suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/03/2018

L’eau était diablement fraîche dans le canyon du Diable !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Après vous avoir emmenés, la semaine passée, au paradis blanc de Clapeyto, je vous invite, aujourd’hui, à nous suivre dans le canyon rougeoyant du Diable. Mais auparavant, histoire de se mettre en jambes, nous allons rendre visite à deux « vierges » qui se sont installées depuis des temps immémoriaux au sommet d’une montagnette qui domine la vaste plaine où coule paresseusement - nous sommes dans le midi ! - l’Hérault. Ce matin le ciel est cristallin et la végétation pimpante, revigorée par les abondantes pluies de l’hiver.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Je vous fais grâce de la grimpette assez sportive que requiert l’accès aux deux vierges ( le sont elles encore depuis le temps ?) qui sont en train de papoter au moment où nous arrivons à leurs pieds. Je n’ai pas entendu ce que l’une chuchotait à l’autre, mais je me demande si ce n’était pas une moquerie à notre égard car il m’a semblé entendre l’autre vierge rire. Où peut être était ce le vent où bien un oiseau facétieux se moquant de notre poussive ascension quand d’un coup d’aile il se rend maitre des cieux !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Baguenaudant sur le sommet, nous découvrons, autre intrigant mystère, un énorme bolet fossilisé ! S’il avait été frais, imaginez l’omelette que nous aurions pus faire avec deux douzaines d’œufs d’autruche ! Bon certes, les œufs d’autruche ne sont pas aisés à trouver dans notre région, mais on a le droit de rêver !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Après avoir passé en revue tous les sommets que nous avons grimpés – ils sont nombreux - que nous apercevons aux alentours de cet observatoire idéal, nous entamons la descente pour rejoindre le sentier menant au canyon du Diable.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Si certains chemins pentus et caillouteux nous imposent vigilance et nous obligent à nous « sortir les tripes » pour avancer, sur d’autres, comme sur cette avenante piste forestière, nous pouvons nous mettre en « roue libre » et laisser nos pensées vagabonder en admirant le paysage. J’aime quand le chemin que nous avons à parcourir se déploie devant mes yeux. J’ai le sentiment d’être maître du temps car en regardant devant je découvrons mon proche avenir et en me retournant je contemple mon proche passé. Les pessimistes me feront remarquer que, pour ce qui concerne mon proche avenir, le ciel peut à tout moment me tomber sur la tête sous la forme d’un météorite, comme ce malheureux promeneur en Inde, mais je ne suis pas d’un naturel inquiet !

 

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Après une petite heure de marche méditative, nous arrivons en surplomb du canyon du Diable, vaste espace de « ruffes » rouges, vieilles de 200 millions d’années que la pluie et le vent ont sculptées. On peut supposer que ce nom de « diable » lui a été donné en raison des roches rouges qui évoquent les flammes de l’enfer. Il est amusant de noter qu’il se trouve au pied de la montagnette où papotent nos deux vierges. Peut être qu’avec le temps elles finiront par y tomber ? Ce serait alors un scoop : deux vierges en enfer ! Autant ne pas se priver de batifoler !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous arrivons bientôt au cœur de cet espace étonnant, issu de lagunes qui s’étendaient en ces lieux il y a deux cents millions d’années. Non loin de là, en un lieu similaire – la plaque de la Lieude - des traces fossiles de reptiles pré-mammaliens ont été retrouvées et peuvent être observées.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

L’absence de couvert végétal dû à la stérilité du sol facilite l’érosion et l’eau y a sculpté un relief fantasmagorique.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Quelques rares nutriments accumulés ici et là permettent toutefois à des plantes d’y pousser comme ces audacieux et solitaires narcisses.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous croisons un torrent dont nous décidons de remonter le cours car nous savons qu’en amont se trouve une superbe cascade.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Ce modeste torrent à creusé un impressionnant canyon qui nous permet de matérialiser l’échelle du temps, quelques millions d’années séparant le sol où nous marchons des crêtes qui nous surplombent.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

L’aspect sauvage et exotique du canyon, qui me rappelle en miniature ceux que j’ai parcourus en Arizona, confère à notre randonnée un parfum d’aventure.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Parvenus à la cascade Jo et moi ne résistons pas au plaisir d’aller nous y rafraîchir, ce qui en l’occurrence est le mot juste car la température de l’eau conviendrait tout à fait pour un pastis ! Je salue au passage mon ami Gibus, exilé climatique aux Antilles  qui est dorénavant privé de ce plaisir !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Revigorés par cette douche tonique, nous reprenons l’exploration du canyon.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Dans les ruffes, on aperçoit à intervalles réguliers des strates plus denses résultant de la solidification des sédiments lors de périodes de sécheresse intense, séparées par des milliers ou des millions d’années, qu’a connu la région. Avec le réchauffement climatique en cours, peut être que d’ici quelques milliers d’années l’ensemble de l’Occitanie ressemblera au Sahara !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous approchons en vue d’un nouveau canyon dont l’aspect éminemment sauvage titille notre esprit aventureux. A vrai dire, il en faut peu pour nous émoustiller, grands enfants que nous sommes, sauf bien sûr pour le pique-nique où ne buvons pas de la grenadine !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Le canyon se révèle étonnamment étroit, les sédiments apparaissant plus durs qu’en d’autres endroits et résistant donc mieux à l’érosion.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Peu à peu le sol s’élève nous ramenant vers le haut du plateau.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Parvenus sur le plateau, nous découvrons une nouvelle cascade, dénommée le saut du Poisson, qui nous donne envie à Jo et Moi de « goûter » à son eau !

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous voici bientôt à pied d’œuvre dans un cadre idyllique où les trois couleurs primaires propices à une belle photographie : le bleu, le vert et le rouge, sont présentes. Elles se marient idéalement au blanc des nuages et de la cascade.

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous allons derechef goûter l’eau de la cascade qui, bien que plus ensoleillée que la précédente, n’en est pas plus chaude pour autant ! On a beau être chez le Diable plutôt réputé pour son climat caniculaire, l'eau y est diablement fraîche ! Nos attributs masculins s’en sont du coup évanouis ! 

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Nous reprenons notre périple dans le but de trouver la sortie de ce labyrinthe guidés par quelques erratiques cairns .

 

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

Avant de reprendre nos montures, nous jetons un dernier coup d’oeil à ce lieu enchanteur qui vaut bien des paysages situés dans des pays lointains que nous vantent les brochures touristiques. Ici nous sommes dans l’Hérault, pays que la plupart des touristes voient comme un pays de campings et de plages ! Mais si vous y venez, oubliez les plages, vous serez heureusement surpris !

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

ma dernière étant LUPO que je viens de publier sur les plateformes musicales

 

canyon du diable,ruffes,la lieude,vierge,cascade

 

notamment DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi les écouter sur mes autres blogs

1) CANTA-la-VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne étant

"Aime moi "

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

Texte & Photos Ulysse

 

07/12/2012

Le rocher des deux vierges

 

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Sur cette terre où vivent – ou, plutôt, pour beaucoup d’entre nous, survivent - plus de six milliards d’êtres humains, nous faisons partie, mes amis et moi, des rares privilégiés qui pouvons nous dire le matin en nous levant : « Tiens il fait beau ! Si on allait se balader ! » Et comme la météo est généralement clémente dans le Languedoc où nous vivons, nous partons souvent en vadrouille, ce qui est bon, au demeurant, pour le moral et la santé. Car, s’il est vrai que la confiture attire les mouches comme « l’oseille » les aigrefins, une journée de chemin éloigne le médecin ! D’ailleurs, les cotisations des randonneurs à la « sécu » devraient être inversement proportionnelle aux kilomètres parcourus ! 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Nous voilà donc partis, aux aurores, du village de Saint Jean de la Blaquière, en direction du rocher des Deux Vierges, qui domine le plateau de Mougères de ses 539 mètres. Des chevaux s’ébrouent dans un pré, enivrés de la liberté de pouvoir ainsi galoper en jouissant du soleil et de l’air frais de ce matin d’automne ; magnifique et émouvante manifestation du miracle de la vie qui a éclos - par quel hasard ? – un jour sur notre planète.

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Si la contemplation des animaux en liberté est un spectacle exaltant, le règne végétal n’est pas en reste quant aux merveilles qu’il offre à nos regards, pour peu que l’on prenne le temps d’observer le monde qui nous entoure. La moindre haie, le moindre bosquet recèle des trésors, telle  cette salsepareille, liane vivace à la tige volubile et aux feuilles cordiformes dont les grappes de fruits rouges ressemblent à des groseilles, mais qui ne sont, hélas, pas comestibles. Ses racines auraient, par contre de nombreuses vertus médicinales, dont celle d’être aphrodisiaques, ce que je n’ai pas testé !

Cette plante d’allure fragile, qui se plait en Languedoc, rend les lieux où elle s’installe, impénétrables ! Avec ses cœurs multiples elle est, en fait, une grande sentimentale qui ne vous lâche plus une fois qu’elle vous a enlacé ! Les minuscules épines qui ornent ses feuilles et ses tiges extrêmement résistantes  s’accrochent, en effet, à vos vêtements comme des milliers d’hameçons et vous empêchent d’avancer et même de reculer une fois que vous vous y être frottés.

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Mais, avertis de ses mœurs, nous avons échappé à son emprise et poursuivons notre chemin qui passe à proximité d’une superbe capitelle (dénommée borie en Provence et Cadole en Bourgogne). Ces huttes de pierre servaient autrefois d’abri pour ranger les outils ou se protéger des intempéries. Il devait aussi y faire bon conter fleurette les jours de grosse chaleur à la pause du midi après avoir sucé une racine de salsepareille !!

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Il faut reconnaître que ces édifices ont une autre allure que les horribles abris de jardin métalliques ou en parpaings bruts contemporains qui défigurent aujourd’hui nombre de champs  et jardins. La société de consommation dont la pérennité repose sur la production d’objets jetables purement utilitaires fabriqués par d’autres  a rompu la filiation qui existait autrefois entre l’homme et son environnement et détruit en nous le sens des responsabilités qui liait les anciens aux générations futures. Ces derniers construisaient alors leur maison en pensant à leur descendance et en l’intégrant le mieux possible au lieu où elle était édifiée . Au demeurant, ils empruntaient à la terre elle-même les matériaux pour la fabriquer (terre, pierres, paille et bois ) et il y avait ainsi une continuité « génétique » entre notre planète et les œuvres humaines, fondement de leur beauté.

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Et quand l’homme  raclait  la couenne  de notre planète pour y tracer des chemins, il le faisait avec délicatesse en suivant ses formes sensuelles. D’ailleurs, ne sentez vous pas monter en vous  un désir de fusion cosmique en contemplant cette piste de terre sanguine qui sinue dans la toison verte de Gaïa ? (non ! non ! je ne fume aucune sorte d’herbe !)

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Notre chemin passe près d’une autre oeuvre lapidaire multimillénaire qui témoigne de l’intelligence et du savoir faire de nos lointains ancêtres. Je me sens à leur égard  plein d’humilité, moi qui ai du mal à planter un clou sans me taper sur les doigts.

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Les dolmens étaient des monuments funéraires et je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour ceux qui y ont été inhumés - d'après les fouilles 7 personnes l'auraient été sur ce site -  dont les atomes virevoltent peut être encore dans les parages et que nous inspirons ainsi à notre insu. Ainsi leur redonnons nous, en quelque sorte, un souffle de vie. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces fascinants mégalithes, visitez le passionnant site de Noisette.


vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer cette seconde capitelle qui s’élève dans cette jeune oliveraie. Il est réconfortant de voir cette culture se développer dans notre région car elle favorise à la fois le maintien de la ruralité tout en préservant le paysage du mitage par de hideux lotissements ou sa transformation en tristes friches.

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Mais après avoir ainsi baguenaudé le nez au vent en admirant les merveilles environnantes, les choses sérieuses commencent. Nous arrivons, en effet, au pied du rocher des Vierges et le chemin se fait beaucoup plus pentu.

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Mais notre entraînement est tel que c’est à peine essoufflés que nous arrivons au sommet du rocher où nous accueillent effectivement deux « vierges » (c’est ce que prétend la tradition) pluricentenaires (le climat du Languedoc conserve !) en pleine discussion. On peut se demander d’ailleurs si celle de droite n’est pas musulmane, car elle porte la burqa,  ce qui ne serait pas impossible vu que les sarrasins ont envahi la Septimanie (actuel Languedoc)  au début du VIIIème siècle.

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Le vent favorable porte à nos oreilles des bribes de leur conversation dans lesquels nous percevons les mots de « tajine d’agneau » (ce qui nous confirme que l’une d’elle est musulmane) et « de bourride sètoise ». Sont elles vraiment vierges,  peut-être ? Mais gourmandes, elles sont assurément !

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Nous nous dirigeons alors vers le point de vue d’où l’on jouit  - nous le savons, pour y être déjà venu – d’un superbe panorama. Mais avant de contempler ce dernier, mon oeil qui toujours est à l’affût de choses à découvrir est attiré par une scène étonnante : une tige de lierre s’est lancé à l’assaut de deux rochers superposés, émouvante illustration de l’extraordinaire vitalité et faculté d’adaptation du règne végétal. Vous allez vous dire que je suis un peu bizarre pour tomber ainsi en extase devant une tige de lierre, mais je pense que je ne le suis pas plus que ceux qui sont accro à « Poubelle la vie ! » A chacun ses lubies !

 

vierge,vacquerie,hollande,sarrasin

Parvenus au point de vue, celui-ci , une fois de plus, ne nous déçoit pas. La vue couvre les monts d’Orb et s’étend jusqu’à la falaise qui marque la limite du causse du Larzac . On comprend qu’un château y ait été construit dès le Xème siècle par les seigneurs locaux pour surveiller et protéger leurs possessions. Il n’en subsiste que quelques moignons de murs qui se confondent avec les rochers dolomitiques ruiniformes qui hérissent les flancs du mont.

Bon, il est l’heure pour nous de pique-niquer et cette plate-forme rocheuse est un endroit idéal. Si vous souhaitez vous joindre à nous, vous pouvez prendre place mais à la condition que vous ayez amené avec vous quelques flacons ! 

Pour notre part nous avons choisi un flacon judicieusement dénommé "le rêve" du domaine des Fusionnels, un vin de l'appellation Faugères, élégant, fruité et d'une texture soyeuse que nous consommerons, bien évidemment, avec notre copine "Modération" !


Texte & Photos Ulysse