suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/04/2018

En route pour Rosis, la montagne d’or !

 

sénat,or,hercule,rosis

( Article tiré de mes archives)

Notre pouvoir d’achat est en berne mais le cours de l’or n’a jamais été aussi élevé. Les bijoutiers nous font ainsi des offres mirobolantes pour racheter nos bijoux de famille (les vrais !) et des apprentis « forty-niners » écument le moindre ruisseau à la recherche de pépites.  Un conseil donc : ne dormez pas la bouche ouverte sous peine de vous réveiller sans vos couronnes en métal doré. On sait pourtant que l’or rend fou mais ça ne calme pas pour autant la frénésie de ses adorateurs. Qui possède un million en veut deux ; qui en a deux en veut quatre et ainsi de suite, tous ces millionnaires étant engagés dans une compétition forcenée pour être le plus riche macchabée du cimetière. Heureusement épargné par cette frénésie grâce à l’attention sans faille de mon inspecteur des impôts (qu’il en soit remercié) je vous propose de partir en quête du seul or qui vaille, de cet or qui ne corrompt pas mais enchante : l’or des genêts qui fleurissent  dès la fin mai sur la montagne de Rosis.

Nul besoin d’exploiter ou de truander son prochain ou d’appartenir à la confrérie des banquiers, assureurs, sénateurs, bijoutiers, horlogers ou fripiers pour pouvoir contempler cet or là.  Bien au contraire. Des goûts simples, l’aptitude à l’amitié et à la solidarité ainsi que de bons mollets sont de rigueur. Tout ce que l’on risque dans l’aventure c’est de prendre un bain non désiré dans le torrent qu’il faut traverser pour partir à l’assaut de cette somptueuse montagne.

 

sénat,or,hercule,rosis

La beauté de cet endroit vous donne, je n’en doute pas, l’envie de séjourner quelques jours dans cette masure. Profitez en, car pour le moment elle est libre ! Certes le confort en est plus que sommaire et les voisins, mulots, fouines, mouflons, n’arrêtent pas d’aller et venir la nuit, mais quel bonheur de pouvoir assister au lever et au coucher du soleil sur ces genètières (ou ginestières).

 

 

sénat,or,hercule,rosis

Outre leur somptueuse beauté, ces genetières tiennent le sol, évitant ainsi l’érosion. Autrefois, elles étaient broutées par les moutons et servaient, notamment dans le lodévois tout proche,  à fabriquer de la toile plus résistante que celle en chanvre ou en lin.

 

 

sénat,or,hercule,rosis

Nous arrivons en vue d’un lieu familier à mes plus fidèles  lectrices et lecteurs : le portail de Roquandouire, curiosité géologique située sur le chemin qui mène au hameau de Caissenols et au Plo de Bru.

  

sénat,or,hercule,rosis

Cet étonnant vestige d’une couche sédimentaire mise à la verticale par la surrection des Pyrénées est un lieu idéal pour faire une halte un jour de grand vent, qu’il vienne de la Méditerranée ou de la Montagne Noire .

 

sénat,or,hercule,rosis

Si l’or  en barre n’a pas d’odeur (bien que certains aient du flair pour le repérer !) celle des genetières est envoûtante et nous prenons de la hauteur pour ne pas en être grisés.

 

 

sénat,or,hercule,rosis

Parvenant, ahanant et soufflant, en vue du Plo de bru, un arbrisseau nous tend une branche secourable pour nous aider à franchir les derniers mètres. Nous déclinons son offre charitable de peur de le briser. Ce n’est pas que nous soyons lourds car sveltes - vous n’en doutez pas j’espère - nous sommes. Mais nos sacs, eux le sont, car chargés de nombreux flacons (leur contenu relève du domaine privé)

 

 

sénat,or,hercule,rosis

Cet arbrisseau n’est que l’avant-garde d’une vaste pinède qui couvre  la partie orientale du Plo de Bru et abrite un champ de myrtilliers, témoin d’un sol léger et acide.  Les baies riches en vitamine C et en polyphénols (qui ont un rôle préventif contre le cancer)  sont délicieuses. Malheureusement il est déconseillé de les consommer dans les regions où le renard est malade de l'échinococcose ou "ténia du renard" à cause du risque de contamination à l'homme. C’est pourquoi nous sommes contraints d’aller chercher nos polyphénols dans le jus de vitis-vinifera (les plus mauvaises excuses font le sel de la vie).

 

sénat,or,hercule,rosis

Ayant atteint le col de l’Ourtigas, nous  redescendons vers le hameau de Caissenols pour y faire la pause pique-nique. Quelques amoureux de ce lieu ont, au cours des mois précédents, refait la toiture de la bâtisse principale qui prenait l’eau et réhabilité l’intérieur pour le plus grand bonheur des randonneurs de passage. Je saisis l’occasion, si jamais ils me lisent, de les en remercier chaleureusement.

 

 

sénat,or,hercule,rosis

Il faut dire que c’est un lieu idyllique hiver comme été où l’on peut se livrer sans vergogne (pourquoi vergogne y aurait-il d’ailleurs ?) à une sieste à l’air libre ou sous abri. Les polyphénols du raisin auraient, paraît-il, outre leur bénéfice anti-cancer un effet légèrement soporifique.

 

 

sénat,or,hercule,rosis

Sortis de nos flacons vides comme le génie de la lampe d’Aladin, un bestiaire fantasmagorique vient alors peupler nos rêves. On y voit ainsi le taureau de Crète poursuivi par Hercule…

 

  

sénat,or,hercule,rosis

Soudain le barrissement de l’un des éléphants perdus par Hannibal  au cours de son périple nous réveille en fanfare pour nous signaler qu’il est temps de lever le camp.

 

 

sénat,or,hercule,rosis

Et là , sur le chemin du retour, une émouvante scène nous attend : Un mouflon juvénile accompagné de sa mère sont sur le sentier. Grâce au vent contraire la mère ne nous a pas sentis venir et continue de brouter. Le juvénile qui n’a jamais rencontré d’homme et n’a donc pas appris à le craindre nous regarde ébahi, instant d’étonnement pour lui et d’émerveillement pour nous, gratifiés par cette confiance spontanée et innocente.

 

 

sénat,or,hercule,rosis

Mais la mère, mue sans doute par son instinct, lève la tête et nous découvre : stupeur et effroi se lisent dans son regard !

 

 

sénat,or,hercule,rosis

En une demi seconde c’est la fuite ! Cette scène illustre la piètre image dont jouit l’homme dans le monde sauvage où la rumeur court, aussi bien sur la  terre, dans le ciel que sous la mer, que nous sommes des prédateurs impitoyables. Et me reviennent en mémoire ces images insupportables d'un documentaire animalier, où l’on voit un chasseur embrasser la crosse de son fusil chaque fois qu’il tue un animal. Bourreau sans merci et pitoyable ayant autant d’intelligence qu’une bûche et  imperméable à la beauté du monde. J'espère que ces "bûches" là brûleront , au moins quelques jours, en enfer ! 

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

ma dernière étant LUPO (pour la défense du loup et des animaux sauvages)

que je viens de poster sur mon blog

Canta-la-Vida

Vous pouvez aussi les écouter sur les plateformes musicales sous le nom de Old Nut

ainsi que mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos  (sauf 10 Marie B ) Ulysse

 

12:25 Publié dans tourisme | Lien permanent | Commentaires (52) | Tags : sénat, or, hercule, rosis

20/05/2016

Périple en pays cathare :1 - le château de Puivert

 

  

IMG_9025.JPG

Avec quelques amis, dont Gibus et Marie que mes lecteurs connaissent bien, nous sommes allés à la découverte de quelques châteaux dits « Cathares » perchés sur des promontoires vertigineux au coeur des montagnes des Corbières. Etant plutôt du genre « épicuriens » nous avons choisi comme « camp de base » l’excellente auberge de Cucugnan, qui porte le nom du village où elle est située, village que vous apercevez sous les pieds du parapentiste et qui est juché sur une colline enrobée pour l’heure d’une brume qui n’est guère méridionale.

 

IMG_9211.JPG

Le village est célèbre depuis des décennies grâce à la légende du « Curé de Cucugnan » qu’Alphonse Daudet a reprise dans « Les lettres de mon moulin ». Parlant de moulin, Cucugnan en arbore un en parfait état de marche qu’un boulanger utilise au demeurant pour produire la farine destinée à ses délicieux pains « bios » à l’ancienne !

 

IMG_9202.JPG

Presque aussi vieille que le moulin, une antique charrue jouit paisiblement de sa retraite au bord d’un champ qu’elle a probablement labouré dans sa jeunesse. Sa vue me rappelle que je fais sans doute partie de la dernière génération à avoir vu ses consoeurs à l’œuvre.

 

IMG_9433.JPG

Non loin de là, nous croisons une horde de chevaux parfaitement immobiles dont pas un crin ne bouge ! Ils sont de fait en train de dormir car ces animaux possèdent la faculté de bloquer leurs articulations et donc de se reposer debout sans se fatiguer. C’est un dispositif qui leur permettait du temps où ils vivaient en liberté de s’échapper très vite si un prédateur survenait.

 

 

IMG_9427.JPG

Moins paisible que nos équidés, ce panneau d’interdiction de stationnement pourrait vous laisser croire que les gens du cru ne sont pas très hospitaliers. Il n’en est rien, les touristes y sont chaleureusement accueillis sauf ceux qui, parce qu’ils sont en vacances loin de chez eux, se croient tout permis.

 

IMG_9195.JPG

Non seulement les voyages forment la jeunesse mais il permettent également de se   cultiver car c’est dans l’une des rues de Cucugnan que nous avons découvert cette savoureuse affichette qui nous a permis de connaître l’origine de la formule « travailler pour des prunes »!

  

IMG_9194.JPG

S’il y a un quidam qui ne travaille pas pour des prunes, c’est le ferronnier d’art de Cucugnan qui dans une journée doit abattre plus de travail que nos 348 sénateurs dont les ronflements font trembler les murs du palais du Luxembourg. Quel est l'homme politique qui aura le courage de supprimer cette maison de retraite princière payée par les contribuables !

 

 

IMG_8960.JPG

Cette présentation faite de notre lieu de villégiature, il est temps de commencer nos visites, la première étape nous amenant au château de Puivert édifié au XIIème siècle. Ce château n'avait pas une vocation guerrière et son architecture élégante dominée par son donjon de 30m de haut est une transition entre le château féodal et le château renaissance. IL fut le rendez vous des plus grands troubadours roussillanais et provençaux autour d'Ermengarde de Narbonne et d'Adélaïde de Carcassonne. Leurs chansons et poèmes célébraient la féminité et l'amour mais certains d'entre eux, tels que Guilhem Figueras et Peire Gardenal ont composé aussi des pamphlets contres les inquisiteurs qui s'acharnaient après les cathares.

 

D’ailleurs en dépit de sa dédication à l'amour courtois, le chateau de Puivert ne fut pas épargné par la croisade contre les cathares, auquel il servit de refuge. En 1210 après 3 jours de combat il tomba aux mains des croisés, sinistre épisode qui mit un terme à la période fastueuse des troubadours.

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Avant de pénétrer dans le fier donjon qui domine les ruines, rappelons brièvement ce qu’était le catharisme. L'épopée cathare a commencé dans la deuxième moitié du XIIème siècle pour s'achever par la chute de Quéribus en 1259, les cathares s'étant ensuite réfugiés dans la clandestinité poursuivis par l'inquisition qui brûla le dernier cathare, Guilhem Bélibaste, en 1321 au Château de Villerouge Termenès. Ce mouvement aurait été inspiré par le "Bogomilisme » qui s’est développé au Xème siècle en Bulgarie et prônait un retour au christianisme primitif.

 

Les fondements de cette religion peuvent se résumer à une interrogation : « Si Dieu est infiniment bon et tout puissant, comment peut il tolérer le mal sur la terre ? » Et les Cathares répondaient en disant qu'il ne pouvait pas être tout puissant puisque le mal existait sur la terre et que Dieu donc ne régnait que sur le monde des âmes. Le monde matériel où sévissaient la souffrance et le vice était la création de Satan. Il fallait donc mener une vie pure et d'abstinence pour libérer l'âme de sa prison corporelle. De fait, pour les cathares, l'enfer n'était pas dans le ciel mais sur la terre. Il n'y avait pas de jugement dernier et toutes les âmes étaient appelées à être sauvées, même s'il leur fallait plusieurs vies d'efforts à travers la réincarnation.

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Ils se sont progressivement organisés pour fonder une véritable « Eglise » avec un clergé et des séminaires dans les régions de Foix, Toulouse, Carcassonne, Béziers et Albi mais ils ne construisaient pas de lieux de culte car tout bâtiment relevait du monde matériel donc du mal.

Le clergé était composé de cinq évêques compétents pour les régions précitées et de « Bonshommes » ou « Bonnesfemmes » (les femmes étant pour eux les égales des hommes) qui étaient seuls tenus à l'abstinence de nourriture carnée et à la continence sexuelle et c’est pourquoi ils étaient dénommés par dérision « parfaits » par les inquisiteurs. Les autres membres de la religion cathare s'appelaient les « croyants » et s'efforçaient de faire le bien, mais ils pouvaient pêcher, c'est à dire manger de la viande, procréer, car c'est le diable qui pêchait en eux. Cela les conduisait à la réincarnation jusqu'à ce qu'ils deviennent à leur tour des « bonshommes » et des « Bonnesfemmes » A la fin de leur vie, ils recevaient le « consolament » qui atténuait leurs péchés et on enlevait une tuile du toît afin que l'âme puisse s'échapper du monde matériel.

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Rien dans la société d'aujourd'hui ne subsiste de leur foi qui a pourtant imprégné fortement la culture et la société occitane au XIIIème siècle (on estime que la moitié de la population était cathare). Leurs croyances et leur héritage ont été balayés par des siècles d'indifférence, comme l'ont été les cendres de leurs martyrs par la Tramontane et le vent d'Autan.

Les vicomtes de Béziers, d'Albi, de Carcassonne et les Comtes de Toulouse et de Foix ont pris fait et cause pour les cathares, soutenus par le Roi d'Aragon, leur suzerain, sans pour autant tous se convertir à cette religion. Leur défaite conduira à la mainmise du Roi de France sur leurs possessions par le traité de Corbeil en 1239. Les châteaux dits « Cathares » (car les cathares s’y sont réfugiés) deviendront alors des forteresses royales assurant la défense du royaume sur les « marches » d'Espagne. Mais la signature du traité des Pyrénées en 1659, reculant la frontière avec l'Espagne aux limites actuelles, fera perdre tout intérêt défensif à ces citadelles, qui seront démantelées ou tomberont dans l'oubli.

 puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Après cette digression historique, entrons dans le donjon et accédons par un escalier étroit en colimaçon à la salle où se réunissaient le seigneur du lieu et les troubadours. Les croisées d’ogives qui soutiennent le plafond sont ornées de culs de lampe ornés de magnifiques statues de musiciens tel celui ci qui erbore un pasaltérion ancêtre du xylophone

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

 

 

 ou cet autre qui tient une viole

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

 Une magnifique tapisserie nous montre également une joueuse de harpe

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

En dessous de cette pièce, on accède à une salle d’allure plus austère qui nous donne le sentiment de pénétrer dans le lieu de réunion des chevaliers de la Table Ronde.

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

Elle est placée sous la surveillance d’un garde en armure qu'il vaut mieux ne pas "titiller"

 

puivert,cathare,sénat,ferronnier d'art

D’ailleurs un malheureux touriste qui lui a manqué de respect l’a payé cher ! Mais soyez rassuré si vous visitez les lieux, donnez lui un bon pourboire et il vous laissera aller en paix !

 

A suivre.....

*****

Vous aimez lire mes récits ou mes poèmes publiés sur ce blog, alors sans doute apprécierez vous mes chansons publiées sur mon blog musical OLD NUT . Certaines d'entre elles sont reprises et illustrées par des photos sur mon blog PIQUESEL (Cliquez sur les noms de blog pour y accéder).

 

 Texte & Photos Ulysse

 

07/03/2015

La pêche au cornichon ! (reprise d'archive)

 
 
 
medium_img_9311.2.jpg
 
 
Le printemps est une période propice à la pêche et nombreux sont ses adeptes qui vont  jeter le bouchon  au bord des lacs et des rivières, souvent après  l'avoir prélevé sur une dive bouteille ! Il existe pour les profanes de nombreuses revues qui leur enseignent les mille et une manières pour leurrer goujons, carpes, perches, sandres ou brochets. Mais jamais aucune ne  traite d'une pêche réputée parmi les plus difficiles dans le cercle des experts et dont je suis un adepte : la pêche aux cornichons et je vais donc aujourd'hui vous en livrer tous les secrets.


medium_img_9296.3.jpgBien entendu, je ne parle pas ici du cornichon qui prolifère dans les eaux saumatres d'un bocal "Maille" et que l'on pêche avec un filet en plastique...je laisse celà aux paresseux qui ne pensent qu'à dévorer leur sandwich jambon-cornichon sans faire le moindre effort. Certes quand on est patron de bar et que l'on est face à une meute de clients accros au jambon-beurre-cornichon, qui vous menacent d'une émeute si vous ne les servez pas dans la minute, je comprends que l'on choisisse la solution de facilité. Mais quand on est chez soi et que rien ne nous presse alors la déontologie de la pêche au cornichon exige que l'on s'attaque à l'aide d'une fourchette (et non d'une cuillère comme pour les autres pêches) au cornichon qui évolue librement dans le milieu saumatre d'un bocal artisanal.

Voici donc à cet égard quelques conseils tirés de l'expérience: premier point important mettez vous face au soleil pour mieux surprendre le cornichon, sinon votre ombre portée pourrait l'alerter et alors adieu le cornichon ! Deuxième règle ne regardez jamais le cornichon que vous voulez attraper mais celui d'en dessus ou d'en dessous pour endormir sa méfiance. Bon je sais cela ne facilite pas la tâche mais avec un peu d'entraînement vous arriverez très bien à dissocier le mouvement des yeux et celui de la fourchette. Troisième point si vous manquez votre coup ne le traitez sutout pas de cornichon, car alors il deviendrait irrascible et du coup sa chair en raison de la tension accumulée deviendrait immangeable.

Si vous respectez ces trois points, je suis sûr que vous deviendrez un expert de la pêche au cornichon et vous savourerez alors le plaisir incomparable de déguster un jambon beurre au cornichon pêché à la fourchette. Je vous assure que vous trouverez la même différence, si vous êtes par ailleurs amateur de poisson, qu'entre un loup (ou un bar pour les bretons !) pêché à la ligne par rapport à un loup pêché au filet ! Et si jamais vous n'arrivez pas à pêcher vos cornichons à la fourchette, des stages sont organisés par des spécialistes au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré Paris 8ème
 . Bonne pêche !

PS : je rappelle aux amateurs que tous les cinq ans notre beau pays organise une série de  compétitions au niveau national de pêche au cornichons...Consultez régulièrement le Journal officiel !

 

Et maintenant si vous souhaitez vous réchauffer je vous invite à aller faire un tour à Madère sur mon blog PIQUESEL (cliquez sur le nom du blog).

Ou alors à aller écouter ma dernière chanson "La tête dans les étoiles" sur mon blog OLD NUT (cliquez sur le nom du blog)

 

Texte & Photos Ulysse

15/04/2014

Le Pic Saint Loup par les crêtes

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Du dépaysement ? Vous voulez du dépaysement ! Vous avez été nombreux, chères lectrices et chers lecteurs,  à nous écrire pour nous demander d’élargir quelque peu notre périmètre d’exploration. Soucieux de continuer à jouir de votre sympathique compagnie, nous avons décidé, Gibus et moi de gravir le Pic Saint Loup. Mais attention pas en empruntant le sentier « pépère »  des Montpelliérains qui viennent y digérer leurs agapes du week-end. Non nous l’avons fait en suivant le sentier des crêtes beaucoup plus sportif !

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Le Pic Saint loup est un gros morceau de plateau sédimentaire qui a basculé à la verticale lors de la surrection des Pyrénées, il y a quarante millions d’années. La pluie qui y tombe dissout le calcaire et disparaît aussi vite que nos impôts entre les mains de nos élus. Ici pas le moindre cours d’eau et l’air dessèche nos organismes habitués au climat plus humide du parc régional du Haut Languedoc. C’est l’une des rares fois où nous sommes contraints de boire avant le pique nique et pas le même breuvage !

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Cette photo vous donne une idée du parcours chaotique qui est le nôtre, naviguant à vue tantôt en sous bois, tantôt le long de la falaise.

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Mais nous en avons vu d’autres et j'espère que longtemps encore nous vous ferons souffler, frémir, trembler pour nos vieux abattis ! (enfin surtout nos lectrices) 

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Ici pas question de rêvasser en marchant comme je le fais parfois. Il ne faut pas perdre le cap et trop s’écarter de la trace laissée par ceux qui nous ont précédé, sous peine de suivre le sort  désastreux d’Icare.

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Mais l’expérience aidant nous approchons du but et apercevons la croix du sommet,  but de notre expédition. Bon , nous avons un dernier promontoire à gravir mais ce n’est qu’une simple formalité pour nos vieilles jambes qui  grimpent environ 50 km de dénivelé par an.

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Après avoir franchi la crête, nous rejoignons les ruines du château de Montferrand situé sur un promontoire dans le prolongement du Pic Saint Loup.

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Ce château construit au cours du XIIème siècle a été confisqué par le pape au Comte Raymond VI durant la croisade contre les Albigeois pour être confié à l’évêque de Maguelonne.

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Ensuite les protestants et les catholiques se le sont disputés. Dieu ! que de crimes on a commis en ton nom !

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Le roi scélérat louis XIV ( l’un des plus grands criminels, avec napoléon, de l’histoire de France) autorisa l’évêque Colbert de Croissy à faire détruire les bâtiments, les pierres étant offertes en dédommagement à ceux acceptant de procéder à sa démolition.

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Heureusement les difficultés de transport ont permis de limiter sa destruction. Ce qui nous permet aujourd’hui de déambuler au cœur de ces magnifiques ruines.

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Certes il est vrai que les hommes d’aujourd’hui leur ont donné un petit coup de pouce pour leur redonner un peu de leur magnificence d’antan. On éprouve toujours un frisson en découvrant ces murailles qui dominent des à pics vertigineux en pensant à ceux qui les ont construites et dont certains n’ont pas dû les voir achevées !

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Installés dans ce qui devait être l’ancienne salle d’apparat du château nous portons un toast à celle est ceux qui y ont vécu et sont peut être morts en le défendant, sans vous oublier chères lectrices et lecteurs !

 

 

pic saint loup,sénat,montferrand,pape

Nous revenons ensuite tranquillement à notre point de départ en descendant sur le versant nord du PIC Saint Loup d’où l’on découvre perché sur son promontoire le château que nous venons de visiter. Nous avons une pensée compatissante pour ceux qui ont eu à l’assiéger,  car cela n’a pas dû être une partie de plaisir.  Mais malgré sa position inexpugnable il a été pris, ce qui n’est pas le cas des postes de sénateur qui sont imprenables tant que l’impétrant cacochyme ne meurt pas dans son lit !

 

PS: Je vous invite à aller écouter un concert de guitare classique donné par ma petite fille Louna sur mon blog musical OLD NUT  en cliquant ICI

 

Texte & Photos Ulysse