suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/06/2016

Périple Cathare - 4 - A l'assaut du château de Puilaurens

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte du château de Puilaurens, situé à la limite de l’Aude et des Pyrénées-Orientales. Perché à près de 700 mètres d’altitude, sur le mont Ardu – qui porte bien son nom - ce château domine le village de Lapradelle, au milieu d’une forêt de sapins.

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

La première mention de ce château remonte à 985. Il appartient alors à l’abbaye de Saint-Michel-de-Cuxa (autre merveille à visiter dans la région, voir l’article de mon blog ). Le premier châtelain connu de Puilaurens, Pierre Catala, est témoin de la soumission de Peyrepertuse (que nous avons visité la semaine passée) à Simon de Montfort. Mais le château de Puylaurens, dans lequel se réfugient des cathares, ne tombe pas aux mains de l’infâme Simon. Toutefois le château passe finalement sous le contrôle du roi de France vers 1250 quand le Roi d’Aragon admet sa défaite. Défendant alors la frontière face à l'Aragon, le château est occupé par la plus importante garnison de toute la frontière. Jusqu’au Traité des Pyrénées (1659) il subit à maintes reprises des incursions espagnoles mais résiste. Mal défendu et peu entretenu dès la fin du XVIIème siècle, il est définitivement abandonné à la Révolution. 

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Malgré son abandon, il a conservé l’ensemble de ses formidables murailles dont la vue nous fait comprendre pourquoi Simon de Montfort,  un chef de guerre pourtant orgueilleux et sanguinaire  agissant au nom d’une église prêchant soi disant la miséricorde (Dieu reconnaîtra les siens !) n’a pu en venir à bout.

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Tout en faisant le tour des imposantes ruines qui subsistent, revenons sur cette épopée cathare dont le souvenir est resté vif en Languedoc, ce qui est légitime car ses adeptes ont été injustement et horriblement persécutés.Les fondements de la foi des Cathares faisaient d’eux des croyants tolérants et respectueux des autres. Ils étaient pacifiques et vivaient en bonne intelligence avec les croyants catholiques qui les toléraient également.

 

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Ils étaient appréciés et soutenus par les commerçants, les artisans et les bourgeois, car ils étaient favorable au travail manuel, au commerce et au prêt d'argent (alors que l'église catholique condamnait à l’époque le prêt avec intérêt, ce qui ne l’empêchait pas de s’enrichir !) ainsi que par les femmes, qu'ils considéraient comme les égales des hommes. Ils avaient enfin le soutien de leurs seigneurs qui voyaient en eux des sujets industrieux et pacifiques.

 

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Mais le pape Innocent III à la fin du XIIème siècle a considéré que les cathares constituaient une menace pour l'église catholique car leur dogme et leur conduite affaiblissent ses positions morales et matérielles. Il faut dire que la corruption et le train de vie de la hiérarchie catholique, conjugués à la volonté de puissance de la papauté choquaient alors de nombreux fidèles. Il a réussi à persuader le Roi de France, Philippe Auguste, à organiser une croisade contre ces « hérétiques » (désignés aussi par le terme d'Albigeois, Albi étant l'un de leurs centres les plus actifs) qui en a tiré un immense bénéfice : la mainmise sur la région ! 

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Aujourd’hui cette page sanglante de notre histoire est tournée, mais pas tout à fait oubliée et les seuls assaiilants auxquels doit faire face le château est celui d’arbres audacieux et un brin inconscients qui partent à l’assaut leurs murailles !

 

puilaurens,cathare,simon de montfort,aragon

Leur histoire mouvementée confère à ces châteaux une aura romantique et dramatique. Mais même en temps de paix ceux qui y vivaient, y compris les seigneurs et les soldats de haut rang, étaient loin d'y mener une vie de"château". La rareté de l'eau, l'isolement, les difficultés d'approvisionnement, l'exiguïté de l'espace, le fait d'être entouré de hauts murs ne rendaient guère leur sort enviable. Les châteaux d'agrément comme Chambord  ou Versailles sont venus bien plus tard où la gabegie et le gaspillage étaient la règle, comme d'ailleurs aujourd'hui dans les palais de notre république et notamment ceux de l'Elysée, de Bourbon et du Luxembourg où une "noblesse" d'Etat mène grand train de vie aux frais de leurs con-citoyens......

 

*****

Je viens de mettre en ligne une nouvelle chanson "Marie-Galante"sur mon blog

PIQUESEL

Mes autres chansons sont publiées sur mon blog musical

OLD NUT

(cliquez sur le nom des blogs)

 

 

 

 

13/03/2012

Il n’y a plus de cour d’amour aux châteaux de Lastours

 

Je vous invite à aller lire la septième partie de mon reportage sur Karukera (chute du Carbet et plage de Roseau) sur mon autre blog PIQUESEL en cliquant ICI

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

En ces temps de crise où  notre pouvoir d’achat est en berne, où les sardines se vendent au prix du turbot, le litre d’essence au prix du Chanel N°5  et que le gramme de Carambar est vingt fois plus cher qu’à son lancement en 1954, je  vous  confie une information d’une valeur inestimable ! Je connais un endroit où vous pourrez vous « payer » quatre châteaux pour le prix d’un ! Sympa l’Ulysse, non ? C’est à Lastours, modeste et joli village de l’Aude, situé au cœur du Cabardè non loin de la cité de Carcassonne, que vous pourrez réaliser cette fabuleuse affaire.

Mais rendez vous d’abord au belvédère de Montfermier – situé au dessus du village - d’où vous aurez une somptueuse (et gracieuse) vue d’ensemble sur les quatre châteaux. Vous les découvrirez fièrement dressés sur un promontoire rocheux bordé au sud par le Grésillou et au nord par l’Orbiel dans lequel le premier se jette avec nonchalance (on est dans le sud !). On aperçoit de gauche à droite le château de Cabaret, la Tour Régine, ainsi que les châteaux de Surdespine et de Quertinheux.

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

 Le départ de la visite se fait à partir de l’ancienne usine textile située en plein cœur du village, transformée en centre d’accueil. On accède aux châteaux par le « trou de la cité »  galerie souterraine d’où, selon une légende,  partirait un tunnel vers la Cité de Carcassonne, sans qu’on ait pu le vérifier. Toujours selon la légende, cette cavité aurait été la demeure d’une jeune femme dénommée Salimonde au corps de chèvre avec  de longs cheveux tombant sur ses sabots.

Pour la Chandeleur elle se rendait au bord du Grésillou et si elle pleurait, l’hiver se faisait plus froid alors que si elle jouait de la flûte, la belle saison revenait. La légende ne le dit pas mais son humeur versatile était sans doute liée à des déboires sentimentaux. Les chevriers, comme les bergers ou les marins ont la réputation d’être volages.

Quant à la Chandeleur, savez vous qu’elle correspond à la date à laquelle Jésus aurait été présenté au temple - soit 40 jours après sa naissance – événement qui aurait donné lieu à une procession éclairée par des chandelles. Ce qui est révoltant dans cette affaire est qu’à cette époques la loi juive imposait 33 jours de purification aux mères pour pouvoir pénétrer dans le temple après la naissance d’un garçon et le double, soit 66 jours, pour une fille !

Mon pauvre Dieu, les choses n’ont pas vraiment changé, hélas. Les vieux barbons qui parlent en ton nom - qu’ils te nomment Jéhovah, Yahvé ou Allah -  ne te font pas honneur. Ils te présentent comme un être misogyne, tyrannique et rabat joie qui nous  interdirait le vin et les rillettes ainsi que de planter un clou le samedi ou d’écouter Georges Brassens. De même ils t’accusent, toi qui est d’un âge canonique, d’avoir engrossé la jeune Marie ! Heureusement qu’il y a des croyants qui nous parlent d’amour  et qui te rendent un peu plus sympathique.

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

Nous voilà au pied du château de Quertinheux, construit au XIème siècle, comme ceux  de Cabaret et de Suderspine, par la famille de Cabaret, seigneur du lieu. Cette noble famille doit sa richesse à l’exploitation de mines de fer situées au pied des châteaux et déjà exploitées du temps des romains.  Un important village s’est développé à l’époque en cet endroit dont les ruines témoignent de la présence de nombreuses activités artisanales : métallurgie, textile, taille de pierre, boucherie etc….

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

En dépit de son nom, la famille Cabaret n’a pas été à la fête tous les jours car elle du subir en 1209 l’assaut des troupes de Croisés dirigées par Simon de Montfort lors  de la Croisade contre les Albigeois (ou Cathares ). Mais c’est l’une des rares (sinon la seule forteresse a avoir résisté aux assauts du sinistre Simon.

Toutefois ce triste sire arrivera à ses fins par la cruauté.  Ayant, en effet, réussi à faire prisonnier Bouchard de Marly, un Croisé lors d’une audacieuse sortie,  le seigneur Pierre-Roger de Cabaret voit un jour de l’été 1210, en guise de représailles, se traîner sur la pente qui mène au château une troupe de villageois enchaînés, nez et lèvres coupés, yeux crevés.  Un des hommes auquel on a laissé un œil pour les guider, vient dire au seigneur Pierre-Roger que lui et les siens subiront le même sort s'ils refusent de se rendre. Pierre Roger de Cabaret négocie alors avec Montfort la reddition de ses châteaux contre la vie sauve pour lui et la population ainsi que des possessions à Béziers.

 

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

 Simon de Montfort étant décédé,  Pierre Roger de Cabaret reprend ses châteaux en 1223 mais doit subir de nouveau l’assaut des croisés  conduits par Humbert de Beaujeu, connétable de France sous Saint Louis, qui finit en 1227 par avoir raison de sa résistance.

 Vainqueurs, les croisés – pourtant soldats de dieu – ne font pas dans « la dentelle » puisqu’ils détruisent les trois châteaux de la famille Cabaret.  Le Roi de France les  fera reconstruire un peu plus haut sur la crête en y ajoutant un quatrième château, la Tour Régine, édifice le plus haut, pour affirmer sa suprématie sur le Languedoc, province nouvellement rattachée au Royaume et qui accepte mal cette domination française.

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

Rendons nous maintenant au château Surdespine, dominé par une tour carrée en ruine qui est ornée de quatre fenêtres en plein cintre comportant des voussoirs en pierre de taille blanche, seule note d’élégance dans cet édifice d’aspect militaire.

  

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

D’une ouverture dans le mur d’enceinte, on découvre au premier plan  la Tour Régine et au delà le château de Cabaret. Un armée de cyprès installés sur les flancs du promontoire semblent monter la garde. Il n’y a rien à craindre d’eux sinon au printemps une bonne  crise d’éternuements, leur pollen étant extrêmement allergène !

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

Approchons nous maintenant de la tour Régine construite  vers 1260 à l’initiative du Roi de France. Elle est la réplique de certaines tours de l'enceinte du château Comtal de la Cité de Carcassonne et comporte de nombreuses archères pour assurer sa défense. 
Dans la partie supérieure de la tour on aperçoit une double rangée de trous de « boulins » qui servaient à recevoir des pièces de bois pour  soutenir les hourds,  ces constructions de bois en surplomb des remparts qui permettaient de projeter du haut des murailles des projectiles ou de la poix bouillante. Ces éléments défensifs sont appelés mâchicoulis quand ils sont en pierre.

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

Nous terminons la visite par le château de Cabaret l’édifice le plus imposant  du site, constitué d'une tour au nord, d'un donjon au sud et d'un corps de logis au centre.

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

Son enceinte extérieure malgré les outrages du temps en impose encore et l’on comprend que les croisés aient eu du mal à en venir à bout. A la fin du XVIème siècle le château tombera aux mains des protestants qui en seront délogés en 1591 par les troupes du maréchal de Joyeuse.

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

Un chemin de ronde  fait le tour des remparts, posé sur des arcades aveugles en arcs brisés. Plus personne n’y a fait le guet  depuis la révolution, époque à laquelle les châteaux ont été abandonnés.

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

 Malgré son allure guerrière le château comporte une salle d’une grande élégance dont la voûte est soutenue par des arcs en plein cintre  C’est sans doute en ce lieu que Pierre Roger de Cabaret et son frère Jourdain recevaient les  nombreux troubadours qui fréquentaient le château à l’occasion de cours d’amour. Parmi eux  figuraient Raimon de Miraval, l’un des plus réputés de l’époque, qui célébrait Brunissende, la femme de Pierre Roger, dans ses chansons. Mais il n'y a plus de cours d'amour dans les châteaux de Lastours et le vent a emporté au delà de l'horizon le son des luths et des violes qui accompagnaient les chants des troubadours.

 

 

lastours,troubadour,simon de montfort,cabaret

De cette salle aujourd’hui ouverte à tous les vents on a une vue sur les trois autres châteaux, magnifiques tombeaux de pierres où gisent les rêves, les espoirs les ambitions d’hommes qui ont écrit quelques pages de l’histoire de cette magnifique région.

 

Texte & Photos Ulysses