suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/07/2016

Deux petits loups au Salagou

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Avec l’arrivée de l’été et le retour des cigales, j’ai le bonheur de voir aussi débarquer dans mes pénates sudistes mes derniers petits loups, Emilie et Romain, qui hélas grandissent plus vite que mes pieds de tomate ! Ce sont les derniers de la lignée et je sais hélas qu’une fois qu’ils auront atteint les rives de l’adolescence, je devrai renoncer aux parties de cache-cache, de sept familles, de Mille Bornes et de Uno ainsi qu’aux enlèvements et rançons de Doudous qui me font oublier que septuagénaire je suis devenu. Mais j’espère qu’il y a une chose que nous continuerons de partager et ce jusqu’à mon dernier souffle : le goût de la randonnée ! Car c’est en marchant que l’on découvre vraiment le monde, la vie et que l’on se construit ! Pour l’heure, nous voilà partis pour une randonnée au bord du lac du Salagou que mes lectrices et lecteurs ont maintes fois arpenté en ma compagnie ! Mais quand on aime on ne se lasse pas !

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Les plateaux herbeux qui dominent le lac étaient autrefois occupés par des bergeries et nombreux étaient les moutons qui gambadaient en ces lieux, aujourd’hui fréquentés par les seuls randonneurs. Le nom de la chapelle Notre Dame des Clans, que l’on aperçoit en contrebas, lui viendrait d’ailleurs du tintement des cloches (les clans) des troupeaux qui pâturaient dans les environs.

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Aujourd’hui le soleil du sud donne à plein et mes petits parisiens qui sortent à peine de l’hiver, qui a duré dans le nord jusqu’au moi de juin, souffrent un peu de la chaleur. Romain a fini par accepter de porter le chapeau de sa maman pour protéger son épiderme très ressemblant à celui d’un citoyen de sa -plus - très gracieuse majesté !

 

 

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Mais la simple vue de l’eau émeraude du lac dans laquelle nous allons bientôt plonger nous aide à supporter le soleil ardent et à avancer coûte que coûte.

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Cela dit il est temps que nous arrivions au bord de l’eau car même Emilie qui est généralement l’un des éléments les plus vaillant de la troupe commence à souffrir de la chaleur.

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Parvenus au bord de l’eau , il nous faut d’abord déloger une baigneuse imprévue – une jeune couleuvre vipérine tout à fait inoffensive – avant qu’Emilie et Romain n’osent mettre un orteil dans l’eau ! Mes jeunes parisiens ne sont pas encore tout à fait accoutumés aux rencontres insolites que nous réserve le monde sauvage et qui en font la beauté. Si un jour Monsanto, aidé par nos hommes politiques affairistes, veules et incultes, règne sur le monde, l’humanité vivra sous de vastes cloches en verre aseptisées et se nourrira de gélules aromatisées.

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

La couleuvre ayant obligeamment décidé de nous laisser la place, Emilie et Romain se décident à se jeter à l’eau, mais en veillant à ce que leur géniteur leur serve de garde du corps ! Courageuse mais pas téméraire la jeune génération ! A leur âge je descendais la rivière Thio en Nouvelle-Calédonie sur des radeaux de bambous qui se fracassaient sur le mascaret de l’embouchure infestée de requins. Bon, on avait la présence d’esprit de quitter le radeau bien avant l’arrivée dans l’embouchure, sinon je ne serai pas là pour le raconter !

 

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Pendant que les adultes finissent tranquillement leur pique-nique en buvant leur café sur la plus belle terrasse du monde (ou du moins l’une des plus belles !) les jeunes s’amusent au bord de l’eau comme les enfants le font depuis des millénaires, échappant pour un temps aux liens occultes des tablettes qui rêvent de transformer l’humanité en marionnettes « consumivores ».

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Le pique-nique terminé, il faut penser au retour et Romain, qui découvre le chemin qui reste à parcourir, se prend la tête à deux mains en pensant sans doute qu’on est à la limite de la maltraitance. Mais heureusement il n’a pas encore de téléphone pour appeler les services sociaux !

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Son papa et sa sœur s’étant mis en chemin sans piper mot ni lui prêter aucune attention (père indigne !) il est bien obligé de suivre.

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Mais après une heure de marche, nos corps ont besoin d’être réhydratés et nous redescendons vers les rives du lac à la recherche d’un endroit propice à la baignade.

 

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Romain qui jusque là traînait les pieds retrouve soudain son allant et se précipite vers l’eau salvatrice.

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Et il est le premier dans l’eau, sans même avoir pris le temps de vérifier s’il n’y avait pas d’intruse occupant déjà les lieux.

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Le « hic » car souvent dans tout bonheur il y a un « hic » - ne serait ce que pour nous rappeler que le paradis n’est pas sur cette terre - c’est qu’après la baignade, il faut remonter vers le chemin. Et là, oh ! surprise ! Romain revigoré par l’eau du lac fait la course en tête ! Il a même l’outrecuidance de morigéner ceux qui trainent derrière !

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Piquée au vif, Emilie s’empresse de le devancer , lui montrant ainsi que les filles d‘aujourd’hui ne sont plus disposées à se laisser faire et sont prêtes à prendre les commandes de ce monde assez machiste (en témoigne avec brio la classe politique française et sa cohorte de députés et sénateurs misogynes et séniles) et il faut le dire plutôt mal géré !

 

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Toute balade se prête à une leçon d’histoire, de géographie, de science naturelle ou de géologie. Et sur ce dernier point le Salagou est un livre à ciel ouvert qui expose ses « ruffes », roches sédimentaires rouges déposées il y a deux cent millions d’années par d’anciennes lagunes, sur lesquelles des volcans il y a environ deux millions d’années ont craché des coulées de lave basaltique.

 

salagou,ruffes,couleuvre vipérine,basalte,volcan

Et nous voilà revenus à notre point de départ ahanant sous le soleil quasi tropical qui règne en ce début du mois de juillet. Nous jetons un dernier coup d’œil à ce paysage inhabituel sous nos latitudes en nous disant que décidément nul n’est besoin d’aller à l’autre bout de la terre pour être dépayser !

 

Je viens de publier mon dernier CD "Bulles de savon" sur les plateformes musicales Deezer, Itunes, Fnac Juke box, Google play etc...

Voici le lien vers : DEEZER

 Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical en accès libre

OLD NUT

(cliquez sur les noms en rouge)

 

 

Texte & Photos Ulysse

 

19/12/2015

Chevauchée dans le canyon du Diable

Que vous sachiez ou non monter à cheval,  aujourd'hui je ne vous laisse pas le choix,  je vous invite à me suivre sur mon vieux cheval noir à travers le canyon du Diable. Pour ce faire cliquez sur la flèche pour lancer la chanson "Je vais par monts et par vaux" et contemplez, en l'écoutant, les photos de ce superbe endroit qui n'a certes pas la dimension des canyons de l'Utah ou de l'Arizona mais qui mérite un détour. Dépaysement assuré !

Bonne balade !

podcast
 

Voici une carte de la région où se situe le canyon du diable 

(au Nord-Est des "Marcassins" sur la carte)

 

canyon du diable,cheval,ruffes

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

  

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

 

canyon du diable,cheval,ruffes

 

*******

Si vous avez apprécié ma chanson  je vous invite à aller écouter mes autres chansons  diffusées sous mon nom d'artiste "OLD NUT" sur mon blog

OLD NUT

 

Vous pouvez aussi en écouter  ou télécharger certaines sur

DEEZER

(ou Itunes, Spotify, Google play, Amazon....)

 

( Cliquez sur les mots "Deezer" ou "Old Nut" pour y accéder)

 

Texte & Photos Ulysse

16/05/2015

Vos chaussettes sont sèches, allez vous balader au Puech ! (Reprise d'archive)

 

IMG_1598.JPG

Lisant mon invitation, vous allez probablement me rétorquer que, respectueux de ceux qui vous entourent, vous ne possédez pas qu’une seule paire de chaussettes et que, par conséquent, vous en avez toujours une paire de sèches ! Sans aucun doute, mais il n’est pas certain qu’elles soient appropriées pour une longue marche à pieds. Car après le budget de la Sécurité Sociale et celui de l’Etat , les chaussettes sont les choses qui ont la plus grande propension à avoir des trous ! Et des trous aux chaussettes quand on marche, ce sont des ampoules assurées ! Donc après avoir vérifié que votre paire de chaussettes sèches n’avait pas de trous, rendez vous à l’entrée du joli village du Puech du Lodévois afin que je vous emmène vous balader.

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Nous grimpons sur le plateau du Cayroux  - à ne pas confondre avec le massif du Caroux, dans lequel je vous ai maintes fois emmenés -  couvert de vastes prairies où batifolaient autrefois des milliers de moutons. Car l’élevage ovin était alors la principale activité de cette  région aux terres peu fertiles. Mais le coût dérisoire du mouton néo-zélandais et les aspirations à une vie plus confortable ont eu raison des vocations de berger.

 

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Le chemin qui grimpe sur le Cayroux ménage de fort belles vues sur le village perché d’Olmet-et-Villecun qui, hormis sa situation pittoresque, a pour seul signe distinctif d’être le 30046ème village français par la taille. A part ça, rien à signaler, sinon qu’il doit y faire bon vivre, à condition d’avoir une machine à faire le pain et de bons mollets . Mais si jamais un habitant de ce village lit ce blog et souhaite nous faire part d’un centre d’intérêt qui aurait échappé à ma sagacité, je l’invite à en faire  part en commentaire .

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Nous arrivons sur le plateau du Cayroux dont les géologues vous diront «  qu’il s’agit d’une « mesa » ou « planèze » constituée de plusieurs coulées volcaniques imbriquées  intervenues entre -2,5 et -1,5 MA et qui reposent sur une topographie plio-quaternaire, mises en inversion de relief par érosion différentielle et culminée par une paléosurface quaternaire » Ouf ! Si vous n’avez pas tout compris, soyez rassurés, moi non plus. Certains me rétorqueront, peut être, que ce n’est pas forcément rassurant d’être aussi peu instruit que je le suis !

Au demeurant,  les hommes qui ont édifié le dolmen qui s'y trouve n’avaient pas conscience,  malgré leur étonnante expertise, d’être sur une inversion de relief sinon ils auraient choisi un autre lieu de peur de voir le relief s’inverser de nouveau et mettre à bas leur  imposant ouvrage. C’est que, comme dit « l’autre » (qui au passage ne doit pas avoir eu beaucoup d’ampoules aux mains au cours de son existence ) c’était un « vrai » travail de construire un mégalithe, pas comme celui des salariés d’aujourd’hui qui, c’est bien connu,  sifflent tous en travaillant !

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Ces espaces laissés en friches sont peu à peu,  colonisés par les arbres et perdent ainsi leur caractère agro-pastoral d’antan. Ce phénomène, conjugué au mitage de la plaine par les zones commerciales et l’extension anarchique des lotissements entourés d’hideux murs de parpaings bruts,  font que le Languedoc perd peu à peu ses paysages  de garrigue caractéristiques de son identité et lieux d‘une grande biodiversité.

 

 

puech,olmet,ruffes,lodévoisMême les « ruffes », ces terres rouges pourtant peu fertiles et qui sont l’un des grands attraits des paysages du Lodévois, commencent à être recouvertes d’un couvert végétal qui finira par masquer leur beauté.

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Vous allez sans doute trouver paradoxal que, moi l’ami des arbres, je fasse ici leur procès. Mais il en va de certains paysages comme de certains monuments : ce sont des chef-d’œuvres à préserver. Imagine-t-on le Mont Saint Michel recouvert par une forêt d’arbres ? Non bien sûr.  Et bien ces collines de ruffes sont  en quelque sorte le Mont saint Michel du Lodévois.

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

D’ailleurs, je ne résiste pas au plaisir de vous mettre une autre photo de ce site si particulier. Je suis sûr qu’en la contemplant vous n’aurez qu’une envie : celle de parcourir un  matin de printemps ou d’été cette route bleue en vous enivrant de l’odeur des cistes de Montpellier. Je crois que la destination de vos prochaines vacances est toute trouvée !

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Les hommes d’autrefois vivaient en harmonie avec cette beauté qu’ils respectaient, à l’encontre de leurs descendants qui ont fait de la terre une poubelle. Ils empruntaient à notre planète quelques uns de ses oripeaux pour  confectionner leurs maisons et leurs abris, à l’exemple de  cette « capitelle » qui servait à ranger les outils et à se protéger des intempéries.

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Ils faisaient de même pour édifier les murs qui bordaient les « bancèls »,  ces terrasses affectées aux cultures, pour les protéger des moutons et aussi de l’érosion.

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Mais nous savons qu’ici bas tout est éphémère et le monde change, sans cesse, parfois pour  le pire, parfois  pour le meilleur.  Nos vies ne sont qu’un rêve ou un reflet dans « l’œil » de l’univers.

 

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Il me faudra un jour tourner le dos à ce monde pour de nouvelles aventures dans un lieu où je l’espère il y aura des vignes et de la canne à sucre et pas de murs en parpaings bruts ! A cet égard,  tout maire qui tolère dans sa commune un mur en parpaings bruts devrait être jugé pour crime contre la beauté !

 

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

En attendant, émerveillons nous, étonnons nous devant la beauté, la diversité et l’étrangeté du monde, tel ce pavement naturel, que l’on croirait posé par les hommes et qui n’est qu’une ancienne coulée de lave fragmentée lors de son refroidissement .

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Marchons d’un cœur et d'un pas légers sur les chemins du monde, surtout après le pique-nique…..quand les bouteilles sont vides dans les sacs ! Les plus impertinents d'entre vous me diront sournoisement " Si le liquide n'est plus dans les bouteilles, il est bien quelque part et donc il pèse encore...".  C'est oublier que par un mécanisme similaire à celui des puits artésiens, le vin bu transporte !

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Autrefois pour se consoler de la dureté du monde les hommes se sont inventés des dieux qui leur promettaient le paradis. Les hommes d’aujourd’hui, sceptiques sur l’existence d’un « au delà » aimeraient trouver le paradis sur terre. Moi je sais où il est !  Il est au bout de mes chaussures de randonnée !

puech,olmet,ruffes,lodévois

Souvent au hasard des chemins, nous assistons à des scènes étonnantes, telle cette assemblée de vieux ceps qui se sont réunis pour écouter les histoires du temps passé contées par un vieil olivier. Ne comprenant pas le langage des arbres, nous ne nous sommes pas attardés. Mais c’est décidé je vais m’acheter une méthode « Assimil » sur la langue arboricole !

 

puech,olmet,ruffes,lodévois

Nous voilà de nouveau en vue du village du Puech. Notre balade est terminée et j’espère que vous l’avez appréciée.

 

 

Texte  & Photos Ulysse

 

 

09:41 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (61) | Tags : puech, olmet, ruffes, lodévois

11/11/2014

Le Salagou pays des merveilles

 

JE M'ABSENTE UNE DIZAINE DE JOURS ET REPONDRAIT A VOS COMMENTAIRES A MON RETOUR MERCI DE VOTRE PASSAGE

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

Aujourd’hui nous allons abandonner les sentiers du Haut Languedoc pour baguenauder du coté du lac du  Salagou, autre lieu emblématique de notre région  où je vous ai maintes fois emmené. C’est un lieu unique et splendide avec ses eaux turquoises entourées de ruffes rouges. Il y a un mois à peine,  je vous ai invités à venir y pêcher  l ‘écrevisse en compagnie de mes petits loups et de leurs copains. Pour égayer cette nouvelle visite, j'ai paré le lac d’atours inhabituels que permettent les logiciels photos afin de vous transporter, telle Alice, au pays des merveilles. Je vous laisse en contempler le résultat en silence, car ajouter des mots aux photos  serait en la circonstance superflu. 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

 salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

 

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

  

salagou,octon,ruffes,alice,pays des merveilles

 

 

Et si vous avez envie d'un intermède musical je vous convie à vous rendre sur mon blog musical OLD NUT pour écouter ma nouvelle chanson "Gaïa Blues" (nouvelle version pour ceux qui la connaissent déjà)

Cliquez :

 

ICI

 

 

Texte & Photos Ulysse (toute utilisation ou  reproduction des éléments de ce blog est soumise à mon accord préalable)