suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/10/2011

Pépites du Luberon : 2) Roussillon et le sentier de l’ocre

 

roussillon,ubiquiste,ocre

 Certains villages semblent être l’œuvre d’un artiste : Roussillon en est un parfait exemple bâti sur une colline d’ocre qui fut exploitée pendant plusieurs siècles, avant de devenir un haut lieu touristique.  Tout y est ! La beauté du site, l’harmonie des bâtiments, sans oublier le ciel bleu et la présence d'un bar où l'on sert du (bon) vin au verre !

 

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Le crépi des maisons est teinté de cette ocre aux teintes jaune, rouge ou brun violacé qui confèrent une ambiance tonique et chaleureuse au village. Même en décembre on doit s’y croire en plein été !

 

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Il n’y a pas de plus belle enseigne pour ce bar que cette vigne de 154 ans !  Quand on honore ainsi cette plante, à mes yeux sacrée, on ne peut servir que du bon vin ! Permettez que je m’absente un instant pour aller y goûter !

Merci de m’avoir attendu, le vin était délicieux :  un Luberon blanc du domaine de la Canorgue idéal pour l'été (c'est l'été indien en Provence) mais excellent  aussi en toutes saisons !  Empruntons maintenant,  si vous le voulez bien, le sentier de l’ocre, dont le point de départ est au pied du village. Quoi ? Que dites vous ? Ah ! vous voulez aussi au préalable goûter à ce nectar ! Bon allons y,  je vous accompagne.

 

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Revigorés par ce nectar luberonais,  pénétrons dans cet ancien récif de silice perdu au milieu de l’océan de calcaire qu’est la Provence. Il résulte d’un dépôt d’argile intervenu il y a cent dix millions d’années au fond d’une ancienne mer qui s’est retirée une dizaine de millions d’année après. Ceux qui ont acheté une maison au bord de la mer à prix d’or ferait bien de se méfier car un jour elle pourrait aussi se retirer  !

 

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Ces argiles assaisonnées d’un peu de quartz ont été oxydées par du fer qui leur a donné ces couleurs époustouflantes, et, comme  je le fus,  époustouflés vous êtes, n’est ce pas !

 

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Ces sols acides sont le royaume de la bruyère callune, du pin maritime, du châtaignier, du genêt à balai, ce qui n’exclut pas des plantes ubiquistes comme le thym, le romarin, le buis, le pin d’Alep, ainsi que les chênes vert et pubescent. Il en va de même pour certains gosiers qui ne supportent que  le vin blanc, d’autres que le rosé et d’autres encore que  le rouge, le mien, lui,  est ubiquiste.

 Le contraste est saisissant entre la végétation et cet univers minéral.  C’est pourquoi c’est une balade  recommandée quand on a un petit coup de blues et que l’on a besoin de se ressaisir.


 

roussillon,ubiquiste,ocre

 On se demande au passage quel philtre magique possède les plantes qui leur permet de fabriquer du vert avec du rouge ? Peut être est ce un processus similaire à celui qu’utilise notre tsarounet Nicolaïev pour transformer des vessies en lanternes. 

roussillon,ubiquiste,ocre

L’ocre  est un produit précieux qui est employé dans de nombreuses applications : dans l'industrie du bâtiment pour la coloration des enduits, des badigeons, des bétons etc. , dans les peintures industrielles et artistiques, dans l'agriculture pour la coloration des engrais, dans l'industrie de la terre cuite, dans la coloration des carrelages et des tuiles, et enfin dans les cosmétiques ( coloration des poudres et des fards). 

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Mais bon, n’allez pas pour autant  remplir vos poches d’ ocre car vous ne pourriez rien en faire. Elle implique, en effet, un processus de fabrication complexe avant d’être commercialisée. 

roussillon,ubiquiste,ocre

Habituellement les friches laissées par les activités industrielles sont d'une grande laideur mais ici, exceptionnellement, elles ont créé un site de toute beauté.

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Certes depuis la fin de l’exploitation de la carrière, la pluie et le vent y ont ajouté leurs touches en ravinant et rabotant les reliefs et en dispersant les graines des plantes comme ils savent si bien le faire, merveilleux jardiniers fournis par la nature. Mais  soyons beau joueur et reconnaissons que si l’homme n’y avait pas mis  la main  on ne viendrait pas ici y  mettre les pieds !



 

roussillon,ubiquiste,ocre

Bon, c’est bien beau tout ça, mais le soleil aidant, il se fait soif ,  je vous laisse finir la balade tout seul (le chemin est bien balisé) moi je retourne me boire un petit canon au bar de la vigne !

 

 

 

 

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Crounch, crounch, crounch, font vos pas sur le sable du sentier.....C'est beau n'est ce pas ? Das ist schön, nicht wahr? It's beautiful, insn't it ? Que bello es, no ? ( mon blog reçoit la visite de nombreux étrangers!).

 

roussillon,ubiquiste,ocre

Pendant que vous marchez,  "Glou, glou"  fait le nectar luberonais en coulant dans mon gosier....Je n'ai mis que deux "glou" pour respecter les conseils de modération de l'Agence Sanitaire qui veille au grain (de raisin si  l'on peut dire ).  car selon sa formule "deux "glou"  ça va, trois, bonjour les dégâts !

Les plus perspicaces de mes lecteurs me feront remarquer qu'avec les deux verres pris tout à l'heure lors de la visite du village, j'en suis à plus de deux "glou". Certes, mais l'Agence sanitaire ne dit pas si on doit se limiter à deux "glou" à la fois ou si l'on doit faire le total. Faute de précision, chacun peut  interpréter la recommandation à sa façon. 

Vous ne vous êtes pas perdus et vous êtes enchantés, c’est parfait !  Le bar est encore ouvert si vous voulez de nouveau vous régaler de nectars luberonais, avec modération, bien entendu !

PS  :L'ami Géo qui tient un superbe blog sur l'histoire des deux roues m'a laissé en commentaire un très beau poème sur le Luberon que j'intègre ci-après à mon texte. J'ai recherché son auteur(e) mais n'ai retrouvé qu'une vague mention à Aragone sur un site de poésie sans autre précision . Peut être que l'un de mes lecteurs ou l'une de mes lectrices pourra nous en dire un peu plus sur le sujet.

 

Mélange de rudesse et de douceur latine,


Tu maquilles ton ciel de Goult à Cucuron

Où pleure la fontaine ornée au mascaron

Fleurant le lavandin que l'abeille butine.


Oublieux des rochers ocrés de Roussillon

Tu reviens à Lacoste où la pierre – ô Justine !*

Est rougissante encore de braise libertine

Qu'attise le couchant d'un rien de vermillon.



Tu serpentes la combe au coeur de Lourmarin ;

Près de Bosco, la tombe offerte au romarin

Où l'Etranger* repose en terre de Provence


Luberon ! au zénith, tu trembles ta chaleur !


De ton décor, Cézanne a posé la couleur,

Un peu comme on inscrit un serment de jouvence !



* Justine : référence à Sade qui vécut à Lacoste

* L'Etranger  : référence à Albert Camus enterré dans le village de Lourmarin


Monique, l'une de mes fidèles lectrices, a aussi laissé en commentaire un extrait de poésie  tiré du  livre le "refuge d'ocre"du photographe André Pharel que j'intègre à ma note:  

(...)
"Des collines d'ocre, 
on ne retient parfois
que ces ravines blondes,
plaies non cicatrisées, 
où de grêles arbrisseaux
irradiés de vert
dispersent leurs racines
dans les cailloux de sable.
Pourtant le trait majeur
du lieu est la richesse,
mélancolie et joie 
tour à tour s'y côtoient."
(...


Texte  & Photos Ulysse (sauf poèmes) 

(Reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur)