suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/01/2018

Oh! temps suspend ton vol à Caissenols

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Après une longue période d’abstinence due à l’attaque d’un sournois virus hivernal, me voilà reparti avec ma compagne et des amis, vers les monts du Haut Languedoc, chers à mon cœur et à mes vieilles guiboles. Le temps étant froid et maussade, nous avons choisi pour objectif le refuge de Caissenols où l’on peut se réchauffer d’un bon feu.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Le sentier qui y mène, que mes chers fidèles lectrices et lecteurs connaissent aussi bien que moi, passe par l’étonnant portail de Roquendouire que l’on pourrait croire édifié par les Titans, enfants d’Ouranos et de Gaïa, mais qui n’est qu’une plaque sédimentaire dressée à la verticale par la poussée des Pyrénées.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Cela fait bien longtemps que je ne crois plus à Zeus, Vichnou, Shiva, ni aux dieux de la bible, du coran ou des évangiles, mais je reste admiratif devant la merveilleuse intrication des règnes minéral, végétal et animal (dont nous faisons partie) qui prévaut sur notre merveilleuse planète et je m’interroge sur la nature de sa prodigieuse conceptrice. Car cet « élément » ou cette « entité » ne peut être que d’essence féminine quand on voit la complexité et subtilité de l’univers et que l’on constate qu’un cerveau d’homme a du mal à apparier les paires de chaussettes .

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Ainsi cette étincelle de vie, surgit d’on ne sait où, qui fait naître et anime une fleur, un arbre, un animal, un être humain et qui un jour s’évanouit laissant derrière elle un amas d’atomes inertes est un grand mystère qui me laisse interrogateur. Ce qui est le plus troublant est qu’elle puisse animer un Albert Einstein comme un Donald Trump. Mais on sait bien que le zéro défaut n’existe dans aucun processus.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Où sont les esprits ou les âmes de celles et ceux qui ont habité ces lieux qui connurent une fervente activité et sont aujourd’hui envahis par la végétation ?

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

En approchant du refuge, nous tombons sur un obstacle imprévu: le torrent de l’Ourtigas grossi par les pluies abondantes de ces derniers jours. Son franchissement est loin d’être évident pour nos compagnes qui n’ont pas nos grandes jambes mais elles ne se laissent pas impressionner et le traversent sans coup férir ! Constat qui ne fait que conforter mon hypothèse sur la nature féminine de l’univers.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Ayant franchi l’Ourtigas, nous longeons le torrent des Pailles dont le cours est traversé par un magnifique pont de pierres multi-séculaire qui a résisté aux terribles crues qui se produisent en ces lieux de temps à autre. En voyant ces ouvrages anciens, j’ai toujours une pensée émue pour celles et ceux qui les ont édifié et dont la vie est en quelque sorte prolongée par ces œuvres.

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Nous voici arrivés à Caissenols qui est pour moi le paradis sur Terre, avec l’avantage que l’on peut y pénétrer même si l’on a commis moult péchés. Et on peut même d’ailleurs s’y livrer sans retenue aucune à celui de gourmandise et plus si affinité !

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Nous nous asseyons donc près d’un bon feu et nous sustentons de victuailles et breuvages que le génie humain a su façonner à partir des entrailles de la Terre. L’homme a su ainsi transformer l’eau de pluie en vin et le cochon en saucisson et en cela il est l’égal d’un dieu, n’en déplaise aux malheureux endoctrinés qui y voient des aliments diaboliques. 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Nous aimerions que le temps suspende son vol à Caissenols mais, hélas, vient l’heure de quitter ce lieu idyllique et de prendre le chemin du retour. On espère pouvoir y croiser quelques mouflons mais ils deviennent de plus en plus farouches du fait de l’autorisation de tirs dit de « régulation » pratiqués par de bedonnant bipèdes « quatre-quatrisés » incapables de battre une tortue à la course. L’homme s’est arrogé un droit de vie et de mort sur l’ensemble des animaux terrestres et aquatiques, qui sont pourtant tous des cousins plus ou moins lointains. Mais quand on voit comment certains d’entre nous traitent leurs propres congénères, on n’est pas surpris de cette impitoyable férocité.

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Soudain le brouillard submerge les sommets créant une ambiance féérique. Le monde perd de sa consistance et craignant de nous dissoudre dans cet environnement, nous pressons le pas.

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Nous redescendons par la vallée en suivant un GR qui traverse d’antiques châtaigneraies. Nous passons à coté d’un sécadou en ruine (dénommé aussi clède en Lozère) ancien séchoir à châtaignes. On aperçoit dans le mur les trous qui permettaient de fixer un plancher percé de trous (cléda ou claie) sous lequel on entretenait un feu de bogues pour faire sécher les châtaignes que l’on consommait en l’état ou dont on faisait de la farine. C’était le « pain » quotidien des montagnards.

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Mais les châtaignes n’étant aujourd’hui plus un aliment indispensable, les châtaigneraient ne sont plus entretenues et deviennent des cimetières de vieux châtaigniers, derniers témoins d’un monde oublié.

 

 

caissenols,mouflon,shiva,dieu,sécadou

Ainsi ce vieux châtaignier retournera à la Terre dont l’étincelle de vie qui l’a habité l’a fait naître. Quand nous tenons une châtaigne dans notre main dont est issu un tel géant, nous tenons entre nos doigts le mystère de l’univers que certains appellent « Dieu » mais auquel je n’ai pas encore trouvé de nom.

  

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons ?

Mon dernier album "TU RAMES" est disponible sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi écouter mes autres chansons sur mes autres blogs

1) CANTA-la -VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne étant "Je sais un endroit"

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf le dernier album - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse

 

 

14/01/2017

En remontant les millénaires dans les gorges de Colombières

 

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Marcher dans les plaines et vallons c’est marcher au cœur de l’histoire de l’homme, tant ce dernier y a façonné le paysage. Marcher en montagne c’est parcourir l’histoire de la Terre, comme on va le voir en randonnant dans les gorges de Colombières. Certes, l’homme a aussi laissé son empreinte dans les montagnes, tel ce magnifique sentier caladé (pavé de cailloux) qui permettait autrefois aux troupeaux d’accéder aux estives sommitales. Mais cette empreinte est fragile et furtive et serait vite balayée si les randonneurs ne prenaient aujourd’hui le relais des troupeaux disparus.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

D’ailleurs, on voit ici à l’œuvre l’entropie qui mène notre univers à sa perte. Les branches mortes, les feuillages, le ravinement des pluies torrentielles auraient vite fait de balayer ces chemins si les bénévoles des Fédérations Départementales de Randonnées ne les entretenaient pas. Qu’ils en soient remerciés !

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Autre modeste manifestation de l’activité passée de l’homme en ces lieux : un abri en ruines qui pouvait servir à entreposer les outils nécessaires aux cultures sur les quelques terrasses aménagées par les anciens et aujourd’hui disparues. Il pouvait s’agir aussi d’un abri pour les charbonniers qui fabriquaient du charbon de bois ou bien d’un « sécadou » pour sécher les châtaignes, élément important de la nourriture des anciens de la région.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Une fois dépassés les lieux cultivables ou exploitables, on entre dans le monde du minéral et donc dans l’histoire de la Terre. Ici sont visibles les soubresauts qu’elle a connu au long de sa vie mouvementée. Je crois y voir l’enclume sur laquelle Vulcain forgeait des bijoux pour les nymphes, mais nous sommes loin de l’Etna où celui ci résidait. Ce n’est donc de ma part qu’un effet de la paréidolie, cette propension que j’ai à voir des choses familières dans des formes désorganisées (merci Chinou)

 

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Combien de millions d’années a-t-il fallu au vent, au gel, à la pluie pour sculpter ces pitons de pierre ? Il arrivera un instant où un seul grain de matière emporté par les éléments suffira à les précipiter vers l’abime. Mais il y aura aussi un moment où un nouveau soubresaut de la Terre les portera à la hauteur des nuages qui les survolent, comme ce fut le cas dans un lointain passé où les monts du Haut Languedoc dépassaient les 6000 mètres ! J’ai lu avec stupeur dans un article scientifique que dans deux cent cinquante millions d’année, la pangée - le continent unique à l’origine des continents actuels qui dérivent sur le magma sous-jacent - sera reformée !   Le réchauffement climatique en cours, à coté, c’est de la « gnognotte » !!

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Ayant accédé au sommet des Gorges de Colombières, nous basculons sur l’autre versant pour rejoindre notre point de départ. Il est curieux que ces gorges portent ce nom alors que c’est le torrent d’Arles, dont on aperçoit les eaux argentées qui les a creusées. De fait, cette dénomination leur vient du village éponyme que l’Arve traverse en contrebas et qui est le point de départ de la randonnée.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Le sentier, qui descend dans les gorges, offre de somptueuses vues sur les reliefs déchiquetés. C’est aussi un couloir à vent et la Tramontane glaciale qui y soufflait violemment le jour de notre randonnée nous a amené à couvrir nos oreilles !!!

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Mais on oublie le vent et le froid quand on a en face des yeux de tels panoramas. La luminosité et la pureté de l’air hivernal créent un superbe effet de profondeur et de relief.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Le sentier traverse des chaos rocheux, issus d’éboulements anciens, qui nous font lever la tête avec inquiétude vers le haut des falaises, conscients qu’à tout moment ils peuvent se reproduire.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

Grisé par l’air vif chargé d’oxygène mon cerveau « paréidolien » aperçoit un vieux chef indien qui semble avoir trouvé refuge dans nos montagnes. Je ne peux qu’approuver son exil, vu le dangereux cow-boy que les yankees ont choisi pour président !

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

L’un des avantages de l’hiver (outre le fait que l’on y boit du vin chaud) est que l’on y découvre de somptueux paysages - masqués par les frondaisons des arbres durant l’été - telles ces impressionnantes falaises, sur le sommet desquelles nous cheminions quelques heures plus tôt.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

La falaise derrière nous illustre l’histoire mouvementée de Gaïa, notre planète, en exposant les différentes couches sédimentaires et rocheuses qui se superposent en de vastes arcs de cercle.

 

colombières,caroux,arles,gaïa,sécadou

C’est grâce aux hommes du passé qui ont édifié ce chemin vertigineux à flanc de falaise et à ceux d'aujourd'hui qui l'entretiennent que nous pouvons admirer ces fantastiques paysages de notre région. Qu’ils en soient une nouvelle fois remerciés !

*****

Si vous appréciez ce blog, je vous invite à découvrir les chansons de mon nouveau CD "Ne perds pas tes rêves en chemin" sur :

Deezer (cliquez sur le nom)

ou les autres plateformes musicales Itunes, Spotify, Google play, Amazon...

Mes autres blogs:

Old Nut (Wix) où vous pouvez écouter librement toutes mes précédentes chansons

Canta-la-Vida où j'illustre certaines chansons en photos.

La dernière chanson mise en ligne s'intitule "Le coupeur de cannes"

Piquesel : "bloc-note photos" où les photos sont accompagnées de commentaires humoristiques ou poétiques.

Vous pouvez y accéder en cliquant sur les noms figurant en haut de la colonne de droite

 

Texte & Photos Ulysse