasser de l’accessoire et ne me préoccuper que de l’essentiel. J’ai passé ma vie par monts et par vaux, navigué à travers tous les océans, posé le pied sur presque tous les continents, vécu dans divers pays étrangers, et parcouru au total à pied, à vélo, en voiture, en bateau et en avion environ trois tours de terre. J’ai compris très tôt que c’est le pays, c’est à dire la culture au sein de laquelle on nait, qui nous différencie et non les prétendues races où les illusoires différences de couleur de peau qui ne sont pas plus importantes que celles de nos yeux. Et si l’on peut se trouver heureux d’être né quelque part,   je ne comprends pas que l’on puisse s’en déclarer « fier » car l’on n’ y est pour rien et puis cela dénote un sentiment de supériorité inapproprié. J’ai constaté qu’au delà d’un minimum indispensable, l’argent ne contribue en rien au bonheur et que ceux qui consacrent leur vie à l’accumuler sont des infirmes de l’esprit et du cœur. Je pense que le partage nous enrichi et le repli sur soi nous appauvrit. J’ai constaté qu’il ne servait à rien de vouloir à tout prix avoir raison dans la mesure où la véritable réalité des choses nous échappera toujours et qu’il faut être tolérant vis à vis des opinions d’autrui, même si elles nous dérangent, pour autant qu’elles ne nuisent à personne. Une dernière chose : à force de fréquenter souvent monts et vallons, bois et forêts, j’ai gardé bon pied bon œil mais de la mousse a poussé dans mon nez et mes oreilles, ce qui me permet de prétendre que je suis un peu dur de la « feuille », argument très utile pour n’entendre ce que je veux bien entendre et ne faire que ce que je veux faire ! L’âge a ses faiblesses mais aussi ses privilèges !

 

A votre santé !

*****

Je viens de publier mon dernier CD "Bulles de savon" sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Fnac Juke box, Google play etc...

Voici le lien vers : DEEZER

 

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical en accès libre

OLD NUT

(cliquez sur le nom en rouge)

 

Texte & Photos Ulysse

29/01/2016

Du Plo des Brus à la montagne d’Aret

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

La neige est de nouveau tombée sur les « Hauts Cantons », comme on les nomme ici, ce qui me réjouit, car elle me rappelle ma prime enfance passée en Forêt Noire. Elle est ainsi associée à d’indélébiles bonheurs nés de batailles de boules de neige et de descentes en luge ponctuées de douces frayeurs et de chutes se terminant la plupart du temps en éclats de rires !

Je me rends donc au col de l’Ourtigas, au coeur des monts de l’Espinousse, d’où je peux accéder sans difficulté au Plo des Brus, vaste et superbe plateau couvert de bruyères (d’où son nom) qui domine de plus de mille mètres la vaste plaine qui borde le littoral. Du fait du redoux soudain de la nuit, accompagné de pluie, la neige a hélas bien fondue, mais il en reste suffisamment pour illuminer le paysage et dissiper l’ambiance maussade qui nait de l’épaisse couverture nuageuse.

 

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Ce sentier est ponctué d’audacieux cairns, modestes et précaires édifices humains qui défient la loi de la gravité et témoignent de la secrète solidarité qui unit tous les randonneurs. Chacun cherche à y ajouter sa pierre où veille à tout le moins à leur préservation, car il s’agit en quelque sorte de phares « aveugles » qui rassurent les pèlerins qui savent ainsi qu’ils sont sur le bon chemin. Encore qu’il soit parfois utile de se perdre, car c’est ainsi que l’on fait les plus belles découvertes, mais ce n’est pas non plus sans risque ni péril. En songeant aux aventuriers qui se sont perdus et ne sont jamais revenus d’une expédition, je me remémore ce magnifique poème du grand Victor « Océano Nox » qui commence ainsi

Oh ! combien de marins, combien de capitaines

Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,

Dans ce morne horizon se sont évanouis ?

Combien ont disparu, dure et triste fortune ?

Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,

Sous l'aveugle océan à jamais enfoui ?

.......

 La suite du poème ICI

 

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Le dieu Aton, que chérissaient les anciens égyptiens, et qui pour les remercier favorisait leurs récoltes avec l’aide de son ami Hapy, dieu du Nil – en ce temps là les dieux aimaient les hommes - écarte un instant le rideau de nuages, donnant naissance à un bref incendie céleste qui aveugle mes mirettes, jusque là ménagées par l'ambiance  plutôt crépusculaire.

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Mais constatant sans doute que je ne lui ai apporté aucune offrande, Aton regagne vite ses pénates en tirant derrière lui le rideau de nuages. Je poursuis mon chemin et passe devant les ruines d’une bergerie qui témoignent d’une ancienne activité pastorale à laquelle se prêtait le vaste plateau. Je suis toujours ému de penser que ces pierres ont été les témoins des joies et des chagrins, des réjouissances et des soucis d’êtres humains dont les atomes sont retournés depuis longtemps à notre Terre mère. Penser à ceux qui ne sont plus nous incite  à profiter pleinement de chaque instant.

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Les mouflons ont aujourd’hui remplacés les moutons qui occupaient les lieux. Etant de la même espèce, ils sont tout aussi farouches et difficiles à approcher, sauf si vous bénéficiez d’un vent contraire qui ne leur permet pas alors de déceler votre présence. Apercevant des crottes fraiches, et bénéficiant d’une bise favorablement orientée, je me dis que c’est mon jour de chance et que je vais peut être pouvoir en observer .

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Bingo ! Etant masqué par un repli de terrain, j’aperçois soudain un beau mâle, suivi de ce que je pense être une femelle et un jeune mouflon, qui déboulent à environ cent mètres de moi dans une folle cavalcade. Rien n’est plus exaltant que de contempler ainsi la faune sauvage, symbole de liberté mais aussi magnifique expression du mystère qu’est la vie, qui a créé d’innombrables espèces adaptées à leur habitat. C'est le grand bal de la vie où chacun vient faire un tour de danse !

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

De fait, je pense que la planète et ses myriades de créatures forment un tout vivant qui exprime la prise de conscience protéiforme d’une énergie vitale primordiale que certains appellent dieu. L’Homme en est, certes, l’un des éléments les plus complexes et les plus «sophistiqués »  mais cela ne nous confère pas le droit de disposer à notre guise des autres formes de vie. Je suis proche de la philosophie et cosmogonie des amérindiens qui, devant tuer par nécessité certains animaux pour se nourrir, les remerciaient de s’être ainsi sacrifiés.

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Mes « amis » mouflons ayant disparu, je me rends alors au bord du plateau où l’on voit jusqu’au littoral. De paresseux nuages, sans doute fatigués par leur incessant voyage, se sont blottis au fond des vallons.

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Sous cette couverture nuageuse, je n’aperçois alors plus aucune trace d’une réalisation ou activité humaine et je me crois seul au monde. Imaginez un instant que vous soyez le dernier homme ou la dernière femme au monde, improbable survivant(te) d’une mystérieuse hécatombe. Quels seraient alors vos sentiments ? Pour ma part si j’aime vivre quelques instants de solitude, comme celui-ci, j’angoisserais à l’idée de ne plus pouvoir trinquer avec des amis !

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

La chaleur du soleil crée un courant d’air ascensionnel qui aspire les nuages et dégage un coin de ciel bleu et j’en profite pour trouver un endroit abrité pour pique-niquer. Après avoir pris un repas frugal et trinqué avec moi même ,et surtout à ma santé qui me permet de courir ainsi les montagnes, je change de secteur et pars vers le sud-ouest à l’assaut de la montagne d’Aret où le soleil daigne enfin pointer le bout de ses rayons.

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Il est étonnant de constater la différence climatique qui existe entre le nord et le sud des monts de l’Espinousse. Ici la neige a complètement fondu sous l’influence de l’air méditerranéen qui se fait sentir.

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Je ne me lasse pas de voir et revoir ces reliefs érodés et tourmentés de la plus vieille montagne de France – elle a 600 millions d’années - et qui dans sa prime jeunesse était aussi haute que l’Himalaya. Ce genre d’information suscite généralement la même incrédulité chez mes interlocuteurs que lorsque je leur montre une photo de moi, jeune homme avec une chevelure et une coiffure rasta, alors que j’arbore aujourd’hui un superbe crâne d’œuf !

 

caroux,plo des brus,mouflon,himalaya,victor hugo

Les nuages ayant décidé de revenir en force, prémisses d’une dégradation météorologique annoncée pour la fin de journée, je trouve plus raisonnable de prendre le chemin du retour.

 

Pour localiser le lieu de la randonnée cliquez ICI

*****

Vous rêvez d'un "Monde meilleur" ? Oui ! Alors je vous invite à aller la chanson sur ce thème que je chante avec ma petite fille Emilie sur mon blog PIQUESEL en cliquant ICI

Si vous l'appréciez je vous invite à aller écouter mes autres  chansons diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur mon blog

OLD NUT

Vous pouvez aussi en écouter ou télécharger certaines sur

DEEZER

(ou Itunes, Spotify, Google play, Amazon....)

 

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

Texte & Photos Ulysse