suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/05/2010

Connaissez vous le peuple des coquelicots ?

 

DSC04540.JPG

Nous avons souvent tendance à simplifier, caricaturer et à faire des amalgames, l’intensité de ce travers variant en fonction de notre éducation, notre environnement socio-culturel et nos centres d’intérêt. Ainsi pour les femmes toutes les voitures se ressemblent tandis que pour les hommes tous les bijoux se valent. Pour les intellos tous les footeux ont la cervelle dans les crampons et pour les footeux tous les intellos ont une tête d’œuf. Pour les citadins toutes les vaches sont semblables comme pour les fans de Nanar Academy la musique de Richard Clederman vaut celle de Mozart. Pour nous, français, les asiatiques sont des stakanovistes du boulot qui consacrent leur vie à fabriquer des chaussettes à deux balles, tandis que pour eux nous partageons notre temps entre les vacances, les RTT, les grèves et les congés-maladie . De même nous voyons nos voisins d'outre-rhin comme d'austères bonnets de nuit luthériens tellement disciplinés qu'ils installent des passages cloutés jusque dans les rues piétonnières alors qu'eux nous considèrent comme un peuple braillard et si désordonné qu'il a perdu le soutien gorge de Marianne.

 

DSC00387.JPG

Les idées toutes faites, les préjugés évitent de réfléchir – activité épuisante - et sont souvent la cause de mépris et de tensions qu’un brin d’objectivité réduirait à néant. Le problème est qu’elles donnent à bon compte un sentiment de supériorité et c’est pourquoi elles sont dures à extirper.

 

 

DSC04479.JPG

Ainsi parmi les fleurs, il en est une que l’on croit volontiers simplette avec sa robe rouge de soubrette et que l’on méprise souvent vu qu’elle traîne dans les champs. Notre mépris a d’ailleurs failli la faire disparaître, bombardée qu’elle est de pesticides et d’insecticides déversés sans retenue par ceux qui sont pourtant ses confrères : les paysans. Certains d’entre aux ont toutefois retrouvé la raison et leur font aujourd’hui un peu de place dans leurs champs.

 

 

DSC01258.JPG

Or, pour qui est fin observateur le peuple des coquelicots apparaît infiniment diversifié. Pour s’en rendre compte il suffit de s’asseoir au bord d’un talus et de longuement les observer. La variété de leurs comportements ne manquera pas de vous stupéfier

 

 

DSC04452.JPG

Vous observerez ainsi le two’oclock-licot, romantique en diable et qui passe son temps en tête à tête avec, selon son sexe, une ou un de ses congénères.

 

 

DSC04462.JPG

Vous verrez aussi le baroque-licot aux manières un peu surannées

 

 

DSC04542.JPG

Si vous apercevez un coquelicot au comportement un peu louche , c’est un équivoque-licot

 

 

DSC04525.JPG

Si son comportement est déjanté, c’est un débloque-licot

 

 

DSC04504.JPG

Si le coquelicot semble prendre plaisir à jouer avec le vent , c’est un foc-licot

 

 

DSC04532.JPG

S’il danse de façon endiablé c’est un rock-licot

 

 

DSC01165.JPG

S’il est bagarreur , c’est un estoc-licot

 

 

DSC04438.JPG

S’il se rit de la pluie , c’est un pébroque-licot

 

 

DSC04548.JPG

Si vous l’entendez se parler à lui même c’est un soliloque-licot

 

 

DSC04479.JPG

S’il jette ses pétales aux orties, c’est un défroque-licot

 

 

IMG_6412.JPG

S’il est un brin railleur c’est un moque-licot

 

 

DSC04469.JPG

Et enfin, si vous avez de la chance, vous apercevrez peut être le rarissime cataploc-licot qui préfère habituellement les champs de course mais qui s’égaie parfois dans la nature. Mais peut être en connaissez vous d’autres et je serais heureux que vous me les présentiez !

 

Texte & Photos Ulysse