suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/01/2012

Il a neigé dru sur le plo des Brus (fin)

   ACTUALISATION D'ARCHIVE

Etant indisponible jusqu'au début du mois de  février j'ai programmé quelques "archives" pour vous faire patienter. Merci de votre visite


DSC01539.JPG

(Suite de la note précédente)

Quittant la hêtraie qui préfère les versants au nord plus frais et humides, nous basculons vers le sud et  pénétrons au cœur d’une sapinière. Les troncs  sont ornés de mouchetis de neige qui captent et renvoient la lumière donnant un aspect féerique à ce lieu habituellement austère et sombre.


DSC01543.JPG

Nous croisons deux duellistes saisis par le gel. Quelle était donc la cause de leur querelle ? Une rivalité en amour ? Une affaire d’honneur ? Nous ne le saurons jamais comme nous ne saurons jamais de notre vivant si le vin est à volonté et gratuit au paradis ! (C’est pour cette raison que je prends un peu d’avance ici-bas !)


DSC01546.JPG

Même ce lièvre des neiges, familier des lieux, n’a pu nous donner le fin mot de l’histoire ! Avouez que c’est assez énervant de ne pas savoir ! Je lance un appel à celles et ceux qui auraient des informations sur ce drame de me mettre un commentaire. Il ou elle aura droit à ma gratitude éternelle (ce n’est pas rien !)


DSC01548.JPG

Nous ne prenons même pas la peine de poser la question à cet éléphant rescapé de l’armée d’Hannibal car chacun sait que les éléphants ça trompent énormément.

 

DSC01549.JPG

Cet « Ent-chataigner » séculaire aurait, peut être, pu nous tuyauter mais il a oublié la langue des humains apprise dans sa jeunesse du temps où les hommes vivaient dans le vallon et s’occupaient de lui en échange de ses châtaignes. Qu’allons nous devenir si les hommes et les arbres ne peuvent plus communiquer entre eux ?


DSC01550.JPG

Le chemin traverse le ruisseau de l’Ourtigas et Gibus, plus audacieux que je ne le suis, emprunte la passerelle branlante et couverte de neige masquant traîtreusement une couche verglacée. Il en sort indemne en se rattrapant aux branches tandis que je prends le parti moins glorieux de franchir le ruisseau au niveau d’un gué.


DSC01553.JPG

Et c’est l’arrivée à Caissenols le Haut, promesse d’un bon feu de cheminée , agrémenté d’un vin chaud que nous buvons à votre santé chères lectrices et lecteurs en saluant votre fidélité à nous suivre.



DSC01558.JPGIl est toujours émouvant de penser que des gens au cours des siècles passés ont été assis face à ce foyer la tête emplie de soucis, d’espoirs, de rêves. Qu’ils ont ri, discuté, pleuré, qu’ils se sont querellés, embrassés, aimés. Nous nous joignons en pensée à ce peuple de fantômes sachant qu’un jour viendra où nos visages s’estomperont dans le néant comme les flocons de neige dehors dès que reviendra le printemps. Vivons ! vivons ! il est plus tard que nous le croyons ! (cliquer sur la photo pour l'agrandir et vous verrez, enfin, nos bobinettes. Laquelle de vous, chères lectrices, a poussé un soupir de déception ?).

 

DSC01561.JPG

Réchauffés et rassasiés nous prenons le chemin qui mène au portail de Roquenduire. La remise en route, en cette saison qui ne nous permet pas de sacrifier à la sacro sainte tradition de la sieste, est un peu difficile, d’autant que l’ascension du matin a été rude.

 

DSC01567.JPG

Notre chemin traverse le ruisseau de la Raille auquel le gel a brodé de magnifiques suspensions de glace, chefs-d’œuvre éphémères et rares en notre contrée

 

DSC01572.JPG

Les œuvres qui ornent le ruisseau de la Taillade n’ont rien à leur envier. L’hiver doit être follement amoureux de Gaïa pour lui sculpter de tels pendentifs ! Sans doute craint-il d’être bientôt éconduit en raison de l’irresponsabilité des hommes.

 

DSC01575.JPG

Les yeux éblouis par tant de merveilles je marche par inadvertance sur la queue d’un chat sauvage qui s’en prend à mes mollets me forçant à précipiter l’allure

 

DSC01576.JPG

Nous arrivons en vue de la Serre de Majous qui dépasse les 800 mètres mais que l’hiver a déserté du fait d’une généreuse exposition au soleil. Ainsi en quelques kilomètres nous changeons de zone climatique, parfaite illustration de ce patchwork de micro-climats que constitue la zone des hauts-cantons située à la croisée des influences océanique, montagnarde et méditerranéenne.

 

DSC01582.JPG

Sur le versant couvert de genets Gibus qui a un regard d’aigle repère un intrus qui nous observe. Saurez vous vous aussi le repérer?

 

DSC01583.JPG

Nous franchissons enfin l’étonnant portail de Roquandouire pour redescendre en direction de Nougayrol. Vous l'avez déjà franchi en ma compagnie au moins une dizaine de fois mais on ne s'en lasse pas, n'est ce pas ?

 

DSC01588.JPG

Quelle meilleure façon de tirer le rideau sur cette randonnée que de vous montrer ce rideau de glace tissé par le ruisseau du Devois du Fayet que nous traversons avant d'arriver. Il est vrai qu’avec un nom pareil on a le droit de parader !

 

Texte & Photos Ulysse

A ceux qui envisagent l'achat d'un appareil photo je déconseille l'achat d'un appareil SONY qui comme le souligne ce site sont de fabrication légère, ce que je confirme car mon SONYAlpha 55 a eu une panne fatale alors qu'il était encore sous garantie que la société a refusé d'appliquer prétextant un mauvais usage de l'appareil. 

 

Remonter