suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/07/2011

Périple dans la Chaîne des Puys (fin)


vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

 

Notre séjour touchant à sa fin, nous nous décidons, malgré des prévisions météo « auvergnates »(c’est à dire, pour ne pas vexer Juju, « incertaines »), à nous attaquer à la pièce maîtresse de la chaîne des Puys : le puy de Dôme.

Celles et ceux habitués à gravir les sommets alpins, pyrénéens, andins et autres pics exotiques souriront sans doute en lisant les mots « pièce maîtresse ». Car avec ses 1465 mètres le puy de Dôme est pour eux une grosse pièce montée qui s’avale comme un petit four. Mais je les invite à ne pas prononcer de jugement hâtif avant d’avoir lu cette note.

Tout d’abord quand on veut bien maîtriser « son sujet » il faut en faire le tour et c’est ce que nous entreprenons en empruntant  le sentier circulaire qui contourne le Puy et traverse par endroits de magnifiques forêts.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Quand le chemin sort du bois le Puy de Dôme s’impose immédiatement dans le paysage. Sa coiffe de nuages qui le dissimule en partie le rend paradoxalement plus imposant, car on n’en voit pas le bout !

On pense alors au propos d’Alexandre Vialatte , écrivain auvergnat pour lequel le puy de Dôme était la mesure de toute chose et qui disait : « On me fait le reproche d’avoir exagéré l’altitude du puy de dôme. Voilà longtemps que le puy de Dôme était trop petit. (...) Il est, pour les montagnes, une altitude morale. Le puy de Dôme, moralement, est bien plus haut que lui-même. Historiquement, le puy de Dôme est plus grand que le Mont-Blanc (…..)  N'hésitons pas à lui donner mille ou deux mille mètres de plus. (….)".

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

J’aime assez cette notion « d’altitude morale  ou historique» pour certaines montagnes emblématiques et je pense que ce point de vue était partagé par Anquetil et Poulidor lorsqu’ils ont grimpé le puy au coude à coude lors d’une étape légendaire du tour de France 1964.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

De Freignac, coureur automobile du début du XXème siècle n’aurait pas non plus contredit Vialatte. En 1905,  fasciné par ce sommet, il se lance à sa conquête au péril de sa vie. Parvenu en haut il déclare « jamais je ne recommencerai »

  

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Deux ans plus tard, en 1907 on accède en train au sommet. Mais le développement de la voiture mettra fin à cette aventure ferroviaire au début des années trente. Elle devrait renaître en 2012, un train à crémaillère étant en cours d’installation qui chassera définitivement les voitures du sommet.

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Mais l’exploit le plus fou suscité par cette montagne est celui du pilote Eugène Renaux  et de son mécanicien Alain Senouque qui, relevant un défi lancé par André et Edouard Michelin, relient en avion le 7 mars 1911 Paris au sommet du Puy en moins de six heures. A l’atterrissage l’avion s’arrête à quelques mètres du vide !

  

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

 Le respect s’impose donc pour cette montagne à propos de laquelle l’historien français du XIXème siècle Georges-Bernard Depping disait dans son ouvrage "Merveilles et beautés de la nature en France": « les voyageurs qui ont parcouru les Pyrénées et les Alpes ont vu assurément des montagnes plus importantes par leur élévation et leur volume ; mais difficilement ils en auront rencontré une mieux dessinée, mieux filée et surtout mieux placée pour plaire.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

De la voir s’élever ainsi au dessus d’un plateau fleuri, on ne peut qu’adhérer à ses propos. Vous êtes libres bien sûr, cher lecteur ou chère lectrice, de penser différemment, mais je vous conseille dans ce cas de changer de lunettes, de lentilles ou d’écran d’ordinateur.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Si vous n’êtes pas convaincu(e), cette photo emportera je l’espère votre adhésion….

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Et si vous êtes toujours réfractaire, je doute que vous le soyez encore après celle vue ci.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Pour les cas désespérés qui ne seraient toujours pas séduits, je conseille une visite à la chapelle de St Aubin où coule une source dont on prétend qu’elle guérit les maladies des yeux.

Pour ceux qui seraient sceptiques je reprendrai les propos tenus par un habitant à  un visiteur qui doutait de la propriété miraculeuse de la source  « bien-sûr que l’eau est bonne pour la vue, regardez parmi les centaines de moutons qui en  boivent tous les jours, on n’en a jamais vu un porter des lunettes… »

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Assez parlé ! Maintenant que nous en avons fait le tour il est temps de passer aux actes et de se diriger vers le chemin des Muletiers qui mène à son sommet.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Comme vous le constatez, ce chemin est fort confortable et permet à nos épouses de garder le sourire malgré le nuage noir installé au dessus de nos têtes. Le bulletin météo du jour ne parle plus de « rares averses » mais « d’averses éparses » ce qui nous laisse l’espoir de passer entre les gouttes !

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Nous voilà en vue du sommet coiffé d’une antenne qui ressemble à une fusée du Cap Canaveral prête à s’élancer vers l’espace. Tout ce que nous souhaitons c’est qu’elle ne crève pas les nuées qui se vautrent sur le sommet du puy.

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Eole  prend pitié de nous et pousse les nuées au large, nous permettant de découvrir vers le nord le magnifique puy de Côme.

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

 Ainsi que le Pariou et le Puy des Goules.

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Tandis qu’un troupeau de moutons ressemblant à une fourmilière s’égaille dans le cratère du petit Puy de Dôme.

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Vers le sud  la vue n’est pas moins belle. Assurément Georges-Bernard Depping n’avait pas tort, le puy de Dôme est l’une des montagnes les mieux placées pour plaire !

 

 

vialatte,michelin,muletier,puy de dôme

Il est l’heure de redescendre pour reprendre quelques forces au Café des Muletiers installé au départ du sentier, où dans un cadre convivial est servie une excellente cuisine de terroir..

Le lendemain matin il nous faut, hélas, plier bagages. Les nuages ont eu beau nous accompagner pendant notre séjour et dispenser généreusement leurs bruines rafraîchissantes, nous emportons de notre séjour dans la Chaîne des Puys et à l’Archipel Volcans des souvenirs chaleureux. Il est certain que nous y reviendrons !

PS: Si vous souhaitez faire de la randonnée dans la Chaîne des Puys je vous conseille d'acheter la carte de randonnée IGN 2531 ET ainsi que le Guide "Balades et randonnées Chaîne des Puys à pied et à VTT " Ref 127 édité par Chamina.

Texte & Photos Ulysse (sauf citations et photos historiques reprises des excellents panneaux pédagogiques installés le long du sentier des muletiers.)

12/03/2010

Raquettes en cavale sur le Puigmal !

 

DSC01974.JPG

On parle souvent de l’attirance du vide, mais pour ma part je suis plutôt attiré par les sommets. Voir le monde de haut règle la plupart de vos problèmes et c’est souvent un lieu où les huissiers, les banquiers et les percepteurs , gens des bas fonds et des mauvais coups ne viennent pas !

 

DSC02006.JPG

Mais pour grimper sur les sommets enneigés rien de tel qu’une paire de raquettes qui vous permet en quelque sorte de marcher sur l’eau ! Alleluia , Allah est grand mais mon verre, hélas, est trop petit, comme aurait pu dire ce regretté Alexandre Vialatte, ce grand écrivain qui a écrit (entre autres) cette phrase immortelle « l’homme n’est que poussière, c’est dire l’importance du plumeau »

 

 

DSC02010.JPG

On évolue dans un monde en trois couleurs : bleu, blanc , vert qui sont curieusement les couleurs du drapeau des esquimaux Gervais .

 

DSC02022.JPG

La maîtrise des raquettes ne demande pas d’aptitude particulière sinon d’avoir de bons mollets (un conseil à cet égard : manger des œufs mollets au petit déjeuner) un bon souffle (les souffleurs de théâtre et les souffleurs de verre sont avantagés) un bon sens de l’orientation (plus questions de suivre des chemins ) des rations et un équipement de survie, l’évolution du temps en montagne étant aussi imprévisible que les horaires des T.E.R. du Languedoc-Roussillon.

 

DSC02026.JPG

Si on est un brin casse-cou (disons deux brins !) on peut partir à la conquête de n’importe quelle pente. Certains esprits faussement rationnels se demanderont quel intérêt présente l’ascension d’un sommet puisque l’on est toujours obligé de redescendre ! A ceux là je demanderai quel intérêt de naître puisque l’on doit mourir ?

 

 

DSC02031.JPG

Généralement ce genre d’exercice intense qui vous coupe vite le sifflet s’accompagne, comme au matin du premier janvier, de l’adoption d’un certain nombre de résolutions : fuir la compagnie de Bacchus, planquer les tablettes de chocolat, bannir choucroute et cassoulet ….

 

 

DSC02032.JPG

Plus la pente est raide, plus déterminé vous êtes dans vos résolutions ….

 

 

DSC02035.JPG

Mais une fois arrivés au sommet, comme personne n’a été témoin de vos intimes engagements vous les mettez sans vergogne dans votre poche avec votre mouchoir dessus. C’est la raison pour laquelle j’emporte toujours un mouchoir avec moi. C’est, au demeurant, grâce à des gens comme moi qui ne tiennent jamais leurs bonnes résolutions que les fabricants de mouchoirs de Cholet ont pu résisté à la concurrence de ceux « merde in china » .

 

 

DSC02039.JPG

Si la descente réclame moins d’effort, elle est techniquement plus difficile et l’on se retrouve assez souvent sur le postérieur (sauf Gibus, bien évidemment) où cette fois vous louez choucroute, cassoulet et tablettes de chocolat qui vous ont garni de bons amortisseurs . Alleluia, Allah est grand mais mon verre, hélas,  est trop petit !

 

 

DSC02057.JPG

Parvenus en bas de la pente nous poussons un ouf de soulagement quand soudain nous apercevons terrifiés (sauf Gibus bien évidemment)  un ours blanc. Mais celui ci est simplement venu se désaltérer de l’eau d’un torrent et nous ignore superbement.

 

 

DSC02056.JPG

Ayant retrouvé nos compagnes qui n’ont pas voulu partir à l’assaut des cîmes (qui osera encore dire que les garçons sont plus paresseux que les filles ! ) nous nous installons pour des agapes neigeuses.

 

 

DSC02064.JPG

Nos neurones moteurs ayant fait le plein d’énergie nous reprenons la position verticale pour aller à la découverte de superbes champs de neige où nous faisons moisson de lumière, de beauté, de douceur et de grand air. Et tout ça "gratos" ! Par ces temps de crise c'est toujours ça de pris, d'autant qu'avec le creusement du déficit, il y a des risques qu'un jour on paie aussi des taxes sur ces signes extérieurs de sérénité.

 

 

DSC02080.JPG

Les montagnes enneigées prennent sous le soleil une allure sereine et paisible qui vous donnent envie d’aller vous blottir dans le creux de l’une de leurs épaules. Mais comme le dit le poète Paul-Jean Toulet il faut prendre garde à la douceur des choses, car la haute montagne est d’une beauté souvent fatale !

 

 

DSC02069.JPG

Nous n’avons aucune difficulté à résister à la tentation car d’autres plaisirs nous attendent en bas dans la vallée dont je vous tairai la teneur pour ne pas tomber sous les fourches caudines des hygiénistes cancrelatesques qui rêvent d’une humanité de zombies grabataires adeptes de l’eau de Vichy et des haricots verts sans sel. Alleluia, Allah est grand mais mon verre, hélas, est trop petit !


Texte & photos Ulysse