suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/06/2018

Rencontre franco-belge au Salagou

  

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Alors que Donald maltraite ses alliés historiques et sème la pagaille dans les relations internationales, j’espère vous mettre un peu de baume au cœur en vous faisant le récit de notre traditionnelle rencontre annuelle franco-belge qui s’est tenue cette année sur les berges du lac du Salagou. Voilà deux pays qui ne se sont jamais fait la guerre, bien qu’ils se disputent âprement le titre de meilleur producteur de frites du monde, et sont donc un exemple de fraternité pour le monde entier.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

En ce matin de notre rencontre, le temps est couvert mais le soleil est dans nos cœurs et dans les flacons de nectars languedociens qui gisent au fond de nos sacs à dos. Le Salagou a l’allure d’un lac écossais et nous nous attendons à voir surgir à tout moment de ses eaux sombres le monstre du Loch Ness.

 

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Vers l’Est, on aperçoit le rocher des Vierges et, en arrière plan, le Mont St Baudille qui arrêtent les nuées potentiellement orageuses qui recouvrent les Cévennes. Nous ne sommes pas inquiets car nous savons que les dieux de l’Olympe nous ont à la bonne et nous épargnerons d’être douchés, vu que nous rendons de nombreux hommages à l’un des leurs : le dieu Bacchus !

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur 

Il est étonnant de voir à cette période de l’année dans le Languedoc du sainfoin en fleurs alors qu’habituellement les prairies sont déjà brulées par le soleil. Il faut dire que, comme dans le reste de la France, nous n'avons pas manqué d'eau qui se retrouvera transformée par la magicienne Vitis Vinifera  dans les grappes de raisin qui iront ainsi généreusement remplir les tonneaux des vignerons ! A quelque chose malheur est bon ! 

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Les bourdons et autres insectes butineurs s’en régalent, instillant une note d’espoir dans l’inquiétude que suscite l’état de notre planète, dont se moque éperdument l’anatidé à crête orange transatlantique !

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Le ciel daigne enfin s’éclaircir grâce à l’action d’Eole qui nous signale ainsi la bonne volonté des dieux à notre égard. Grâce à son intervention le lac du Salagou prend un air plus méditerranéen.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Seul au milieu du lac, un pêcheur à la ligne guette la touche qui viendra illuminer sa journée. Les pêcheurs, en ce monde tourmenté, sont les seuls à garder l’espoir d’un avenir meilleur !

 

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Notre joyeuse et fraternelle bande chemine paisiblement sur la piste forestière qui domine le lac en se repaissant de la beauté du paysage. Les cœurs et les âmes nourris de beauté aident à préserver un monde fraternel.

 

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Si la chaleur est dans nos cœurs, elle est aussi dans les entrailles de la Terre d’où jaillissent parfois des torrents de lave qui, en refroidissant, donnent ces orgues basaltiques.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Car notre région a connu, il y environ un million d’années, une intense activité volcanique dans la continuité de celle qui sévissait dans le Massif Central.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Aujourd’hui les seuls phénomènes éruptifs se produisent dans les canons de quelques stupides Tartarins qui confondent les panneaux de signalisation avec les sangliers. Mieux vaut encore cela que lorsqu’ils confondent les randonneurs avec le gibier ! Ils me font bien rire (jaune) ceux qui traitent la chasse de "noble" tradition ! Tous les gouvernements hélas caressent les chasseurs dans le sens du poil (c'est vrai qu'ils sont plutôt "bêtes") car ce sont aussi des électeurs !

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Mais revenons au spectacle serein et majestueux du lac, morceau de paradis tombé sur la Terre.

 

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Parlant du Paradis céleste, on trouve au demeurant sur la rive du lac l’une de ses « agences » fréquentés par les candidats potentiels, sous la forme de cette chapelle dite des Cians, nom qui correspond aux clochettes que l’on attachait au cou des moutons qui autrefois envahissaient les lieux. On peut supposer que c’est une armée de diablotins qui a planté à proximité de la chapelle ces figuiers de barbarie pour en gêner l’accès.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Les bergers qui autrefois gardaient les moutons n’avaient pour se protéger de l’ardeur du soleil et des colères du ciel que cette modeste mais robuste capitelle.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

C’est sans doute l’un d’entre eux qui, profitant de ses longues journées de garde, a sculpté sur ce bloc de basalte ce magnifique lézard.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Combien de poètes, musiciens, sculpteurs artistes en tout genre ont œuvré ainsi dans le plus total anonymat pour le seul bonheur d’exercer leur créativité et de réjouir quelques proches. Nous sommes tous des artistes dans l’âme : donnez libre cours à votre talent quel qu’il soit ! Même savoir déboucher une bouteille de nectar et le servir sans en perdre une goutte est un art et j’y excelle !

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Ce n’est pas par hasard que je vous parle de nectar, car voici venue l’heure du pique nique et nous trouvons une plagette idéalement ombragée pour nos agapes.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur 

Avant d’humecter nos gosiers de divins nectars, les plus courageux se délassent dans l’eau fraiche du Salagou.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Nos agapes terminées et après une incontournable sieste – vivement recommandée par le corps médical - nous reprenons paisiblement le chemin du retour, nous réjouissant à l’avance de la soirée fraternelle qui parachèvera cette belle journée.

 

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

salagou,frite,donald trump,tartarin,chasseur

Nous avons une pensée pour Marc,

notre ami disparu grâce auquel ces réunions annuelles ont lieu

Nous vous disons à l'année prochaine !

 

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Accro de GAFA" sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "J'ai fait un songe "

Vous pouvez aussi les écouter classées par album sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 


Texte & photos Ulysse

 

 

 

 

21/05/2018

Périple dans le piémont des Albères

 

P1200662.jpg

Nous partons aujourd’hui pour le piémont des Albères, ce modeste massif montagneux, situé à l’extrémité Est des Pyrénées orientales, que domine le seigneur El canigo (en catalan) dont le sommet (2724m) est encore enneigé à cette période de l’année.

 

IMG_1840.jpg

La neige qui fond se retrouvera quelques mois plus tard dans les tonneaux des nombreuses caves de ce pays béni des dieux qui produit un nectar que l’on vend sous l’appellation « Côtes du Roussillon ».

 

IMG_1844.jpg

Le climat chaud et ensoleillé de cette région est également propice à la culture du chêne liège qui permet la production de bouchons, dont l’extraction d’une bouteille produit à mes oreilles l’une des musiques les plus enchanteresses qui soit. Le micocoulier y prospère également dont on fait de nombreux outils en bois, mais je dois avouer que moi et les outils on est un peu fâchés, ma chère épouse n’a donc pas eu souvent l’occasion de chanter « Ah ! mon dieu quel bonheur d’avoir un mari bricoleur.

 

IMG_1755.jpg

Nous commençons notre périple par le village de Palau del Vidre, qui tire son nom de la tradition verrière qui y prospère depuis des siècles. Ainsi le « créateur » a-t-il bien fait les choses car l’on produit en ce paradis outre de divins nectars les flacons et les bouchons qui permettent de les mettre en bouteille !

Nous souhaitions visiter l’église du village qui recèle deux merveilleux retables flamands du XIVème siècle, mais la porte hélas en est close. Dieu n’inspirant plus aucune crainte aux pilleurs d’église, les hommes sont contraints de fermer à clef ses demeures. (Pour visiter l'église il faut prendre rendez-vous)

 

IMG_1761.jpg

Fort heureusement la collégiale de St André de Sorède est sous bonne garde et nous pouvons donc la visiter.

  

IMG_1764.jpg

Les monstres dévoreurs d’enfants désobéissants qui ornent la façade n’inspirent plus aucune frayeur à la jeune génération dont le passe temps favori est de procéder à des massacres sur leurs jeux video.

 

IMG_1768.jpg

L’intérieur de l’édifice en impose avec ses piliers austères et impressionnants qui conduisent à une nef pleine de sérénité. Sans doute est ce un symbole de l’existence humaine qui pour les croyants conduit au paradis. Pour ce qui me concerne, moi qui suis mécréant, j'espère que pas loin il y a un bar à vins et à tapas. 

 

IMG_1793.jpg

Nous voici devant l’abbaye bénédictine de St Genis des Fontaines, fondée au VIIIème siècle dont l’extérieur ne paye pas de mine tant elle a été rapiécée au cours des siècles.

 

IMG_1791.jpg

De fait, comme pour beaucoup d'entre nous, sa beauté est intérieure, cachée derrière des murs.

 

IMG_1771.jpg

Elle recèle, en effet, un magnifique cloitre du XIIIème siècle dont les colonnes sont de marbres polychromes, le blanc de Céret, le rose de Villefranche-de-Conflent et le noir de Baixas.

 

IMG_1775.jpg

Les chapiteaux des colonnes sont tous sculptés avec des motifs floraux et des sujets allégoriques. Elles tenaient lieu de bandes dessinées pour les moines qui déambulaient dans les lieux.

  

IMG_1799.jpg

Repus de nourritures spirituelles, nous commençons à ressentir un appétit certain pour les nourritures terrestres que nous satisfaisons à l’ombre d’un vénérable micocoulier du charmant village de Montesquieu des Albères. Nos agapes sont suivies d’une sieste réparatrice (la culture c’est fatigant), tradition incontournable des pays méditerranéens, les pays du « Club Med » comme disent nos jaloux voisins teutons.

 

IMG_1808.jpg

Avant de reprendre nos montures, nous grimpons à la table d’orientation qui domine le village et offre une vue panoramique sur le massif des Albères et habituellement El Canigo que des nuages dissimulent malheureusement à notre vue.

 

IMG_1813.jpg

Nous voici devant le prieuré de Santa Maria del Vilar occupée par une communauté monacale de l’église orthodoxe roumaine. Une charmante nonne nous en fait faire la visite, ce qui ajoute à l’attrait des lieux.

 

IMG_1815.jpg

Après son occupation pendant plusieurs dizaines d’années par des agriculteurs qui l’avaient transformé en étable et en porcherie, ce magnifique prieuré a été restauré dans les années 1990 grâce à l’action de madame Triadou, une aveyronnaise tombée sous le charme du lieu. Il subsiste de cette occupation profane un trou dans la porte - qui date du temps de Charlemagne - pour évacuer l’ammoniac des déjections animales.

 

IMG_1816.jpg

Le chapiteau de la colonne de gauche est orné de têtes menaçantes qui étaient destinées à effrayer les mauvais esprits. Elles n’ont malheureusement pas empêché la profanation de ce lieu avant qu’il ne retrouve sa fonction sacrée.

 

IMG_1819.jpg

Les murs du prolongement de la nef sont recouvertes de magnifiques fresques hélas abimées par des infiltrations d’eau. On y voit l’annonciation faite à la vierge par l’ange Gabriel de sa prochaine maternité. Comme quoi le ciel connaît mieux que Google ou Face de Bouc le moindre de nos faits et gestes !

 

IMG_1820.jpg

On y voit aussi un lion ailé qui représente symboliquement St Marc.

 

IMG_1832.jpg

Nous poursuivons notre périple par la visite du village de Laroque-des-Albères situé au pied du Pic Neulos (1256m) plus haut sommet de ce massif.

 

IMG_1831.jpg

En ce village où règne sérénité et harmonie, le temps s’est arrêté et les cloches en oublient de sonner les heures.

 

IMG_1828.jpg

C’est un bonheur de déambuler dans ses rues ombragées par les platanes sur les pas de celles et ceux qui au cours des âges ont bâti puis habité ce village dont les murs de maisons nous chuchotent la légende des siècles.

 

IMG_1837.jpg

Même les rosiers plutôt enclins à orner les jardins y prospèrent créant ici et là des havres de paix qui font oublier les turpitudes du monde.

 

IMG_1839.jpg 

Nous achevons notre périple par le village de Sorrède ou fut édifié en 1900 par un savant portugais, Manuel Antonio Gomes - que ses amis en raison de sa haute taille (1m93) surnommait padre Himalaya - le premier four solaire au monde capable de monter à une température de 900°. Cette invention malheureusement n’eut aucune suite. Une réplique a été reconstruite en 2015 que l’on peut visiter. Pour symboliser ce rôle de pionnier que le village eut dans l’énergie solaire, un cadran solaire géant a été édifié sur l’une des places du village, réalisé par l’artiste catalan Marc André de Figueres. Il ne donne l’heure que le matin …l’après midi étant traditionnellement consacré à la sieste !

  

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Je crois au matin" sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Carmen "

Vous pouvez aussi les écouter sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos (sauf la 1ère Nelly C.) Ulysse

 

 

 

 

28/04/2018

A la découverte du pays carcassonnais

 

IMG_1659.jpg

Voyager en France, c’est très souvent faire un voyage dans le temps, les villages conservant dans leur chair de pierre les strates des siècles, voire des millénaires, écoulés. Il en est ainsi à Montolieu, village perché sur la rive droite des gorges de la Doure dont l’église St André, de style gothique tardif, remonte au XIVème siècle. Ce village, qui fut connu dans un lointain passé jusqu’en Chine pour sa manufacture de draps, est devenu depuis 28 ans un temple du livre et des métiers qui lui sont associés.

 

IMG_1500.jpg

Avant de déambuler dans ses ruelles à la découverte des quinze librairies et des non moins nombreux ateliers d’artisans qui s’y sont installés, allons jeter un coup d’œil aux gorges de la Doure, ragaillardie par les pluies abondantes de ce début de printemps.

 

IMG_1496.jpg

Amateurs de livres rares et en tous genres c’est ici qu’il faut venir ! Il est réconfortant de voir que cet objet, né au XVème siècle du génie de Gutenberg, est encore aussi usité et prisé. Personnellement, je pense qu’il a encore devant lui un bel avenir, car il ne craint ni le chaud, ni le froid, ni la poussière, ni les chocs. Il n’a pas de batterie est n’est pas victime d’obsolescence programmée. Et puis une fois lu, il peut voyager de main en main et créer ainsi une chaine fraternelle de lectrices et lecteurs.

 

IMG_1520.jpg

Dans ce village, on n’est pas surpris de croiser à chaque coin de rue des lectrices ou lecteurs tellement absorbés par leurs bouquins qu’ils vous ignorent totalement.

 

IMG_1515.jpg

Même les volets de certaines maisons rendent hommage à la lecture, noble et pacifique activité, mais éminemment dangereuse si vous traversez une rue le nez plongé dans un bouquin.

 

 

IMG_1498.jpg

Certains libraires proposent même du khebab à bases de livres !

 

IMG_1493.jpg

En d’autres lieux, des livres déposés par de généreux lecteurs prennent leur envol pour se rendre chez d’autres lecteurs en quête d’aventure.

 

IMG_1657.jpg

On peut aussi vous les livrer par la voie des airs, de quoi occuper vos soirées autrement qu’en somnolant devant les émissions débiles de la téloche ou en blablatant sur face de bouc !

 

IMG_1514.jpg

Dans ce village où l’on prend le temps de lire, nul n’est stressé et chacun profite du temps qui passe sans se soucier de l’heure qu’il est ! Ainsi faut-il accepter le bon vouloir des boutiquiers si l’on veut faire affaire.

 

IMG_1655.jpg

Entre deux livres, certains se livrent au plaisir convivial de la pétanque, autre activité qui de mémoire de médecin n’a jamais provoqué d’infarctus !

 

IMG_1489.jpg

Outre les livres, les Montolivains semblent avoir une passion pour le jardinage car sur la place du village on peut découvrir une série de casiers où ils proposent à la vente le produit de leurs potagers « bio ».

 

IMG_1509.jpg

Ils ne manquent pas non plus d’humour et ont fait de leurs toilettes publiques un lieu poétique où l’on peut lire cette drolatique chanson des Frères jacques (que seuls les gens de ma génération connaissent) « Les petits cabinets de province ». Cela dit, malgré l’aspect poétique du lieu, je ne prendrais pas la place du type qui fait la sieste au dessus de ce lieu d’aisance.

 

IMG_1526.jpg

Quittons Montolieu pour remonter un peu plus loin dans le temps en nous rendant à Saissac dont le château - l’un des plus vastes du Languedoc - fut édifié au XIIème siècle sur les ruines d’un autre château, après la funeste croisade contre les Cathares, ces croyants sincères qui prônaient l’égalité et la fraternité entre les hommes et les femmes.

 

IMG_1533.jpg

Ce château fut assailli par les protestants pendant les guerres de religion (oh ! Dieu que de crimes ont été et sont encore commis en ton nom) mais ne fut jamais pris.

 

IMG_1554.jpg

En 1979, non loin du château, un trésor a été découvert dans une poterie en creusant un terrain pour y installer un village de vacances. Il était constitué d’environ 2000 deniers émis sous les règnes de Louis VIII et Louis IX. Une somme rondelette sachant qu’à l’époque un litre de vin (à chacun ses références !) coûtait 2 deniers !

 

IMG_1556.jpg

Il faut dire qu’à l’époque on ne pouvait pas déposer ses économies à la banque et, pour se protéger des pillages qui étaient fréquents, on les dissimulait dans des poteries que l’on enterrait dans son jardin.

 

IMG_1560.jpg

De la plateforme du Château qui domine la Vernassonne, on jouit, par temps clair - ce qui n’est pas le cas aujourd’hui - d’une vision panoramique sur les Pyrénées. Il n’ y a hélas pas de réduction sur le prix du billet les jours couverts !

 

IMG_1601.jpg

Nous changeons de lieu et de siècle en nous rendant à St Papoul, village qui a conservé de vieilles maisons à colombage datant du XVIIème siècle

 

 

IMG_1600.jpg

Les bâtisseurs de ces maisons étaient ingénieux et combinaient pour leur construction les pierres nobles pour le premier étage et les murs porteurs et le bois et les briques – bien moins coûteux mais isolants - pour les autres murs. Le tout était agencé avec une fantaisie et un souci esthétique que l’on aimerait trouver dans les villages de l’Hérault où les maires d’aujourd’hui laissent leurs ouailles édifier d’hideux murs en parpaings qui les défigurent.

 

IMG_1580.jpg

St Papoul recèle une autre merveille avec son abbaye bénédictine dont le cloitre bâti au XIVème siècle est d’une rare élégance

 

IMG_1583.jpg

Les chapiteaux des colonnes sont ornés de sculptures végétales ou animalières hélas érodés par les griffes du temps.

 

IMG_1590.jpg

La plus belle sculpture se trouve sur le chapiteau de l’une des colonnes externes de l’abside nord de l’église. Elle est attribuée au Maître de Cabestany, ce mystérieux sculpteur du moyen âge auquel le village de Cabestany (où se trouve l’une de ses plus belles œuvres) a consacré un musée que je vous invite à visiter.

 

 

IMG_1572.jpg

Les œuvres de ce sculpteur ont, de fait, un style très particulier : les personnages ont des visages triangulaires au menton fuyant avec de grands yeux et des mains aux doigts effilés qui leur confèrent un aspect très moderne.

 

 

IMG_1611.jpg

Nous achevons notre périple par un joyau cistercien : l’abbaye de Villelongue édifiée au XIIème siècle dans un vallon perdu où se dresse aujourd’hui des arbres pluri-centenaires qui confèrent au site un aspect très romantique.

      

IMG_1614.jpg

Elle a été agrandie et remaniée au XIII ème et XIVème siècle et marrie harmonieusement l’architecture romane et gothique.

 

IMG_1624.jpg

Bien qu’elle soit endommagée, elle conserve une magnifique allure et je dirais même que les voutes qui laissent voir le ciel en apparaissent encore plus audacieuses.

 

IMG_1632.jpg

Et ces étonnants personnages qui soutiennent les colonnes depuis des siècles gardent le sourire, bel exemple de courage et d’abnégation pour nous hommes de peu de foi qui gémissons pour le moindre petit « bobo ».

 

IMG_1638.jpg

Dans le jardin de l’abbaye, on y découvre, scène touchante qui fait penser au Petit Prince de St Exupéry, un enfant qui joue avec des renards.

 

IMG_1644.jpg

Sur l’un des murs dans la même veine, on voit des oiseaux s’échapper des mains du Petit Prince, moment magique en plein accord avec ces lieux qui relient la Terre et le Ciel .

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

Trois nouvelles dont "Je crois au matin" sont postées sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

Certaines sont aussi publiées sur mon blog Canta la Vida

la dernière étant "Oh ! Marin " 

Vous pouvez aussi les écouter sur mon blog

OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

 

Texte & Photos Ulysse

 

31/03/2018

Pérégrinations méditatives sur le causse de Puechabon

 

IMG_1004.jpg

On dit que la pluie n’arrête pas le pèlerin, et comme pèlerins dans l’âme nous sommes, malgré le temps maussade, Jo et moi partons ce matin à la découverte des hameaux fantômes du causse de Puéchabon. Le problème d’une météo incertaine est qu’il nous oblige à prévoir vêtements chauds et imperméables, ce qui charge notre sac et nous fait ressembler à des escargots  (sans les cornes !)

 

IMG_0925.jpg

Malgré son aridité, ce causse a été occupé par l’homme depuis des temps immémoriaux qui en a fait un lieu d’élevage ovin et de cultures, telle que celle de ces oliviers multi-séculaires qui refusent de mourir et donnent perpétuellement de jeunes rejetons.

 

IMG_0934.jpg

Nous arrivons au hameau fantôme de Lavène où vit encore un ancien berger. Les ruines imposantes témoignent de l’intense activité d’élevage ovin qui servait à fournir en viande et en laine les villes avoisinantes. Pour trouver la matière première de leurs habitations, les bâtisseurs du hameau n’ont eu qu’à se baisser, le causse n’étant qu’un vaste champ de pierres entremêlées de brins d’herbes.

 

IMG_0936.jpg

Cela dit, ils ont manifesté un sacré talent pour les agencer d’une si belle façon, les arches ayant résisté à l’usure du temps malgré l’effondrement des toitures dû au pourrissement du bois, effondrement qui est à l’origine du délabrement des murs.

 

IMG_0939.jpg

Ces habitations comportaient plusieurs niveaux, les bêtes étant parquées la nuit ou pendant l’hiver au rez-de-chaussée, leur chaleur chauffant les habitations humaines situées au dessus.

 

IMG_0999.jpg

Nous poursuivons notre chemin avec au dessus de nos têtes un ciel avec « cinquante nuances de gris » qui nous laissent penser que peut être là haut les anges et angelesses se livrent à une joyeuse bacchanale. La marche est un bel aiguillon de la vie et met tous nos sens en éveil ! Ici, sur cette piste quasi horizontale qui ne met pas en émoi nos ventricules, nous pouvons méditer sur le temps qui passe et penser à toute celles et ceux qui au cours des siècles ont traversé ce paysage, créant ainsi une vaste fraternité de pèlerins à travers les siècles.

 

IMG_0960.jpg

Nous arrivons au hameau en ruine de Montcalmès que je considère un peu comme le Carcassonne du causse, comme vous allez le découvrir. Il est étonnant qu’en un lieu aussi aride et éloigné de toute autre agglomération, des hommes aient bâti un tel ensemble d’habitations. Ce hameau a l’allure d’un village fortifié et sans doute que ses habitants, éloignés de tout secours, voulaient se protéger ainsi des éventuelles bandes de pillards.

 

 

IMG_0992.jpg

Malgré l’aspect fortifié de l’ensemble, ses bâtisseurs ont su introduire une certaine élégance en multipliant les ouvertures. On aperçoit encore fichés dans le mur de façade des arceaux qui devaient sans doute servir à hisser les fardeaux avec des cordages aux étages supérieurs. Mais peut être qu’une lectrice ou un lecteur aura une autre explication.

 

IMG_0996.jpg

La vie était rude en ces lieux et l’eau qui ne venait que du ciel était précieuse. Les hommes la recueillaient pour leur usage dans de vastes citernes alimentées par les pluies d’hiver ruisselant sur les toits. Celle pour les animaux était recueillie dans des lavognes, grandes vasques creusées dans le sol argileux et tapissées de pierres pour éviter que les bêtes ne s’embourbent en s’y désaltérant.

 

IMG_0995.jpg

Ces globulaires sont l’une des rares touches de douceur dans ce monde de pierrailles souvent battu par un vent glacial l’hiver et écrasé par la fournaise l’été.

 

IMG_0973.jpg

Dirigeons nous vers le joyau de cet ensemble, un lieu d’une élégance et d’une beauté architecturale inattendues en ce lieu austère.

 

 

IMG_0990.jpg

Nous découvrons un vaste espace sans doute destiné à abriter les bêtes pendant la nuit ou la mauvaise saison et peut être aussi à stocker les réserves de nourriture et le charbon de bois que les habitants produisaient avec les chênes verts adaptés à ces sols arides et qu’ils allaient vendre dans les villages de la plaine.

 

IMG_0974.jpg

Bien que les plafonds et les planchers des étages supérieurs se soient effondrés, les murs et les arcades qui les soutenaient sont intacts et révèlent un savoir faire extraordinaire de leurs bâtisseurs qui leur a permis de résister aux outrages du temps.

 

 

IMG_0975.jpg

Alphonse de Lamartine s’est demandé dans un poème « si les objets inanimés avaient une âme qui s’attachent à notre âme et la force d’aimer ». Et bien oui, l’émotion qui nait devant cet ensemble nous laisse penser que ces pierres ont une âme, reflet de celle des hommes qui les ont agencées dans des formes de si belle et audacieuse allure.

 

 

IMG_0980.jpg

D’ailleurs, depuis Antoine Laurent de Lavoisier nous savons que rien ne se perd rien ne se crée tout ses transforme. Donc si la vie est apparue sur Terre sous les formes multiples qu’on lui connaît, c’est qu’elle est intrinsèquement liée à la matière dont sont constitués les être vivants : c’est à dire de la poussière d’étoile. Et donc les pierres sont une forme de vie certes inerte mais pour moi réelle et elles ont une « âme » qui est, de fait, celle de l’univers, à laquelle nous participons également au cours de nos vies successives.

 

 

IMG_0986.jpg

Jetons un dernier coup d’œil à ces magnifiques arches qui font que les pierres échappent à la loi de la gravité. Le génie de l’homme est là qui défie l’évidence et fait que ce qui paraît impossible devienne possible : faire flotter en l’air des pierres !

 

IMG_1003.jpg

Le causse de Puéchabon domine les gorges de l’Hérault et cette autre merveille architecturale qu’est le village féodal de Saint Guilhem le Désert et sa magnifique abbaye de Géllone, joyau de l’art roman classé au patrimoine de l’Unesco.

 

IMG_1006.jpg

L’Hérault ce fleuve côtier né dans les Cévennes gardoises, enserré ici dans des gorges adopte un cours tumultueux qui fait le bonheur des canoéistes à la belle saison.

 

IMG_1007.jpg

Le sentier descend progressivement vers la plaine ponctué par des cairns, œuvres éphémères de bâtisseurs amateurs qui elles aussi défient les lois de l’équilibre. Les cairns sont les phares du pèlerin qui lui évitent de perdre son chemin .

 

 

IMG_1014.jpg

Nous nous rapprochons du cours de l’Hérault dont les eaux turquoises sont une invitation à la baignade. Avec mon copain Jo nous y aurions bien plongé une tête mais nous nous sommes abstenus car vu l’aspect des berges il nous aurait été difficile d’en sortir ! Qui se serait alors occupé de ce blog ?

 

IMG_1017.jpg

Le sentier débouche à l’entrée du pont du Diable autre splendeur architecturale romane construit en 873 soit il y a plus de onze siècles ! Il doit son nom à une légende qui prétend que lors de sa construction, le diable venait défaire chaque nuit ce que les hommes construisaient durant la journée. Ces derniers se décident alors de passer un accord avec lui : il pourrait prendre la première âme qui passera sur le pont. Quand le pont fut terminé, aucun des hommes ne voulant donner son âme au diable, ils firent passer un chien en premier. Fou de rage, le Diable tenta en vain de détruire le pont sans y parvenir, comme quoi malgré ses défauts qui le rendent peu fréquentable, c’est un excellent architecte. Songez y si vous avez une maison à construire !

 

IMG_1025.jpg

Le sentier traverse ensuite le vignoble de Puechabon, émaillé d’anciens mazets aujourd’hui abandonnés mais qui, dans le passé, ont connu les festivités des vendanges quand les joyeuses bandes de vendangeurs n’avaient pas été remplacées par des machines.

 

IMG_1026.jpg

Malgré la mécanisation des travaux agricoles, le vignoble n’a rien perdu de sa beauté surtout quand le vigneron respectueux de la nature lui permet de cohabiter avec cette plante magique qui permet à l’homme de connaître une douce ivresse en buvant le sang de la terre, le jus des étoiles et d’en nourrir ainsi son âme. Buvons donc du vin …avec modération et bio si possible !

 

*****

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

ma dernière étant LUPO que je viens de publier sur les plateformes musicales

 

puéchabon,montcalmès,causse,diable,gellone

catalogne,machado,matisse,collioure

notamment DEEZER (cliquez sur le nom)

Vous pouvez aussi les écouter sur mes autres blogs

1) CANTA-la-VIDA

(blogs de chansons illustrées par des photos)

La dernière chanson mise en ligne étant

"Rock me bébé "

2) OLD NUT WIX

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

(cliquez sur les liens dans le haut de la colonne à droite)

Texte & Photos Ulysse