suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/06/2016

Périple Cathare - 4 - A l'assaut du château de Puilaurens

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte du château de Puilaurens, situé à la limite de l’Aude et des Pyrénées-Orientales. Perché à près de 700 mètres d’altitude, sur le mont Ardu – qui porte bien son nom - ce château domine le village de Lapradelle, au milieu d’une forêt de sapins.

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

La première mention de ce château remonte à 985. Il appartient alors à l’abbaye de Saint-Michel-de-Cuxa (autre merveille à visiter dans la région, voir l’article de mon blog ). Le premier châtelain connu de Puilaurens, Pierre Catala, est témoin de la soumission de Peyrepertuse (que nous avons visité la semaine passée) à Simon de Montfort. Mais le château de Puylaurens, dans lequel se réfugient des cathares, ne tombe pas aux mains de l’infâme Simon. Toutefois le château passe finalement sous le contrôle du roi de France vers 1250 quand le Roi d’Aragon admet sa défaite. Défendant alors la frontière face à l'Aragon, le château est occupé par la plus importante garnison de toute la frontière. Jusqu’au Traité des Pyrénées (1659) il subit à maintes reprises des incursions espagnoles mais résiste. Mal défendu et peu entretenu dès la fin du XVIIème siècle, il est définitivement abandonné à la Révolution. 

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Malgré son abandon, il a conservé l’ensemble de ses formidables murailles dont la vue nous fait comprendre pourquoi Simon de Montfort,  un chef de guerre pourtant orgueilleux et sanguinaire  agissant au nom d’une église prêchant soi disant la miséricorde (Dieu reconnaîtra les siens !) n’a pu en venir à bout.

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Tout en faisant le tour des imposantes ruines qui subsistent, revenons sur cette épopée cathare dont le souvenir est resté vif en Languedoc, ce qui est légitime car ses adeptes ont été injustement et horriblement persécutés.Les fondements de la foi des Cathares faisaient d’eux des croyants tolérants et respectueux des autres. Ils étaient pacifiques et vivaient en bonne intelligence avec les croyants catholiques qui les toléraient également.

 

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Ils étaient appréciés et soutenus par les commerçants, les artisans et les bourgeois, car ils étaient favorable au travail manuel, au commerce et au prêt d'argent (alors que l'église catholique condamnait à l’époque le prêt avec intérêt, ce qui ne l’empêchait pas de s’enrichir !) ainsi que par les femmes, qu'ils considéraient comme les égales des hommes. Ils avaient enfin le soutien de leurs seigneurs qui voyaient en eux des sujets industrieux et pacifiques.

 

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Mais le pape Innocent III à la fin du XIIème siècle a considéré que les cathares constituaient une menace pour l'église catholique car leur dogme et leur conduite affaiblissent ses positions morales et matérielles. Il faut dire que la corruption et le train de vie de la hiérarchie catholique, conjugués à la volonté de puissance de la papauté choquaient alors de nombreux fidèles. Il a réussi à persuader le Roi de France, Philippe Auguste, à organiser une croisade contre ces « hérétiques » (désignés aussi par le terme d'Albigeois, Albi étant l'un de leurs centres les plus actifs) qui en a tiré un immense bénéfice : la mainmise sur la région ! 

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Aujourd’hui cette page sanglante de notre histoire est tournée, mais pas tout à fait oubliée et les seuls assaiilants auxquels doit faire face le château est celui d’arbres audacieux et un brin inconscients qui partent à l’assaut leurs murailles !

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Leur histoire mouvementée confère à ces châteaux une aura romantique et dramatique. Mais même en temps de paix ceux qui y vivaient, y compris les seigneurs et les soldats de haut rang, étaient loin d'y mener une vie de"château". La rareté de l'eau, l'isolement, les difficultés d'approvisionnement, l'exiguïté de l'espace, le fait d'être entouré de hauts murs ne rendaient guère leur sort enviable. Les châteaux d'agrément comme Chambord  ou Versailles sont venus bien plus tard où la gabegie et le gaspillage étaient la règle, comme d'ailleurs aujourd'hui dans les palais de notre république et notamment ceux de l'Elysée, de Bourbon et du Luxembourg où une "noblesse" d'Etat mène grand train de vie aux frais de leurs con-citoyens......

 

*****

Je viens de mettre en ligne une nouvelle chanson "Marie-Galante"sur mon blog

PIQUESEL

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical

OLD NUT

(cliquez sur le nom des blogs)