suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/12/2008

Le vallon des merveilles

DSC07027.JPG


Nos esprits cartésiens nous ont rendu aveugles aux Elfes, Lutins, Génies, Satyres Monstres, Esprits, Sirènes

qui peuplent nos lacs nos forêts et nos campagnes et pourtant ils sont toujours parmi nous ! Les anciens qui n'avaient

pas nos esprits obtus pétris de certitudes pseudo scientifiques entretenaient avec eux des rapports de bon voisinage

marqués par la crainte et le respect. Ils en peuplaient les histoires qu'ils racontaient le soir à la veillée et inculquaient

à leurs enfants le sens du « merveilleux » qui irrigue notre monde.


DSC07032.JPG


Aussi, ces êtres sont devenus méfiants vis à vis de notre espèce qui ne voit dans l'univers qui l'entoure

qu'une source de matières premières où un vaste espace de défoulement où tout est permis. Ils se cachent en

notre présence en se transformant en rochers ou en arbres, mais moi qui ai les sens aux aguets et l'esprit

enfantin, je les aperçois souvent au cours de mes balades.


DSC07035.JPG


Il est ainsi des lieux où ils aiment à se retrouver et l'autre jour, je suis tombé par hasard sur l'un de leurs

rassemblements dans un vallon à la géologie tourmentée propice à leurs ébats. En m'apercevant, je pense qu'ils

ont senti que j'étais de connivence avec eux et , loin de se terrer ou de s'enfuir, ils m'ont éblouis de leurs facéties

et de leurs métamorphoses.

DSC07025.JPG


J'ai croisé tout d'abord un « génie » de la forêt aux tempes verdoyantes qui m'a donné quelques "tuyaux"

sur l'art de faire des fourches en micocoulier, art qui je n'en doute pas me sera bien utile pour cultiver des

patates là où j'ai aujourd'hui ma piscine, compte tenu de la crise qui sévit et va remettre bien de nos

habitudes en cause.


DSC07024.JPG


Puis j'ai longuement discuté avec une vieille indienne portant chignon qui m'a indiqué comment lutter

durant l'été contre les jours de canicule. Il suffit, quand la Tramontane souffle, d'exposer quelques secondes

des bouteilles vides (de bon vin !) goulot face au vent puis de les reboucher. Il faut alors les ouvrir les jours

de canicule en dirigeant le goulot vers son visage pour avoir de l'air frais...et délicieusement parfumé !


DSC07033.JPG


Un peu plus loin un esprit s'est présenté comme étant l'émanation de Pablo Picasso et m'a sur le champ

sculpté  à sa manière un pastiche des «  Trois Grâces »


DSC07043.JPG


Puis j'ai aperçu, perché sur un monticule, un sosie d' Atlas condamné à supporter la Terre, que par

étourderie il avait laissé s'échapper en l'air ! De dépit les bras lui en sont tombés....par terre !


DSC07020.JPG


Entendant soudainement des barrissements, j'ai alors surpris un éléphant se prenant pour Sisyphe et

tentant de faire rouler une énorme pierre ! C'est à l'image de ta triste vie me sussurra-t-il, moi je suis libre

alors que tu vis enchaîné à ton blog tentant chaque jour d'inventer de nouvelles histoires pour distraire tes

fidèles lecteurs ! Laisse tomber internet et reste plutôt avec nous faire la fête ! Je vous avoue que ses

propos m'ont longtemps fait hésiter !


DSC07039.JPG


Soudain un courant d'air brûlant m'enveloppa faisant tourbillonner un nuage de sable d'où émergea

soudain le Sphynx. Je m'attendais à ce qu'il me soumette sa traditionnelle énigme posée à Oedipe que je connais

par coeur, mais il me posa une question qui me prit au dépourvu. « A quoi reconnaît-on le Port Salut » me dit il,

j'avoue ne pas avoir quoi su répondre ! Et vous, auriez vous su ?


DSC07050.JPG


Près du Sphynx se tenait un dromadaire qui m'invita à chevaucher sa bosse mais étant sujet au mal

de mer je déclinai l'invitation.



DSC07037.JPG


Le crépuscule tomba soudainement et je me m'apprêtai à quitter les lieux quand un rugissement me fit

sursauter. Shita la panthère noire chère à Mowgli se tenait derrière moi en se tenant les cotes : je suis contente

de moi me dit elle, c'est la première fois que je ne m'étrangle pas en rugissant !


DSC07057.JPG


Prenant le chemin du retour je tombais nez à nez avec une sorcière assise devant son chaudron en

compagnie de son chien. Veux tu boire de ma potion magique me dit-elle, le premier voeu que tu formuleras

alors sera exaucé.



J'acceptai et avalai goulûment le breuvage qui se révéla délicieux (c'était du Mouton Rotschild 1947 !)

en formulant un voeu qui fut sur le champ exaucé : depuis lors je n'ai plus de poils qui me sortent des oreilles et du nez,

il est vrai que ça faisait négligé !



Et si vous êtes, comme moi, un ami des Elfes, Lutins et autres génies de la forêt visitez le "merveilleux"

blog d'Hervé "Réincarnations"



PS :Ces photos ont été prises à mi chemin de la petite route qui mène du Cirque de Mourèze au village

de Salasc (Hérault)



Texte & Photos Ulysse